Un traitement contre les virgules

J’étais en train de terminer un article lorsque je me suis souvenu que j’avais rendez-vous chez le coiffeur. Il était temps !
J’ai filé sans prendre le temps de mettre mon ordinateur en veille.
Cinq minutes après, la tête renversée dans un bac, une jeune fille me shampouinait :
– Ça va comme température ?
– C’est parfait !
Alors qu’elle me frictionnait consciencieusement le crâne, je crus l’entendre me dire :
Avez-vous déjà fait un traitement contre les virgules ?
– Oui, répondis-je, j’ai un antipelliculaire à la maison.
C’est vrai, j’ai toujours un traitement à base de zinc dans ma salle de bain, en cas où…
Mais pas contre les virgules. Rien contre ces squames qui embarrassent nombre de nos phrases.

Bien virguler pour être bien compris
Trop de virgules dans une phrase oblige le lecteur à marquer un temps d’arrêt à chaque fois qu’il en rencontre une.

Ce qui risque, à la longue, de lui taper sur les nerfs optiques.

ATTENTION !  L’abus de virgules gâche la fluidité d’un texte. Exemple : Virgule

Plus une phrase est simple, moins elle exige de virgules.

Utiliser sans réflexion ce petit signe de rien du tout, peut nous faire dire le contraire de ce que nous souhaitons exprimer.

La ponctuation est importante, elle donne le sens aux phrases.
Expérimentez ce petit exercice en usage dans les écoles de journalisme :

Donnez trois sens possibles à cette phrase en jouant avec des virgules : « Cet élève dit le professeur est un âne « 

Solutions à la fin de ce billet

« La ponctuation, ce n’est pas de l’orthographe, c’est la pensée. C’est elle qui restitue, dans l’écriture, des choses que seules peuvent donner le ton et les silences dans le discours ou la conversation » disait  Alexandre Vialatte dont je vous recommande les chroniques. Des bijoux.

Réponses :

1 – «  Cet élève, dit le professeur, est un âne »

2 –  « Cet élève dit : le professeur, est un âne « 

3 –  » Cet élève, dit  » le professeur « , est un âne « 

Il n’y a pas vraiment de recette pour ponctuer parfaitement, juste une chose à respecter : « virguler » léger.

8 Responses

  1. julie dit :

    « Utiliser sans réflexion ce petit signe de rien du tout, peut nous faire dire le contraire de ce que nous souhaitons exprimer. »
    Par exemple ici, n’est-elle pas de trop ? Elle sépare le verbe et le sujet et n’apporte rien 😉
    Je suis dans la rédaction web et effectue des corrections sur les écrits de mes collègues… il y a des virgules partout ! Ça me rend complètement dingue.
    Merci pour ces paroles de sagesse.

  2. barbedet dit :

    Et les points virgules, vous en pensez quoi ? Ont-ils réeelement une utilité ? Peut-on, comme Cavanna, les rayer de la carte ?

    • Pascal Perrat dit :

      Pour moi, le point virgule est un tiroir que l’on ouvre dans le développement d’une idée pour y glisser une autre idée. Comme l’aparté dans un dialogue.
      Pas question de le supprimer définitivement. Mais d’accord avec Cavanna, ne pas en abuser, le point virgule allonge les phrases. Voir du côté de chez Proust…

  3. Françoise -Gare du Nord dit :

    Cette phrase aurait été prononcée à la bataille de Fontenoy.
    Moi, aussi j’abuse des points d’exclamation. peut-être parce que je pense naïvement que cela va donner plus de force à mon écrit

  4. Alain Vergeylen dit :

    Il parait que dans une célèbre bataille contre les anglais dont je ne me rappelle pas la date,’un officier aurait dit:
    Messieurs les anglais tirez les premiers.
    Cette remarque m’a toujours paru un peu curieuse. Quel intérêt de suggérer à son adversaire de démarrer le feu surtout si on se rappelle qu’a l’époque les combattants se faisaient face et les premiers qui tiraient avaient un avantage non négligeable.
    J’ai appris plus tard que la remarque de cet officier étaient en fait ponctuée ainsi:
    Messieurs, les Anglais, tirez les premiers!
    Autrement dit, ils voulait secouer ses troupes et comme on le comprend avec les virgules suggérer un truc du genre:
    les mecs, y a les anglais qui se pointent, il faut qu’on tire les premiers.
    A +

  5. Claudepierre dit :

    Anecdote réelle :
    Un directeur reproche à son adjoint la rédaction d’un rapport truffée de virgules mal placees
    L’adjoint répond : la prochaine fois je mettrai une ligne de :
    ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,
    À la fin de mon rapport et vous les mettrez où vous voulez!

  6. eleonore dit :

    merci bien , parce que moi, les virgules, ça me connait ! et les points d’exclamations !!!! par contre les points virgules ????

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.