Le vrai paradis…

Histoire chargée d’enseignement (20e)

Un homme et son chien marchaient le long d’une route, l’homme, sans trop savoir pourquoi, pressentait qu’ils étaient morts.
Il se demandait où ce chemin les conduisait.
Ils approchèrent bientôt d’une grande roche blanche. Elle ressemblait à une énorme perle. 
Rendu presque au sommet, il découvrit une lumière au travers d’une faille.
S’approchant davantage, il vit une magnifique porte d’entrée ornée d’or pur et de perles aux reflets irisés.
L’homme et son chien avancèrent jusqu’au seuil de cette porte. Elle était entrouverte. On distinguait dans la pénombre la silhouette d’un homme assis à une table.

Il demanda à cet homme :
– Où sommes-nous ?
– Vous êtes au paradis, monsieur.
– Est-ce que vous auriez de l’eau ?
– Bien sûr, entrez, je vais vous faire venir de l’eau fraîche dans un instant.
La porte s’ouvrit en grand.
– Est-ce que mon chien peut entrer  aussi ?
– Désolé, monsieur, mais nous n’acceptons pas les animaux.
L’homme tourna les talons et reprit le chemin avec son ami le chien.

Après une longue marche, un sentier caillouteux les mena au sommet d’une colline sur laquelle était bâtie une grange. Sa porte, grande ouverte, semblait n’avoir jamais été fermée. Il n’y avait aucune serrure.
Alors qu’il s’approchait, il vit un homme appuyé sur un arbre qui lisait un livre.
– Excusez-moi monsieur, avez-vous de l’eau ?
– Bien sûr, il y a une pompe à l’intérieur.
Il y faisait très sombre, on n’y voyait rien.
– Entrez, je vous la montre.
– Est-ce que mon ami peut venir ?
– Bien sûr, il doit y avoir un bol près de la pompe.
L’homme remplit le bol, but une gorgée et donna le reste au
chien.
– Comment appelez-vous cet endroit ?
– Le paradis !
– C’est étonnant, l’homme que nous avons rencontré un peu plus tôt a dit la même chose.
– Ah ! Vous parlez de la porte en or ? Non, ça, c’est l’enfer !
– Mais ça ne vous fâche pas qu’ils utilisent votre nom comme ça ?
– Non ! Nous sommes contents qu’ils n’attirent que les gens qui laissent leurs amis derrière eux.

Illustration : Bernard Leblanc.

Bonnes vacances en toute liberté imaginative

Les vacances permettent de faire ce qu’il nous plaît, la liberté de vivre sans être soumis à des contraintes ou dictats.
Pour l’imagination, c’est pareil, elle ne peut vivre qu’en liberté.

J’avais pressenti que le 552e exercice d’écriture imaginative, prit au pied de la lettre, allait peut-être apeurer les pleutres et contrarier les sectaires. Cela n’a pas manqué. Ils se sont désabonnés.
En revanche, vous êtes nombreux à soutenir la liberté de l’écriture créative sous toutes ses formes. MERCI !


Parmi vos nombreux encouragements

J‌e suis de tout cœur avec vous.
Dire au revoir aux grincheux et culs serrés n’est pas un mal après tout. Je me souviens d’un texte un peu sensuel qui avait déclenché des commentaires du style « vous êtes un dégueulasse ». Je plains le mari de la dame en question.
J’apprécie vos sujets, car ils sont souvent très originaux, des thèmes que j’aime et qui me font sortir du sentier rebattu par les ateliers d’écriture habituels.
Félicitation encore pour votre obstination.
Amicalement

A G

Décidément on ne peut pas parler de tout avec n’importe qui…
Ceux qui vous quittent ne vous méritent pas ; dommage pour eux et tant mieux pour vous. Cela permet de faire le tri…
J’espère qu’il n’y aura pas d’acharnement à votre égard.
En ce qui me concerne, votre blog est devenu ma drogue, alors je continuerai de suivre vos pistes !
Merci pour le bien que vous faites.
Sachez que vous avez tout mon soutien.
Bien amicalement.
S M

