Pour avoir plus de chances d’être édité

Edition

Edition

Comme vous le savez, les chances d’être publié par une maison d’édition traditionnelle sont minces, alors autant les mettre de son côté.http://www.entre2lettres.com/2013/02/mettez-toutes-les-chances-de-votre-cote/capture-decran-2013-02-05-a-15-37-49/

Bien sûr, il arrive qu’un manuscrit envoyé par la Poste soit retenu par un éditeur, publié dans la foulée et devienne un best-seller.
Mais ne rêvez pas trop, vous avez, hélas, plus de « chances », de mourir dans le quart d’heure qui suit, que de vivre ce conte de fée.

Quelles sont les chances à mettre de son côté
pour avoir une petite chance d’être publié ?

Visez le bon éditeur, n’envoyez pas un roman à l’eau de rose aux Editions Odile Jacob, par exemple…

Mais avant tout, relisez et relisez encore votre texte de nombreuses fois pour vous assurer s’il ne recèle pas :

trop de clichés, notamment l’abus de « grand » et « petit »

trop d’adjectifs

trop de tournures ampoulées

trop de détails

trop de « et », « il », « elle »

trop de verbes « avoir », « être, « dire », « faire »

trop de formes passives

trop de faux-sens

trop de lourdeurs

trop d’épates

trop de digressions

trop de situations stéréotypées

trop d’invraisemblances

trop d’incohérences temporelles ou de lieux

trop de descriptions

trop de dialogues creux

Une fois ces vérifications effectuées, et si votre histoire est passionnante, vous aurez mis pas mal de chances de votre côté.

Bien sûr, il restera encore de nombreuses erreurs de jeunesse, mais vous aurez déjà effectué un gros boulot de relecture.

Pour augmenter davantage vos chances, il faut que votre manuscrit soit « passé au laser », par un lecteur extérieur,
quelqu’un qui ne laisse aucun défaut dans l’ombre.

11 Responses

  1. Catherine T dit :

    Merci des infos de ce blog, j’aime bien le mot « primo-écrivant »…
    Attention aux pièges. Certains éditeurs sont honnêtes, d’autres moins. Le site de Corinne Maier, qui raconte ses démêlés avec l’édition  nous met en garde contre les pratiques des éditions Michalon. Evitons de nous faire « michalonner » !

  2. Greg Fredericks dit :

    Trouver un éditeur sérieux est une longue marche. Il faut aussi savoir priviligier parfois des plus petits éditeurs (serieux et publiant à compte d’éditeur) que les tres gros qui généralement publie principalement les auteurs qu’ils ont deja. Près de chez moi (Lyon) par exemple, vous avez les éditions les Passionnés de bouquins qui publient à compte d’éditeur et assure une vraie diffusion. L’auto-édition (solution que j’avais essayé une fois) n’est jamais la solution : ce n’est pas à l’auteur de diffuser et promouvoir son livre, c’est à l’éditeur de le faire.

  3. Koopa Troopa dit :

    N’exagérons pas. L’immense majorité des maisons d’éditions publient des auteurs de gauche et non l’inverse.

  4. Koopa Troopa dit :

    De même, si vous êtes de droite, ne vous fatiguez pas à envoyer votre manuscrit ailleurs que chez les 4-5 éditeurs de cette tendance.

  5. Pascal Perrat dit :

    Demandez-vous toujours si votre adjectif est utile. Est-ce qu’il informe ? A quoi sert-il ?

  6. Miel dit :

    Bonjour Pascal,
    Qu’entendez-vous par Faux sens, épates, digressions ? Serait-ce trop vous demander que de donner un exemple pour chacun des pièges à éviter ? je savais que l’abus d’adverbes était contre indiqué mais je l’ignorais pour les adjectifs… Merci

  7. Fred Nache dit :

    Je suis tout à fait d’accord sur la présentation:

    avoir de la chance se cultive et n’est pas facile: c’est une question de méthode. Il faut être toujours prêt à lui courir après.

  8. Janine Père dit :

    Si l’on est « auteur primo-écrivant » (je reprends le néologisme !) comme moi, il existe la solution Edilivre dont j’ai déjà parlé ici. J’ai été publiée par cet éditeur depuis plusieurs mois et j’en suis satisfaite.
    Par ailleurs, mon livre « BELLA » vient de recevoir le prix spécial du jury Alberto-Benveniste 2013 !

  9. Françoise -Gare du Nord dit :

    je viens de communiquer le lien à une personne, auteur primo-écrivant (si je peux me permettre ce néologisme) qui a rédigé une biographie sur un explorateur et scientifique du XVIIIe siècle
    Il se heurte à la 2e partie comment trouver un éditeur?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.