31 idées pour écrire une histoire

Éveilleur d'idées ®
Gardner

C’était au temps ou Internet n’existait pas encore.
À Oxnard en Californie, Erle Stanley Gardner travaillait pour un cabinet d’avocat. Chichement payé, il commença à écrire de petites histoires en espérant les vendre à la presse. Il en adressa quelques-unes aux magazines. Après plusieurs refus, une première fut publiée, puis une deuxième, puis une troisième.

D’autres magazines, par l’auteur alléché, le sollicitèrent aussi. Il fut vite débordé.
Pour faciliter son travail et ne pas perdre de temps à chercher quelle histoire écrire selon le type de demande, il créa une liste de situations dramatiques dans laquelle il piochait.

Erie Stanley Gardner avait beaucoup d’imagination et une force de travail hors du commun. Il écrivit 90 romans, des nouvelles, des séries télé et même des publicités. Prouvant ainsi qu’un auteur n’est pas obligé de s’enfermer dans un seul registre d’écriture.

Voyez ci-dessous un extrait de la liste de Erie Stanley Gardner. On peut s’en inspirer et la compléter avec d’autres idées imaginées ou piochées ici ou là.

  1. Un personnage en péril implore pour qu’on le tire de l’embarras.
  1. Un personnage se propose pour en sauver un ou plusieurs autres.
  1. Un personnage venge le meurtre d’un autre personnage.
  1. Venger un proche : une vengeance au sein d’une même famille.
  1. Un personnage traqué doit s’enfuir pour sauver sa vie.
  1. Un désastre survient ou va survenir suite aux actions d’un personnage.
  1. Un personnage désire posséder un bien, un être, etc.
  1. Un personnage insoumis se révolte contre une autorité supérieure.
  1. Un personnage très audacieux tente d’obtenir l’inatteignable.
  1. Un personnage kidnappe une personne contre sa volonté.
  1. Un personnage tente de résoudre une énigme difficile.
  1. Un personnage principal essaie de s’emparer d’un bien précieux.
  1. Un personnage voue une haine profonde à un autre personnage.
  1. Un personnage veut atteindre la situation enviable d’un proche.
  1. Un personnage tue le mari de son amante.
  1. Un personnage commet des crimes sous l’emprise de la folie ou de la drogue.
  1. Un personnage commet une erreur fatale.
  1. Un personnage a ou aurait peut-être une relation incestueuse.
  1. Un personnage tue un proche sans le savoir.
  1. Un personnage donne sa vie pour un idéal.
  1. Un personnage se sacrifie pour sauver un proche.
  1. La passion d’un personnage se révèle fatale.
  1. Un personnage doit sacrifier un être proche pour un idéal supérieur.
  1. Un personnage décide d’affronter un autre bien plus fort que lui.
  1. Un personnage trompe un autre personnage.
  1. Un personnage amoureux s’égare et commet un crime.
  1. L’être aimé se livre à des activités répréhensibles.
  1. Un amour est entravé par la famille ou la société.
  1. Un personnage en aime un autre alors qu’il est son ennemi.
  1. Un personnage issu d’un milieu aisé s’éprend d’une personne d’un statut social inférieur ou inversement.
  1. Un personnage cherche à prendre le pouvoir par tous les moyens. 
  2. Après vérification, il s’avère que les 31 situations n’ont pas été inventées par Gardner…il a également trouvé la typologie de base de 12 personnages.(1924), lui-même inspiré par le Vénitien Carlo Gozzi (1806) ..  Dans un ouvrage paru en 1895, le français Georges Polti répertorie 36 situations dramatiques qui, selon lui, couvrent l’ensemble des situations conflictuelles de base d’un récit.(1924), lui-même inspiré par le Vénitien Carlo Gozzi (1806)  

    Quelle que soit l’intrigue, votre personnage principal ne sera pas crédible s’il n’a pas quelques contradictions, des questions et des doutes. On croira davantage à lui s’il est tiraillé par plusieurs sentiments. Des fragilités et des erreurs présentes ou passées le rendront plus réel.
    À vous de décider : un héros invulnérable ou faillible ?

