Exercice inédit d’écriture créative 4

Exercice d'écriture très créative

Une plante d’appartement dit à une autre : « J’ai envie de changer de pot »

Imaginez la suite de leur dialogue

12 Responses

  1. Françoise - Gare du Nord dit :

    Une plante d’appartement dit à une autre :

    J’ai envie de changer de pot

    Mais pourquoi ? N’es-tu pas bien ici ?

    Mais j’ai l’impression de tourner en rond

    Mais nous sommes bien traitées, nourries, arrosées

    Mais moi j’en ai assez d’être confinée dans un appartement

    Mais ici nous sommes à l’abri du vent, protégées du trop grand soleil, des intempéries

    Mais j’ai envie de changer d’air.

    Mais où penses-tu donc aller ?

    Mais dans une jardinière, pardi

    Mais que penses-tu y trouver ?

    Mais de l’espace, de la variété. Des plantes d’agrément et des fleurs exotiques, des nains de jardin, de l’outillage et des engrais, des semences et des fournitures. Et tous ces noms qui me font rêver :Truffaut, Vilmorin ..

    Mais tu ne penses pas trouver tout cela dans un espace rectangulaire à peine plus grand qu’un cache-pot ?

    Mais de quoi me parles-tu ?

    Mais de la jardinière où tu rêves de vivre

    Mais je n’ai jamais parlé de jardinière

    Mais si relis-toi

    Mais c’est n’importe quoi. Il y a eu une faute de frappe. Il fallait lire « jardinerie »

  2. Shirley dit :

    « J’ai envie de changer de pot.
    — T’as envie de changer de peau ? Qu’est-ce qui ne va pas avec celle-là ? Trop verte à ton goût ? questionna Jasmine d’un ton moqueur
    — Trop… Quoi ?! Mais non ! Pas changer de peau, changer de pot, précisa Olivia en montrant du regard le pot qui la contenait.
    — Oh ! Bien évidemment.
    — Je me sens horriblement à l’étroit dans celui-là, mes racines se sont étendues à travers le terreau comme une multitude de fils enchevêtrés les uns dans les autres, et elles n’apprécient guère de voir leur course folle stoppée par les parois de terre cuite, expliqua la jeune plante.
    — Qu’est-ce que je devrais dire moi ? Ton pot fait le double du mien !
    — Oui c’est vrai, reconnu Olivia, un peu honteuse. Comment fais-tu pour supporter un tel pot ?
    — Je m’y suis habituée, depuis le temps, mais je pense comprendre pourquoi c’est si difficile pour toi. Tu es trop grosse, voilà tout !
    — Pardon ?! Ce n’est vraiment pas sympa de dire ce genre de chose Jasmine !
    — Je te taquine bécasse ! Tu t’inquiètes pour rien, bientôt tu n’auras même plus de pot.
    — Qu’est-ce que tu me chantes encore ?
    — La vérité. Tu ne vas pas tarder à rejoindre les autres oliviers au fond du jardin, et tes racines pourront s’en donner à cœur joie ! »
    Olivia laissa éclater sa joie en entendant la nouvelle, juste avant de réaliser que sa future liberté serait synonyme d’éloignement de sa chère Jasmine, sa complice des premiers jours.

    Shirley

  3. Clémence dit :

    Une plante d’appartement dit à une autre : « J’ai envie de changer de pot »

    C’est une superbe plante d’appartement. Elle a une silhouette voluptueuse et élancée à la fois. Elle damnerait un saint quand elle incline doucement sa tête. Quand elle s’étend, ses bras montent au ciel et invitent la lune ou le soleil.

    Ses minuscules fleurs ressemblent à des yeux bleu profond. Au moindre souffle de vent, sa tenue frissonne et ondule.

    Depuis quelques jours, elle est boudeuse malgré toutes les attentions qui se portent sur elle.
    Quelques mets délicats,
    Le concerto 22 pour piano de Mozart le matin,
    Le concerto de l’Empereur de Beethoven l’après midi,
    Le notturno de Schubert au soleil couchant…
    Rien n’y fait….

    Elle snobe son luxueux pied-à-terre. Elle snobe sa Terra Cotta rapportée de Toscane.
    – J’ai envie de changer de pot, dit-elle à une de ses consœurs, sourde et muette comme un pot.
    – J’ai envie de changer de pot, soupire-t-elle en regardant le rond parfait de la pleine lune qui s’invitait entre les voilages.
    – Changer de pot ? répéte la lune… Je pourrais t’aider…
    – Vrai ?
    – J’ai un pot’ qui habite à… à…. Je pourrais lui en toucher un mot…
    – C’est très aimable à toi…. Mais, je suis coincée ici…

    La lune demanda à la belle plante de concentrer toute son énergie sur ses racines, de penser très fort à ses ancêtres. Elle se chargerait du reste…

    Quelques jours plus tard, à midi, la terra cotta explosa, la motte tint bon, la plante resta debout
    Lorsque Julie rentra le soir, elle regarda le spectacle, médusée. Puis, son regard pétilla malicieusement…

    Elle ouvrit son PC, chercha et trouva.
    Elle regarda sa belle plante :
    – Que dirais-tu d’un bel Anduze ?

    © Clémence

  4. DUMOUCHEL dit :

    que dois je en penser .?

