L’envie d’écrire est une grande chance

Avoir l’envie ou simplement le projet d’écrire est une chance.
Un très grande chance.
Car, si l’on se fie aux sondages, de nombreuses personnes n’ont pas une envie ou un projet qui les mobilise.
Notre épanouissement dépend, en grande partie, des projets que nous rêvons de réaliser.
Projeter d’écrire un livre, par exemple, c’est croire en l’avenir.
Croire en ses possibilités créatrices.

C’est rester jeune dans sa tête.

Je ne sais plus qui a dit :  » Vous êtes aussi jeune que votre foi en vous, aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre envie aussi vieux que votre abattement »

Si vous ne savez pas où vous en êtes concernant vos envies, testez le miroir de l’honnêteté
imaginé par le psychologue américain Tal Ben-Shahar.

Chaque jour, pendant au moins une semaine,
notez toutes vos activités et le temps que vous leur consacrez.
Ensuite, prenez un peu de recul,
et notez cette fois, sur une échelle de 1 à 5,
le plaisir que chaque activité vous a procuré
et enfin, le sens que chacune a pour vous.
Comme vous êtes abonné sur ce blog, le plaisir d’écrire devrait être en bonne place…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.