    Gérard Cénec nous signale : « J’ai retrouvé dans le très ancien ouvrage d’Albert Kintz « Pour analyser les médias » (1971) l’analyse qu’en faisait Umberto Eco.
    Il observait que les romans de Ian Fleming (1908 – 1964) obéissent à un schéma invariable, que l’on peut décrire ainsi :

    1. « M », le grand patron, envoie James Bond dans un endroit donné pour éventer un plan de science-fiction ; Bond rencontre le Méchant, un individu monstrueux, d’origine incertaine, en tout cas pas anglaise, qui fait le jeu des ennemis de l’Occident

    2 . Bon inflige un premier échec au Méchant ou l’inverse ;

    3. Bond fait la connaissance d’une femme qui vit sous la coupe du Méchant ;

    4. Bond la libère de son passé en établissant avec elle un rapport érotique ;

    5. Le Méchant capture Bond (avec ou sans la Femme) ;

    6. Le Méchant torture Bond (avec ou sans la femme) ;

    7. Bond défait le Méchant qui meurt de façon horrible ;

    8. Bond se repose de ses fatigues dans les bras de la Femme, qu’il est toutefois destiné à perdre.

    Tout en connaissant ces vieilles ficelles, en bon public, nous continuons à jouer le jeu ! »

Recevez la compilation des exercices d’écriture créative publiés sur ce blogue depuis 2009.
Pour l’obtenir au format PDF faites un don de quelques € à l’association Entre2lettres.
Pensez à préciser votre demande d’exercices, vous recevrez un lien pour la télécharger.

46 Responses

  1. Chauvin dit :

    A votre question, faut-il que quelqu’un meurt à chaque fois, bien sûr que non !
    J’écris des histoires , des nouvelles où personne ne meurt.Au contraire, toutes ces histoires imaginaires ou pas permettent à mes lecteurs et lectrices d’entrer dans mon imaginaire et suivant les commentaires, il semble bel et bien que je réussisse à ce que chacun se déconnecte d’une vérité pas toujours très agréable.
    Histoires Nouvelles et Nouvelles Histoires publiés sur le site  » Le Livre en Papier » sous le nom de Bacha
    Si cela vous fait envie …!

  2. Malo dit :

    J’adore les idées, merci ! Je pense que ça va beaucoup m’aider pour mes prochaines histoires vu que je ne les termine jamais… ça me frustre énormément mais cette fois je me suis promis de la finir.
    Merci, Malo.

  3. Marius dit :

    moi je n’arrive pas a trouver le nom de mon personnage principal.C’est énervant! Quelqu’un pourrais m’aider ?

  4. Aurélie dit :

    Bonjour,
    Je me posais une question lié au livre que j’ai pu lire,
    Est-ce que dans chaque histoire il faut absolument un méchant ou quelqu’un qui le semble au début?
    Ou peut-on créer une histoire où le personnage principal pourrait représenter les deux partie?
    Un peu comme un enfant qui fait des bêtises et qui tâtonne pour trouver son chemin.
    Qui serait attachant malgré le fait que des fois on le trouve exaspérant.
    Merci d’avance de vos réponse,
    Bonne journée

  5. Léa dit :

    Je n’ai pas trouvée de suite donc si quelqu’un a une idée ou quelque chose à rectifier n’hésiter pas, votre aide me sera très précieuse 😉

    Megan est une orpheline âgée de 11 ans, ses parents l’ont abandonnée à l’âge de huit mois, enfin ça c’est ce que raconte la directrice, Mme Smith.

    Il existe une légende, la Légende de Chronos, il s’agirait d’un objet qui serait capable de faire voir le passé.
    Megan avec sa meilleure Emily se lança corps et âme dans cette quête. A la fin, Megan découvrira que ce n’était pas un objet mais une personne et pas n’importe laquelle, c’était elle!

    C’est comme ça que Megan apprendra que ses parents ne l’avaient pas abandonnée, ils étaient morts et en cherchant plus découvrira que sa mère était la soeur de la directrice.

  6. Esther dit :

    J’aime vraiment bien ce blog il me donne plein d’idée pour mes histoires.
    Bonne continuation.

  7. Ja38 dit :

    Bonjour, je n’arrive pas à trouver une intrigue pour ma nouvelle, pour ma nouvelle, pouvez-vous m’aider ?

  8. LiLy Otter dit :

    Au fait, le site est génial !

  9. LiLy Otter dit :

    Bonjour !
    Depuis mes 8 ans je rêve d’être écrivain. Alors depuis, j’ai commencé à écrire des livres. Tous nuls ! En ce moment, j’en écris un encore mais je fais face à la pire chose qui pourrait arriver à un écrivain…
    LA PAGE BLANCHE.
    J’espère que ça ne vous dérange pas si je publie le synopsis de mon livre ? Toute critique est la bienvenue pour m’aider à l’améliorer.
    Sunshine a 12 ans. Quand elle déménage, qu’elle fait sa rentrée dans son nouveau collège et qu’elle rencontre des filles qui semblent bien la connaître, elle se pose des questions… D’autant plus que son père lui a promis l’héritage de sa mère, disparue il y a 7 ans.
    Sunshine est en fait un Sablier du Temps, qui n’apparaît qu’une fois par siècle. Ses amies lui révèlent alors qu’elle a été choisie par la Menthe Poivrée, une société secrète, pour accomplir une quête.
    Mais Sunshine a d’autres tracas.
    Son père, lui, adopte un comportement mystérieux, jusqu’à lui présenter sa nouvelle petite amie. Sunshine la trouve horrible, et décide de fuguer avec ses amies. Fouillant dans sa chambre, elle trouve alors le mystérieux héritage de sa mère composé d’objets étranges, de livres et de journaux intimes.
    Sunshine est également une Naturmimi, ce qui signifie qu’elle est en contact permanent avec la nature et qu’elle la contrôle. Elle fait donc pousser des feuilles de menthe afin de s’envoler par la fenêtre grâce au vent.
    La nuit tombe. Pendant que tout le monde dort, Sunshine, à la lumière de son téléphone, lit le dernier carnet écrit par sa mère. Dedans, elle découvre que la Menthe Poivrée est sous le contrôle d’une personne que sa mère ne nomme pas, l’appelant simplement l’oiseau de Bohème. Elle explique qu’elle va être kidnappée par ce dernier, qu’elle ne peut rien faire pour l’en empêcher et que sa fille (Sunshine) possède un don inconnu de tous. Dans le carnet, elle écrit un texte sans queue ni tête que Sunshine, grâce à l’aide d’une de ses amies, parvient à déchiffrer. Elle découvre ainsi que sa mère est détenue à Londres, et qu’elle doit aller les sauver.
    Les filles sont arrivées à Londres, et après quelques ennuis avec les transports en commun, ils rencontrent deux personnes, une fille et un garçon. Bien que Milo, le garçon, semble être gentil, Sunshine trouve qu’il a l’air louche. Quant à la fille, elle ne parle pas, mais ses grands yeux tristes semblent vouloir dire quelque chose. Elle ressemble étrangement à Sunshine.
    Puis Milo les accompagne dans son château et les filles sont au comble du bonheur. Pourtant, Sunshine trouve qu’il se trame des choses bien louches dans le château…
    J’ai écrit 21 pages, auriez-vous des idées pour l’améliorer ?
    Merci d’avoir lu,
    LiLy

    • Pascal Perrat dit :

      Bonjour, Lily. Je vous conseille de terminer votre livre en le considérant comme un premier jet, une ébauche à peaufiner.
      Vous pouvez toutefois avoir l’avis des abonnés (es) sur vos 21 premières pages. Voir comment faire pour, ici :https://entre2lettres.com/avoir-des-avis-sur-un-ecrit/
      Amicalement. Pascal

    • Caroline dit :

      Bonjour Lily, je pense que pour ton histoire, tu pourras la finir, c’est génial, moi-même j’écris une histoire genre science-fiction, certes très différente de la tienne, mais je te conseille de foncer, bases-toi sur ton imagination pour cela, et puis aussi si parfois tu rêves de trucs bizarres, et que tu peux les exploiter pour trouver la suite de ton histoire, c’est super! Mais je te conseille un truc, ne laisses pas l idée de ton histoire traîner sur Internet, n’importe qui pourra te la voler, et malheureusement, tu n’y pourras rien. Fais attention.
      Bises.

    • Alicia dit :

      J’adore mais ( désolée) ça n’a ni queue ni tête et il y trop d’informations d’un coup

  10. Ella dit :

    mon idées ses pas que moi je jouer avec mes amies merci

  11. DV dit :

    Je crois que les 31 situations n’ont pas été inventées par Gardner… Dans un ouvrage paru en 1895, le français Georges Polti répertorie 36 situations dramatiques qui, selon lui, couvrent l’ensemble des situations conflictuelles de base d’un récit..

    Il a également trouvé la typologie de base de 12 personnages.

  12. OUM dit :

    cc , moi c OUM et il y a un an j’ai eu l’idée d’écrire une histoire , que jusque là , personne n’en connait de quoi ça parle , j’aimerai bien avoir des avis , vos avis si c’est possible bien sur donc voilà le résumé :
    – mes parent? sont mort! quand? il y a bien 12 ans, lors d’un accident de voiture alors que je ne dépassais pas l’age de 5 ans . Comment je me suis en sortie vivante? bah , pas tout à fait . selon les dires de mes 5 frères ( je parle bien des triplets et les jumeaux ) les 2 années qui ont suivit le drame , j’était dans un profond coma , durant on va dire mon « absence » , JASON , JAXON et JORDAN ont changé , en devenant les chefs de la mafia française , la plus puissante , alors qu’ils n’avaient que 14 ans , et les jumeaux ALEC et ALEX sont partit vivre en Belgique , but : finir leurs études .
    mais les problèmes ont l’habitude de se présenter comme cadeaux , vu se qu’il va arriver en rentrant à la maison .
    Moi , Emery Blossom , je me suis mariée à un mafieux pour aider mes frères!

  13. nathan dit :

    vraiment des conseils de fer.

  14. Dot dit :

    Bonjour,

    Sympa votre article,je me suis inspirée
    de cette liste.
    Par jeux au départ,car même si j’ai souvent caressé l’idée d’écrire un roman, je ne pense pas avoir le talent nécessaire.
    Mais bon, pourquoi pas essayer d’écrire une modeste nouvelle…?
    J’ai besoin de conseil, pour corriger cette trame de départ, supprimer ce qui ne va pas et poursuivre l’intrigue, car mon imagination est en panne après ça…
    Et quelques conseil sur la méthode pour étoffer l’histoire serrait bienvenu!

    L’histoire;

    Sandrine 17 ans à une sœur, ou un un frère handicapé?, comme pour épargner sa mère célibataire anxieuse et débordée par la charge que représente ce frère tétraplégique,
    elle est devenue une jeune fille très joviale et attentionnée. .

    Ils viennent d’aménager dans une petite ville.
    ( le père a abandonné le foyer ),

    Elle est enthousiaste à l’idée de faire sa rentrée dans son nouveau lycée, et espère ce faire des amis

    Mais au bout de quelques jours, elle découvre que son pire cauchemar ( récurant ) devient réalité, l’ombre qui la poursuit dans ses rêves lui semble t-il; est devenue réelle.

    Elle n’avait plus fait de crise de somnambulisme, depuis l’adolescence, mais depuis l’aménagement,elle se réveille devant le poêle, ou d’autres nuits sur le sentier de la foret qui jouxte le jardin de sa maison

    Elle ce sent suivie un soir au retour du lycée, et elle croit apercevoir une ombre furtive.

    l’ hombre apparaît par la suite, aussi sur ses selfies, photos/portable…

    Sur les conseils de sa nouvelle amie, Natacha, ( qui écrit dans la gazette du lycée ):

    Elle s’amuse à créer le profil Facebook de cette ombre mystérieuse, comme pour la mettre à distance espère t-elle, et échapper à l’angoisse qu’elle ressent, et pour retrouver son insouciance:
    Car depuis la première fois ou elle a vu l’ombre une profonde tristesse c’est emparée d’elle…

    Des message curieux sont posté sur le profil sous forme de poèmes tristes et énigmatiques
    ( ils parlent de fleurs bleus, endormies sous la cendre, et d’un sommeil froid et éternel, les vers sont une longues plaintes)

    Un jour, à son réveil sous les cendres du poêle de la maison , elle trouve un portefeuille à moitié calciné

    Elle est sure que ces trois éléments sont liés

    Dedans, bien à l’abri dans une pochette en plastique, elle découvre une fleur séchée d’un bleu profond…
    Il y a aussi une adresse qui la conduit devant une ruine à demi brûlée dans la foret…

    Au moment où elle franchit le seuil de la vieille maison de maître en ruine et poussiéreuse…

    Elle découvre une chouette clouée à la porte de la ruine

    Elle croie encore apercevoir l’ombre…

    Elle interroge ses amis de classe puis une vielle voisine,qui la laisse perplexe, car elle lui dit que le mauvais œil est sur cette vieille ruine.

    Elle se rend au journal local de sa petite ville, pour consulter les archives au sujet
    de cette ruine incendiée.

    Elle découvre qu’un jeune homme dans le coma depuis des années est l’unique rescapé de l’incendie

    Elle se rend dans la maison spécialisée pour handicapés, ou son frère est aussi pris en charge, et rend visite au jeune homme alité.

    Peu à peu son visage l’obsède, elle multiplie les visites, et peu à peu une forme d’amour platonique née …

    voila pour l’instant, j’attends vos post impatiemment.

    • Rita dit :

      Bonne histoire , sauf qu’il y’a quelques fautes d’orthographe à corriger mais je vous encourage pour le reste.