  5. DUMOUCHEL dit :

    Une plante d’appartement dit à une autre : « J’ai envie de changer de pot »
    – j’ai bien une idée, mais c’est risqué…
    – vas y, je t’écoute
    – alors tu fais comme si tu dépérissais et là… Elle te rempotera…
    – oulala… ça craint ton histoire ! Rappel toi l’hibiscus…
    – quoi l’hibiscus ? il a dû changé de pot… il n’est plus là !!!
    – il n’a pas changé de pot espèce de vieux Yucca… Il est Mort, réellement, parti à la poubelle…
    – oui mais toi, tu n’es pas une plante d’intérieur… tu es un Palmier… ton destin est de finir dehors… comment veux-tu faire autrement ?
    – j’ai ma petite idée.. je vais me développer… mieux que jamais et non d’un Arbre à Chocolat… J’y arriverai !

    Chose dite, fût faite ! Palmier nous sorti des racines inimaginables, qui sortaient de terres tellement elles grossissaient. En effet Palmier changea de pot mais n’avait plus d’ami… à qui parler… Après plusieurs années de solitude, il décida de se laisser aller pour rejoindre l’ami Hibiscus…

  6. Catherine Boissy dit :

    Ce que j’en pense… En vérité, tu ne seras pas plus satisfaite dans un autre pot qui rapidement te lassera de nouveau. Tu changeras de contenant lorsque le moment sera venu. Imperceptiblement tu grandis et un jour, tes racines s’étireront hors du pot ou le feront voler en éclats. N’essaie pas de hâter la métamorphose…

  7. Véronique Bock dit :

    Ah ! Dieu des fleurs…
    Merci Michel pour votre conte contemporain :o)

  8. Michel Ciesiolka dit :

    Ah ! Dieu des fleurs, si tu existes, aie pitié de moi ! Ne plus vivre au rythme des saisons m’est trop cruel. Ne m’épanouir, en cet appartement, qu’au signal des interrupteurs et aux rayons des ampoules basses consommation, n’est plus une vie. Autant n’être qu’une plante de la nuit…

    Et le dieu des fleurs l’exauça : endormie dans un pot de fleur, elle se réveilla dans un pot de nuit.

  9. Marie-Ange dit :

    La tulipe demande à sa voisine :
    « Orchid », tu n’aimerais pas échanger ton pot avec moi ?
    « Sûrement pas ! le mien est beaucoup plus beau ! »
    « Oui, mais toi tu as toujours de la chance… déjà chez le fleuriste tu étais placée devant alors que moi on ne me voyait même pas !!! »
    « On t’a achetée quand même ! tu es toujours insatisfaite… et jalouse en plus ! »
    « Je suis malheureueueuse !! »
    « Tu te calmes, oui ? Pleure pas comme ça, tu vas m’arroser et il ne me faut pas trop d’eau… tu es décidément trop égoïste !!! »
    « Change de pot et j’arrête !… »
    « Et puis quoi encore ?? »
    La tulipe ne put pas répondre : un coup de vent l’avait jetée par terre… et son pot s’est cassé…

  10. Geneviève T. dit :

    – J’ai envie de changer de pot, non pour être franche, je VEUX changer de pot…!
    – Hé arrête de nous rabattre les oreilles!
    – Mais t’as vu le pot dont je suis affublée?
    – C’est vrai tu n’as pas de pot!
    – Ahhhh quel vilain jeu de mots!
    – Bon d’accord tu n’es pas vraiment gâtée.
    – Je vais te dire j’en ai ras la soucoupe
    – …..
    – Mais regarde!
    – Oui, quoi?
    – Un pot fissuré, même pas nettoyé correctement, ….des écailles dans la poterie, et en plus on me colle en guise de soucoupe, une assiette rose!!!
    – T’as raison ….moi je suis quand même plus présentable!
    – Ça j’l’avais remarqué, tu as au moins un pot vernis, mais tu vois celui qui m’exaspère c’est le bonzaï.
    – Pourquoi le bonzaï? Qu’est ce qu’il t’a fait?
    – lui il ne m’a rien fait, mais tu ne vois pas les simagrées de MADAME tous les matins!
    – Oh moi tu sais….
    – Monsieur le BONZAÏ, lui a un super pot vernissé, qui lui va comme un gant du reste ….
    – C’est vrai qu’il a fière allure.
    – Ça il peut!… et j’t’arrose, et j’te brumise, sans compter, j’t’enlève une feuille, j’te raccourcis de 3 mm une branche…. et j’te passe délicatement la main sur la surface de la terre et j’te lustre le pot et la soucoupe assortie, elle!
    – dis tu ne serais pas un peu jalouse?
    – Possible!
    – tu sais, si tu veux changer de pot, il y a 2 façons de faire.
    – ahhhh!?
    – soit tu dépéris, soit tu bascules (en plus tu lui salis son salon), mais dans les 2 cas elle te changera de pot.
    – ouai,…. mais….c’est du suicide!
    – A toi de voir ma vieille, il faut savoir ce que tu veux.
    – Bon, ……ben….. J’vais réfléchir, merci du conseil
    – Y-a pas de quoi!

  11. DOAN Marie-Ange dit :

    plutôt de la feuille !!!

  12. Bruno dit :

    L’autre n’entend rien : elle est dure de la tige.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.