Merci pour votre retour
J’ai adoré votre proposition et adhère entièrement à votre commentaire qui suit . Je raisonne à l’identique et m’inquiète quelquefois pour mes petits enfants qui je l’espère auront cette largesse d’esprit et beaucoup d’humour . On y travaille .
Rions en bonne compagnie et continuons à nous amuser de tout mais pas avec tous .
Amicalement
R B

Bonjour Pascal,
Loin d’être satisfaite de mon texte que je trouve assez simpliste, je l’ai tout de même posté par solidarité envers vous.
J’étais persuadée que certains allaient s’engouffrer dans le premier degré et qu’il fallait réagir en postant de la légèreté, histoire de relever le débat si j’ose dire.
Votre ronchonnement me plait,
Continuons à lutter dans l’humour et la dédramatisation…
Bonne semaine à vous aussi.
Amicalement,
FB

Ce genre d’attitude (ce n’est pas la première fois) a le don de me contrarier, me mettre en colère. Je trouve cela très triste.
Et puis aujourd’hui j’ai pensé que ces gens-là n’ont pas de talent.
Je comprends votre ronchonnement. Et je ne pense pas du tout que vous raisonnez comme un vieux.
Tant pis pour les jeunes et les vieux cons! Qu’ils passent leur chemin !
Merci pour votre commentaire
Amicalement
L M

Je suis comme vous et nous ne sommes pas des ronchons, bien au contraire ! Nous sommes déboussolés dans ce monde qui marche sur la tête et qui se délite sous nos yeux à la vitesse grand V. Je vous remercie infiniment de m’avoir permis de donner libre cours à ma liberté d’expression et de pensée. La censure à tous niveaux est en marche et je me rebelle aussi au point d’être parfois censurée sur des commentaires sur la plate-forme où je poste certains textes. De nos jours, nous devons peser tous nos mots sous peine d’être taxé de ci et de ça ! Je loue votre courage d’avoir osé et tant pis pour ceux qui ne comprendront jamais à rien à rien. Oui, des pleutres qui se cachent derrière la bien pensance, mais qui n’en pensent pas moins, et qui n’oseront jamais l’écrire publiquement. Il faut voir le bon côté des choses, votre proposition a eu un bel écho.
P E

Je suis désolée des réactions à ce thème. Sans doute certains craignent-ils en s’exprimant sur la religion de glisser sur un thème qui les rendent mal à l’aise et préfèrent le mutisme.
Moi, je vous remercie d’avoir fait ce choix qui m’a permis d’apprendre quantité de choses sur la pratique de la prière et sur ceux qui ont bien voulu partager avec des non croyants comme moi.
Courage Pascal, le blog oblige à approfondir dans de multiples directions (philosophie, ethnologie, botanique, etc).
Grâce à vous je révise ou j’apprends quantités de choses. C’est passionnant grâce aussi à l’outil internet bien sûr.
Faites-vous plaisir ce soir Pascal ( un verre de votre breuvage préféré) et oubliez les rabats-joie.
Amitiés,
A B

Bonjour Pascal et merci beaucoup pour votre commentaire.
Je ne suis pas surprise malheureusement parce que vous écrivez. Cela m a demandé bcp d efforts pour rédiger mon texte car j avoue que je voulais à tout prix ne pas être « attaquable », démarche purement pragmatique et sûrement un peu lâche de ma part, je ne m en cache pas.
Rien ne me choque ou si peu si ce n est peut être justement le caractère excessif des désabonnements qui en dit long sur la disparition d’une certaine impertinence (mais bon sang Coluche, reviens!!!!)
Allez, courage !
Et je pense que si dans votre sujet c est le tapis de yoga qui avait converti, vous n’auriez pas eu autant de réactions, je dis ça évidemment sans aucun jugement …
Réécouter les sketchs de Desproges et Coluche, ça vous aidera peut-être à dépasser cette journée pluvieuse et un peu triste…
S B

Ils sont bien chatouilleux ces blogueurs !
Un sujet pourtant bien facile à contourner si on ne voulait pas rentrer dans le conflit.
C’est là qu’on voit si l’imaginaire fonctionne non ?
Sylvianne tu as rejoint le groupe pour notre plus grand plaisir.
Il devient difficile de ne pas atteindre qq un. Nous traversons une époque sentencieuse où chacun est persuadé qu’il détient la vérité… De vrais marchands de tapis !🤪
Nous nous sommes lancés sans coups férir L… et moi…
J’espère ne pas avoir fait de bleus à l’âme d’un sensible !
Bravo Pascal de maintenir le cap sinon nous allons devenir comme les humoristes … Plats! Tant ils craignent les procès de ceux qui dégainent plus vite que leur ombre !
S D

Oui, j’avais bien lu quelques réflexions désagréables … et hors de propos ! si un sujet ne plait pas, on n’écrit pas ! c’est tout !
que tous ces jugements sont bien affligeants !
et s’il n’y avait que la religion …
gardons notre esprit libre et surtout notre humour !
D P

L’écriture est une activité enrichissante, elle permet en quelque sorte un dialogue intime avec soi-même et de clarifier notre positionnement par rapport à notre courant de pensée et à ce qui nous entoure. L’écriture évoque la passion, l’intérêt, le partage. L’écriture c’est communiquer, c’est exprimer ce que l’on ressent, faire réagir, réfléchir et confronter les idées de chacun. L’écriture est parfois confrontations, extrême, mais n’a pas sa place pour l’étroitesse d’esprit. Chacun a le droit de s’exprimer, d’être d’accord ou pas et l’intelligence est de l’affirmer, rester muet oriente.
Le respect des pensées et des dires d’autrui, accepter que l’on a pas toujours raison, de ne pas tomber toujours du côté où l’on penche, de ne jamais perdre de vue sa petitesse sont pour moi des grandeurs.
J’aime venir ici, on libère notre esprit et tous sujets quels qu’ils soient sont intéressants, qu’ils plaisent ou pas, que l’on évoque ou pas, que l’on participe ou pas et j’apprécie tout particulièrement le respect mutuel, merci.
La vie est bien assez compliquée comme cela, alors prenons le temps à prendre plaisir à ce qui nous est offert ou pas.
Même si le sujet est complexe, difficile, ou pas, selon ses convictions, ses pensées, ses envies, son interprétation, son envie, reste interactif, il conduit au dialogue, aux débats, aux échanges donc à la communication. Rien qu’en lisant nous participons à ce débat.
Merci pour cette amitié car elle ne vous juge pas, vous accepte tel que vous êtes, n’est pas égoïste et ne veut que le bien être de l’autre. Elle est dévouement, reconnaissance et indulgence.
L’amitié est source d’attachement et d’ivresse, c’est un sentiment très puissant dont je ne pourrais me passer car sans amitié, la vie ne serait que tristesse, dépourvue d’intérêts, fade et n’aurait aucun sens.
M T R

Bonjour Pascal,
Je n’en reviens pas ! Il y a eu des désabonnements, bravo pour notre bon vieux pays laïque qui finit par ne plus l’ être à la longue!…
Nous vivons une drôle d’époque pas drôle du tout dans laquelle je me sens de moins en moins bien.
Bon j’arrête de râler moi aussi, ça ne résout rien, mais moi, je tiens à la laïcité, à l’humour et à votre blogue.
Cordialement et estivalement à vous
N B

6 réponses

  1. Françoise - Gare du Nord dit :

    Très belle histoire Pascal. Emouvante et porteuse de leçon
    Caresses à Sym’pa

  2. Pascal Perrat dit :

    Bonjour Pascal
    je viens de lire votre commentaire de retour d’une semaine d’escapade. Quand j’ai lu la proposition de la semaine dernière je me suis dit comme ça :il va y avoir du rififi dans le Landernau
    Entre les pisses froids qui s’en vont offusqués et ceux qui étalent leurs convictions aux yeux de tous, pleins de vertu, au lieu de vous en faire part à titre privé, il y a du boulot.
    Et surtout quel manque d’imagination, il y a tellement de façon de traiter la chose au lieu de rester au ras des pâquerettes.
    Acceptez-moi au club des vieilles ronchonnes, je paierai mon adhésion avec plaisir.
    Amicalement
    N D B

  3. pakitapom dit :

    trop de boulot en ce moment pour avoir l’esprit libre pour participer à vos ateliers !
    Mais je tiens a vous dire que j’apprécie beaucoup vos propositions et »trituremeninges » qui nous poussent dans nos retranchements et nous font avancer! Merci
    on continue !

  4. Fanny Dumond dit :

    Le Paradis, le Bonheur, est à notre portée dès notre premier souffle. Il nous appartient si nous savons le trouver, le contempler, le partager. Il est dans une fleur, dans une banale pierre, dans un papillon, au sein de nos familles, dans la véritable amitié, dans la frimousse de nos boules de poils, dans un arc-en-ciel, sur terre ! Poursuivons notre petit bonhomme de chemin dans nos passions, en l’occurrence pour nous celle de l’écriture, comme nous le faisons humblement depuis de nombreuses années grâce à vos exercices que nous traitons chacun à notre façon « en toute liberté » sans craindre un quelconque jugement sur le fond ou sur la forme et que nous attendons chaque samedi comme des gosses qui déballent une pochette surprise. Alors, un immense Merci et mille Bravos à vous, cher Pascal !

  5. camomille dit :

    Continuons à partager via le blog de Pascal quel que soit l’exercice et… « nous irons tous au paradis » !

  6. Françoise Rousseaux dit :

    Bonjour Pascal,
    Juste un petit mot pour vous dire que vous avez tout mon soutien dans cette querelle de …tapis!
    Etant partie depuis 2 semaines en vacances, je ne disposais pas d’ordinateur pour écrire et poster un texte , sinon ce sujet m’aurait sans doute inspirée.
    Décidément, certaines personnes manquent de souplesse d’esprit, et tant pis pour elles.
    En tout cas, merci pour toutes vos propositions d’écriture.

    Amicalement,

    Françoise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

RSS L'écriture créative

Catégories

Mon but : vous conduire vers le créateur inné qui est en vous

 


Sur ce blog on n’apprend pas à écrire un roman, des nouvelles ou des poèmes, on rétablit des liens rompus avec son imagination. On renoue avec sa créativité innée.
Les exercices inédits que j’invente, aiguillonnent l’esprit. Mon but est de conduire toutes les personnes vers le créateur plus ou moins claquemuré en elle.
L’enfant imaginatif avec lequel elles se réconcilient définitivement dès qu’elles se prêtent au jeu.

Après quoi, elles décident de mener le projet d’écriture qui leur convient.

 

Soutenir nos actions bénévoles

Quelques € peuvent faire des heureux

Devenir membre bienfaiteur

LA CRÉATIVITÉ EST ANCRÉE DANS

illustration de Bernard Leblanc

devenir Éveilleur d’idées®

NOS GÈNES 

Nous sommes tous capables d’actions créatrices. Cette créativité innée est pour une grande part le propre de l’homme.

L’objectif de l’exercice d’écriture créative que j’imagine chaque semaine consiste à prouver que tout le monde est capable d’écrire avec originalité et plaisir.
À révéler que chaque personne détient le pouvoir de créer, avec simplement du papier et un crayon. 

Grâce à vos dons

Grâce à vos dons nous menons régulièrement des actions bénévoles : 
–  actions pour la langue française
–  aide aux dyslexiques
– ateliers d’écriture à La Maison Rose à Bordeaux en soutien aux personnes frappées par le cancer.
– conseils aux auteurs débutants
– conférences.

On ne prétend pas former de nouveaux auteurs

Entre2lettres n’est pas une école d’écriture

Le concept Éveilleur d’idées ® ne prétend pas former de nouveaux auteurs. Ce n’est pas une école d’écriture de ceci ou de cela. Ou, comme aux États-Unis, un cours de « creative writing » institutionnalisé.

Les propositions d’écriture créative imaginées par Pascal Perrat n’apprennent pas à écrire un roman ou des nouvelles, ils enflamment l’imagination et marquent les esprits. C’est une grande cour de récréation hors les murs de toute école.

Les exercices d’écriture créative qu’il imagine et propose, frappent l’imagination des personnes qui écrivent.
Son but est de les conduire vers le créateur qui est en elles. L’enfant imaginatif avec lequel elles se réconcilient définitivement dès qu’elles se prêtent au jeu »

Après quoi, elles décident de mener le projet d’écriture qui leur convient.