      • Thibaud dit :

        Belle trame! N’hésite pas à planifier une fin également, avec peut-être un élément de surprise/retournement de situation? Garde ensuite en tête que ta trame est directrice, elle est nécessaire pour que tu saches où tu dois aller dans l’écriture, mais elle n’est pas figée non plus – l’histoire t’appartiens – et tu verras en évoluant si tu gardes tout pareil ou si certaines parties valent mieux d’être modifiées.
        Pour étoffer un peu à ce stade, peut-être peux-tu déjà enrichir ton personnage principal, lui donner une identité plus complète (envie, savoir-faire, peurs) toute ces choses qui peuvent la faire réagir d’une manière ou d’une autre, la faire gérer (ou non) une situation donnée. Sinon je te conseille surtout de commencer à écrire, ne serait-ce déjà qu’un premier chapitre, pour voir le style d’écriture qui te convient et ce que tu as à travailler

        Sachant que ton commentaire date d’il y a deux ans.. peut-être as-tu commencé, voir fini..

  15. ben dit :

    Bonjour Pascal
    vous nous proposez un extrait de la liste de Erie Stanley Gardner. Cette liste est en fait Georges Polti (1867-1946), il existe, pour tout type de scénario, 36 situations dramatiques de base.
    Les travaux de Polti sont inspirés de ceux de Carlo Gozzi (1720-1806) et de Goethe (1749-1832).
    Bibliographie
    POLTI (Georges), Les 36 situations dramatiques, Paris, Mercure de France, 1895 (édition originale).
    Georges Polti, Les 36 situations dramatiques, Éditions d’aujourd’hui, 1980.
    Bonne journée
    MB

  16. Gérard dit :

    « J’ai retrouvé dans le très ancien ouvrage d’Albert Kintz « Pour analyser les média » (1971) l’analyse qu’en faisait Umberto Eco.
    Il observait que les romans de Ian Fleming (1908 – 1964) obéissent à un schéma invariable, que l’on peut décrire ainsi :
    1. « M », le grand patron, envoie James Bond dans un endroit donné pour éventer un plan de science-fiction ; Bond rencontre le Méchant, un individu monstrueux, d’origine incertaine, en tout cas pas anglais, qui fait le jeu des ennemis de l’Occident ;
    2. Bon inflige un premier échec au Méchant ou l’inverse ;

    3. Bond fait la connaissance d’une Femme qui vit sous la coupe du Méchant ;

    4. Bond la libère de son passé en établissant avec elle un rapport érotique ;

    5. Le Méchant capture Bond (avec ou sans la Femme) ;

    6. Le Méchant torture Bond (avec ou sans la femme) ;

    7. Bond défait le Méchant qui meurt de façon horrible ;

    8. Bond se repose de ses fatigues dans les bras de la Femme, qu’il est toutefois destiné à perdre.

    Tout en connaissant ces vieilles ficelles, en bon public, nous continuons à jouer le jeu ! »

    • Clémence dit :

      Certains schémas sont presque des « assurance-succès » et, sont très proches des schémas des contes. Vladimir Propp a recensé environ 31 critères. habituellement, on en retient 7.
      Au départ d’un situation, il doit y avoir un héro et une quête.
      Il rencontre des intervenants bienfaisants et malfaisants. Souvent, un objet « magique » est offert au héros qui rencontrera moult obstacles.
      Au final, il sera victorieux, aura grandit et obtenu une récompense….

      A mettre en lettres, phrases et chapitres !

  17. SOUBRIER dit :

    Que d’éloges j’ai pu sur vous lire…

    JaK.

  18. SOUBRIER dit :

    Merci Pascal,

    quelle riche journée que cette journée du vendredi 6 novembre.
    Vous m’avez beaucoup appris.

    J’ai cependant une attente pour la seconde journée.
    Quel est l’outil qui permet de créer ses propres outils ?

    Bonne soirée.

    Cordialement,
    JaK.

  19. AB dit :

    Merci Pascal de toujours être proche de nous, de ne jamais nous abandonner à la page blanche. Quel beau panier d’automne vous nous offrez, là. Sûr que j’y goûterai.
    Amicalement ainsi qu’à tous les autres.

  20. Laurence Marino dit :

    une belle idée…..

  21. Delphine dit :

    Merci Pascal.
    C’ est inspirant ( et reposant)
    Bonne journée !

  22. le guilcher brigitte dit :

    effectivement cela résume un grand nombre de situations possibles. j’en ai moi même déjà utilisé quelques unes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.