1785 maladresses à éviter dans un livre

décidé a tout plaquer
décidée a tout plaquer
décidée de tout plaquer
décider de tout plaquer
déclarait sa flamme
déclarer sa flamme
défaite cinglante
défaite cuisante
défendre la veuve et l’orphelin
défense de la veuve et de l’orphelin
défilé à la vitesse de la lumière
défrayé la chronique
défrayer la chronique
délavé à force d’être porté
délavée à force d’être portée
délavés à force d’être portés
délicieuse rêverie
délicieusement envoûtant
démenti formel
dentition parfaite
dépasser tout ce que j’avais imaginé
dépêchez-vous vite
dernière extrémité
dérober un baiser
derrière les barreaux
des dents d’une blancheur éclatante
des doigts de fée
des fourmis dans les jambes
des frais onéreux
des gestes empreints de maladresse
des gouttes de sueur perlaient sur son front
des heures infinies
des larmes amères
des larmes salées
des plages infinies battues par la houle
dès qu’on
des trésors d’imagination
des vessies pour des lanternes
des vœux qui sont les siens
des yeux comme des billes
des yeux de merlan frit
descendre en bas
désert chauffé à blanc
déshabillait du regard
déshabiller du regard
dessin de ses lèvres charnues
destin tragique
détaler comme un lapin
détaler comme un lièvre
détermination absolue
deux alternatives
deux êtres de chair et de sang
deux frères jumeaux
deux lièvres à la fois
deux poids deux mesures
deux sœurs jumelles
deux sous de jugeote
devenir par la suite
devenu par la suite
devenu une institution
différé à plus tard
différé à une date ultérieure
différé ultérieurement
différer à une date ultérieure
disparaître de la surface du monde
dispersées çà et là
dispersées un peu partout
disperser çà et là
disperser un peu partout
dispersés un peu partout
doigt sur la couture du pantalon
dominé de la tête et des épaules
dominer de la tête et des épaules
donc par conséquent
donner en pâtures
dossier brûlant
dossiers brûlants
douceur exquise
douleur muette
doux comme un agneau
dragueur invétéré
droits de l’homme bafoués
du haut de ses dix ans
du sang de navet
du sang sur les mains
d’un naturel timide
dune de sable
dunes de sable
dur à la détente
dur comme fer

16 Responses

  1. Amaral Correia dit :

    Pourrais tu m’aider a apprend a écrit des histoire

  2. Avoires dit :

    Beaucoup de ces expressions sont des pléonasmes : « 3au jour d’aujourd’hui »
    Beaucoup d’autres sont des métaphores : « peau de chagrin » . Cette expression ne me gêne pas puisqu’elle dit joliment que tout s’use…
    En quoi l’expression « charmante et exquise » : est-elle une maladresse ?
    « Barrière infranchissable » : n’ y a-t-il pas des barrières qui peuvent être franchies ?
    Si on « baisse le pavillon » c’est qu’on peut le hausser.
    Pourquoi est-ce une maladresse de dire « belle dentition » ? Une mauvaise , est-ce mieux ?
    Bon, les expressions imagent le discours. Il faut les choisir ou en inventer.
    Pourquoi ne pas revenir à des expressions tombées en désuétude comme
    Parfin, déparer, renarder, ad hoc ab hac ?…

    • Pascal Perrat dit :

      Que ce soit un pléonasme, une comparaison, une métaphore, une analogie, etc., à partir du moment où elle est reprise des milliers de fois par un peu tout le monde C’EST UN CLICHÉ, preuve d’une piètre imagination.
      En bon français, on dit d’une personne qu’elle a une belle denture comme pour l’engrenage d’une roue. Revenir à des expressions tombées en désuétude est une bonne idée si on est en manque.
      Amicalement. Pascal

  3. Françoise - Gare du Nord dit :

    Hou la la, je m’aperçois que j’en utilise
    Merci Pascal d’attirer notre attention

  4. Caroline BASCIANI dit :

    Bonjour, bonjour,
    Oui, oui, très utile et intéressant ! Un grand merci.

  5. Alain Granger dit :

    Merci Pascal, le stakhanoviste de l’écriture
    Très intéressant.

  6. oholibama. dit :

    Hello Pascal
    Eh bien, cela va devenir plus difficile…un creuse méninge en perspective.
    belle soirée.

  7. FANNY DUMOND dit :

    Merci Pascal de votre travail de bénédictin. Il s’avère vrai que j’en use et abuse et que je suis rouge de honte. Néanmoins, certaines sont des pléonasmes que l’on peut plus facilement traquer que ces expressions que l’on entend et lit même dans des romans édités.

  8. Tarrep dit :

    Je ne vais plus oser écrire😉

  9. Anne-Marie dit :

    Merci Pascal pour cet incroyable lexique. Un « vrai défi » pour nous, sous votre regard malicieux…

  10. Laurence Noyer dit :

    vue à couper le souffle

  11. Souris verte🐁 dit :

    🐀 Ces expressions en disent long : geler à pierre fendre ..
    Feu de tout bois… Flèche de tout bois.. et du bois dont on fait les flûtes !!!😀

    Parfois elles sont rassurantes notamment si
    elles étaient utilisées dans le langage courant ! Dans l’écriture c’est  » kif kif la bourrique  » ça vaut mieux que le  »du coup  » asséné et en boucle chez les chroniqueurs ! Ainsi que le  » bien évidemment » et une  »large majorité  » !!😏 Donc, continuons de nous promener dans les lieux communs… Je clichette … Tu clichettes …nous clichetons …
    Ta souris verte

  12. camomille dit :

    Très intéressant en effet, merci !
    Soyons vigilants et créatifs. L’efficacité devrait suivre…

  13. Sylvie dit :

    Quelle merveilleuse collection, cher Pascal ! J’en avais commencée une aussi, il y a quelques années, mais je suis très largement battue. Et j’ai failli écrire : beau tableau de chiasse ! 😁

  14. PM dit :

    Un grand merci Pascal, encore une fois un conseil formidable ! J’avoue que je ne savais pas qu’il y avait autant de maladresses! Pendant les ateliers on nous l’a répété tant de fois, mais 1785 ! Tu es incroyable !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot *