1785 maladresses à éviter dans un livre

sombré dans la déprime
sombrer dans la déprime
sommeil de plomb
sommeil paisible
sommeil réparateur
son arrestation était éminente
son cerveau tournait à plein régime
son cœur s’est serré
son cœur se serre
son credo
son flair légendaire
son heure de gloire
son jardin secret
son linge sale en famille
son pas lourd
son sang ne fit qu’un tour
son talon d’Achille
son terrain de prédilection
soirée bien arrosée
soirée particulièrement bien arrosée
sonnerie intempestive
sorti de mon profond sommeil
sortir d’un mauvais rêve
sortir de sa zone de confort
sortir de son antre
sortir dehors
souci préoccupant
soucis préoccupants
souffle haletant
souffler comme un bœuf
souffre le martyre
souffrir le martyre
sourcils broussailleux
sourire aux lèvres
sourire chaleureux
sourire enchanteur
sourire moqueur au coin des lèvres
sourire qui réchauffe
sourire ravageur
sous d’autres cieux
sous haute surveillance
sous le signe de l’amour
sous le prétexte qu’elle était
sous le prétexte qu’il était
sous ses faux airs d’étudiant
sous une pluie battante
soutien inconditionnel
souvenir du passé
souvenir impérissable
souvenir mémorable
souvenirs du passé
souvenirs impérissables
spirale infernale
spontanéité naturelle
sortir de son antre
succès complet
succès était au rendez-vous
suer sang et eau
surprise imprévue
surprises imprévues
surexcitée comme une puce
suivait derrière
suivi à la lettre
suivre à la lettre
suivre derrière
sûr et certain
sur la corde raide
sur le bout de la langue
sur le bout des doigts
sur le sable blond
sur sa peau nue
sur ses deux oreilles
sur ses grands chevaux
sur son petit nuage
sur tous les fronts
sur un coup de folie
sur un grand pied
surpris à l’improviste
surprise à l’improviste
surprise inattendue
synagogue juive
taille de guêpe
tantôt ponctués de doutes, tantôt d’espoirs
tâtonnement aveugle
teinté de regret
teinté de regrets
teintée de regret
tel un feu d’artifice
témoignage accablant
tenaillé par la faim
ténèbres vous enveloppent
tentative avortée
terrain brûlant
terreur épouvantable
tête baissée, rasant les murs
tête de mule
têtu comme une mule
tiré les vers du nez
tirer des plans sur la comète
tirer les vers du nez
tirer un trait sur le passé
tollé général
tombé comme un couperet
tombé dans l’oreille d’un sourd

16 Responses

  1. Amaral Correia dit :

    Pourrais tu m’aider a apprend a écrit des histoire

  2. Avoires dit :

    Beaucoup de ces expressions sont des pléonasmes : « 3au jour d’aujourd’hui »
    Beaucoup d’autres sont des métaphores : « peau de chagrin » . Cette expression ne me gêne pas puisqu’elle dit joliment que tout s’use…
    En quoi l’expression « charmante et exquise » : est-elle une maladresse ?
    « Barrière infranchissable » : n’ y a-t-il pas des barrières qui peuvent être franchies ?
    Si on « baisse le pavillon » c’est qu’on peut le hausser.
    Pourquoi est-ce une maladresse de dire « belle dentition » ? Une mauvaise , est-ce mieux ?
    Bon, les expressions imagent le discours. Il faut les choisir ou en inventer.
    Pourquoi ne pas revenir à des expressions tombées en désuétude comme
    Parfin, déparer, renarder, ad hoc ab hac ?…

    • Pascal Perrat dit :

      Que ce soit un pléonasme, une comparaison, une métaphore, une analogie, etc., à partir du moment où elle est reprise des milliers de fois par un peu tout le monde C’EST UN CLICHÉ, preuve d’une piètre imagination.
      En bon français, on dit d’une personne qu’elle a une belle denture comme pour l’engrenage d’une roue. Revenir à des expressions tombées en désuétude est une bonne idée si on est en manque.
      Amicalement. Pascal

  3. Françoise - Gare du Nord dit :

    Hou la la, je m’aperçois que j’en utilise
    Merci Pascal d’attirer notre attention

  4. Caroline BASCIANI dit :

    Bonjour, bonjour,
    Oui, oui, très utile et intéressant ! Un grand merci.

  5. Alain Granger dit :

    Merci Pascal, le stakhanoviste de l’écriture
    Très intéressant.

  6. oholibama. dit :

    Hello Pascal
    Eh bien, cela va devenir plus difficile…un creuse méninge en perspective.
    belle soirée.

  7. FANNY DUMOND dit :

    Merci Pascal de votre travail de bénédictin. Il s’avère vrai que j’en use et abuse et que je suis rouge de honte. Néanmoins, certaines sont des pléonasmes que l’on peut plus facilement traquer que ces expressions que l’on entend et lit même dans des romans édités.

  8. Tarrep dit :

    Je ne vais plus oser écrire😉

  9. Anne-Marie dit :

    Merci Pascal pour cet incroyable lexique. Un « vrai défi » pour nous, sous votre regard malicieux…

  10. Laurence Noyer dit :

    vue à couper le souffle

  11. Souris verte🐁 dit :

    🐀 Ces expressions en disent long : geler à pierre fendre ..
    Feu de tout bois… Flèche de tout bois.. et du bois dont on fait les flûtes !!!😀

    Parfois elles sont rassurantes notamment si
    elles étaient utilisées dans le langage courant ! Dans l’écriture c’est  » kif kif la bourrique  » ça vaut mieux que le  »du coup  » asséné et en boucle chez les chroniqueurs ! Ainsi que le  » bien évidemment » et une  »large majorité  » !!😏 Donc, continuons de nous promener dans les lieux communs… Je clichette … Tu clichettes …nous clichetons …
    Ta souris verte

  12. camomille dit :

    Très intéressant en effet, merci !
    Soyons vigilants et créatifs. L’efficacité devrait suivre…

  13. Sylvie dit :

    Quelle merveilleuse collection, cher Pascal ! J’en avais commencée une aussi, il y a quelques années, mais je suis très largement battue. Et j’ai failli écrire : beau tableau de chiasse ! 😁

  14. PM dit :

    Un grand merci Pascal, encore une fois un conseil formidable ! J’avoue que je ne savais pas qu’il y avait autant de maladresses! Pendant les ateliers on nous l’a répété tant de fois, mais 1785 ! Tu es incroyable !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot *