Exercice inédit d’écriture créative 163

calendrier 2013
Chers toutes et tous.
Voilà, mon CDD est arrivé à son terme.
Je dois laisser la place à l’an 2014.

Je vous quitte après bientôt 365 jours passés en votre compagnie
Merci d’avoir partager mes nuits et mes jours. 

Je tiens à vous … 

Rédigez la suite 

10 Responses

  1. Clémence dit :

    Chers toutes et tous. Voilà, mon CDD est arrivé à son terme. Je dois laisser la place à l’an 2014. Je vous quitte après bientôt 365 jours passés en votre compagnie. Merci d’avoir partagé mes nuits et mes jours.  Je tiens à vous … 

    …avouer mon indélicatesse car je me suis permis de lire en cachette votre journal intime. Je relève quelques passages qui m’ont particulièrement réjoui et je vous cite :

    Décembre 2013.

    « – Les 365 jours où j’ai pu relever le défi de répondre à la question « Qu’est-ce qu’on mange » , même si plus d’une fois, j’ai eu envie de répondre « Allez demander à la voisine ! »…ce qui m’a donné l’idée de m’attarder près de la porte de son palier et d’humer les arômes … en faisant semblant de remettre ma chaussure, de chercher mes clés ou de répondre au téléphone !
    – Les 365 jours où mon réveil m’a sorti de mes rêves doux et de mes draps chauds… Ceci dit, preuve que j’étais encore vivante chaque matin…

    – Les 52 semaines où mon lave-linge a consenti à me restituer du linge tout propre et sec, avec la complicité du sèche-linge, même si ce dernier me donne une mauvaise conscience écologique. Allez donc pendre une housse de couette king size dans un minuscule séjour !
    – Les 52 semaines où j’ai réussi tous mes desserts, sauf deux pour lesquels je n’avais pas mis assez d’agar-agard, ce qui m’a valu des regards hagars sur les assiettes baveuses.

    – Les 12 mois où je n’ai pas oublié de renouveler mon abonnement de transport en commun, même si je déplore la promiscuité et les retards, sans parler des odeurs en tout genres …
    – Les 12 mois où j’ai fait le plein de carburant, fustigeant le prix à la pompe, mais mettant une sourdine à ma mauvaise humeur, car, avoir une voiture bien à soi, c’est aussi un gage de liberté !

    – Une année entière où j’ai pu rire, rêver, lire, écrire, voir des infos réjouissantes et apaisantes…. avec un cœur en joie !
    – Une année où j’ai râlé de devoir trop courir ou trop attendre, de voir des informations atroces avec un cœur si triste… »

    Mais, ainsi va la vie, ainsi est la vie…

    A chaque fois, je souhaite dire, à l’instar de « Je t’aime plus qu’hier et moins que demain » : voilà une année plus belle que la précédente .
    J’attends le passage d’une étoile filante pour faire un vœu : que la suivante soit encore plus belle !

  2. danielle 78 dit :

    Chers toutes et tous,

    Voilà, mon CDD est arrivé à son terme.Je dois laisser la place à l’an 2014.
    Je vous quitte après bientôt 365 jours passés en votre compagnie. Merci d’avoir partagé mes nuits et mes jours. Je tiens à vous détailler les souvenirs que je garde de toi en particulier. Je commence par avouer mes échecs : la paix ne règne pas encore sur votre monde et je n’ai pu que t’offrir des petits plaisirs. Néanmoins c’est ceux qui aident à voir le verre à moitié plein, comme tu sais si bien le faire.

    Il y a eu des catastrophes que je n’ai pas su éviter avec leurs cortèges de douleurs. Mandela nous a quittés mais des millions de bébés sont nés. Certains, j’en suis sûr, avec mes successeurs, feront de grandes choses pour ton confort mais surtout, j’espère, pour éclairer les trous noirs des consciences humaines.

    Comme ta tradition m’y contraint j’ai accompagné avec joies tes rendez-vous festifs. Tu m’as ainsi offert des occasions de rythmer ma courte vie. J’ai sauté avec les crêpes de la Chandeleur, je me suis déguisé à Mardi gras, j’ai caché avec toi les chocolats de Pâques, humé les clochettes du muguet et dansé près du feu de la Saint Jean. Puis nous avons déprimé devant le défilé guerrier du 14 juillet. Heureusement les bals nous ont réchauffé le cœur. La chaleur de l’été a hâlé les corps, accompagné la recherche des trésors de brocante, favorisé les visites surprises et prolongé les soirées amicales sous le tilleul. Les anniversaires restent un moment très joyeux, les bulles aidant les déclarations d’amour. Nous nous sommes recueillis pour penser à nos chers disparus, un moment de souvenir et l’occasion de se rappeler d’où l’on vient et la part qu’ils ont pris à ce que nous sommes devenus, toi comme moi, dans la grande chaîne de la Vie. J’ai enfin mis ma houppelande pour remplir ma hotte de cadeaux choisis et tout doucement je me suis avancé vers ma fin sous le gui. Ce compagnonnage avec toi m’a apporté beaucoup de joies. L’an est mort, vive la nouvelle année…

  3. Françoise - Gare du nord dit :

    Chers toutes et tous.

    Voilà, mon CDD est arrivé à son terme. Je dois laisser la place à l’an 2014. Je vous quitte après bientôt 365 jours passés en votre compagnie. Merci d’avoir partagé mes nuits et mes jours.

    Je tiens à vous rappeler que, pour ceux qui n’en auraient pas été informés, durant mon CDD, de nombreux évènements vous auront permis de lire ou relire les grands ouvrages de la littérature mondiale. Ainsi en …

    Janvier
    Libération de Florence Cassez, suite à la décision de la Cour suprême du Mexique : « Le procès » (F. Kafka)
    Lance Armstrong avoue s’être dopé sur le Tour de France : « Le tour de Gaule d’Astérix » (Goscinny et Uderzo)

    Février
    Mort de Stéphane Hessel : « Pour qui sonne le glas » d’Ernest Hemingway
    Chine – Explosion d’un camion transportant des produits pyrotechniques sur un pont provoquant la chute de plusieurs autos : « Le salaire de la peur » (Georges Arnaud)

    Mars
    Divorce d’Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn : « Le plaisir de rompre » (Jules Renard)
    Epidémie de grippe causée par le virus H7N9 provoquant la mort de 45 personnes : «La peste» (A. Camus)
    Election de l’Argentin Jorge Bergoglio sous le nom du pape François : « Les caves du Vatican » (A. Gide)

    Avril
    Vote de la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels : «Les noces barbares» (Yann Queffélec)
    Décès de Margaret Thatcher : «La femme rompue» (Simone de Beauvoir)

    Mai
    Efraín Montt, ancien dictateur du Guatemala, condamné à 80 ans de prison pour génocide et crimes contre l’humanité « Crimes et châtiments » (Fiodor Dostoïevski)
    Affaire des trois jeunes femmes séquestrées à Cleveland. « Voyage au bout de la nuit » (L F Céline)

    Juin
    Rafael Nadal remporte le tournoi de Roland-Garros pour la huitième fois « L’espagnol » (Bernard Clavel)
    Election présidentielle en Iran Hassan Rohani est élu : « Lettres persanes » (Montesquieu)

    Juillet
    Naissance du prince George, fils de William et de Kate : « Le Petit Prince » (Antoine de Saint-Exupéry)
    Accident ferroviaire à Saint-Jacques de Compostelle (78 personnes tuées) : L’Idiot Fiodor Dostoïevski

    Août
    Manifestations en Syrie en opposition à Bachar el-Assad : « Le Bruit et la Fureur» (William Faulkner)
    Répression de ces mêmes manifestations en Syrie : «L’homme sans qualités » (Robert Musil)

    Septembre
    Journée de jeûne pour la paix en Syrie, décrété par le pape François : « Guerre et paix » (Leon Tolstoï)
    Tuerie du centre commercial Westgate à Nairobi : « De sang froid » (Truman Capote)
    Elections en Allemagne et victoire d’Angela Merkel : « Le Journal d’une femme de chambre » (O. Mirbeau)

    Octobre
    Usa – Cessation durant 15 jours des activités gouvernementales fédérales : « La grève » (Ayn Rand)
    Naufrage à Lampedusa. Mort de plus de 300 migrants : « La tentation de l’Occident » (André Malraux)
    Prix Nobel de littérature décerné à Alice Munro : « Alice au pays des merveilles » (Lewis Carroll)

    Novembre
    Qualification des Bleus pour la Coupe du monde 2014 : «Beaucoup de bruit pour rien» (Shakespeare)

    Décembre
    Mort de Nelson Mandela : « Chronique d’une mort annoncée » (Gabriel Garcia Marques)
    Commémoration de la vie de Nelson Mandela : « L’Œuvre au noir » (Marguerite Yourcenar)
    Voyage officiel de François Hollande en Arabie Saoudite : « Tintin au pays de l’or noir » (Hergé)
    Première implantation d’un cœur artificiel total : « L’attrape-cœurs » (Jerome D. Salinger)
    Europe – La tempête Dirk cause 6 morts : « Autant en emporte le vent » (Margaret Mitchell).

    Voilà, j’en ai terminé. Mon bilan n’est certes pas exhaustif mais rien ne vous interdit de trouver pour ces évènements ou d’autres

    Le moment est venu pour moi de passer le témoin à 2014 qui m’a d’ores et déjà assuré qu’elle en ferait, à la fin de son CDD , un bilan cinématographique. Alors, je vous souhaite une excellente année emplie de chefs-d’œuvre

  4. Merquin dit :

    Tous ces discours sont assez expressifs ! Voilà le mien :

    « Chers toutes et tous.
    Voilà, mon CDD est arrivé à son terme. Je dois laisser la place à l’an 2014.
    Je vous quitte après bientôt 365 jours passés en votre compagnie. Merci d’avoir partagé mes nuits et mes jours.

    Je tiens à vous dire que vivre ces moments ont été très agréables et ils seront à jamais que des bons souvenirs ! Je les ai congelés dans de l’azote, en conteneurs médicaux, et placés dans un établissement de haute sécurité ! Personne ne peut les atteindre là-bas. L’an 2014 n’a qu’à aller s’en faire par lui-même, saperlipopette !
    Les sempai (1) sont certes là pour aider leurs kouhai (1) à appréhender le monde, à l’apprendre et à le disséquer. Or, pas pour leur mâcher le travail : ce n’est pas du « Poire, tombes-moi dans la gorge toute cuite ! (2) »

    Donc, dois-je donner des conseils ? Mon expérience ne sied qu’à moi… Je me permets juste de dire ceci : sois toi-même, an 2014 ; comme moi, j’ai été moi ; comme vous, vous avez été vous !
    Ah non ? Mais pourquoi ? Racontez-moi donc… »
    Et voilà que le discours se finit en discussion ! Entre l’an 2013 qui ne regarde pas au passé – qu’il a dévitalisé – et les auditeurs avides de communication, dans la salle de réception.

    notes :
    (1) Elève d’un an supérieur et inférieur, respectivement, en japonais.
    (2) Expression grecque que j’utilise pour l’analogie française « je ne suis pas une bonne poire. »

  5. Sabine dit :

    Chers toutes et tous.
    Voilà, mon CDD est arrivé à son terme. Je dois laisser la place à l’an 2014. Je vous quitte après bientôt 365 jours passés en votre compagnie. Merci d’avoir partagé mes nuits et mes jours. Je tiens à vous …

    Je vous vois d’ici. Vous froncez les sourcils. On sait ce qu’on perd, on ne sait pas ce qu’on gagne. Ne vous inquiétez pas, 2014 est un ami. Il est super dynamique et gorgé de bonnes idées. Ha ! vous voyez, vous souriez déjà. Pour la peine, je vous offre un scoop : j’ai lorgné en douce sur quelques cases que mon pote a déjà remplies. Vous me dites tricheur ? Alors cessez-là votre lecture et laissez-vous surprendre au fil des jours à venir. Mais je sais que vous êtes aussi curieux que moi et que vous allez lire.

    Le 12 janvier, 2014 transformera les doigts de pieds des enfants en lutins farceurs pour introduire un peu de facétie dans les salles de classe.
    Le 31 mars, il ranimera la Statue de la Liberté, qui fera usage du grimoire qu’elle tient à la main.
    Le 26 mai. A partir de ce jour, les médecins ne prescriront plus de médicaments. Leurs ordonnances seront remplies de rires thérapeutiques.
    Le 14 juillet, feu d’artifice géant sera tiré de la lune pendant 24 heures pour que tous les habitants de la Terre puissent en profiter.
    Le 30 septembre, tous les enfants recevront un billet gratuit pour un tour de toboggan sur l’arc-en-ciel.
    Le 31 octobre, Dieu et Diable se réconcilieront.

    Alors ? Il est pas beau le programme de mon pote 2014 ? Et encore, je n’ai révélé qu’un tout petit échantillon. Je crois savoir qu’il a prévu un concert de rock international, avec Molière, Louis de Funès, Platon et le pape en tête d’affiche.

    Bonne année à tous, bonne santé, et des sous dans le porte-monnaie.
    ©Margine

  6. Camille Lancesseur dit :

    Chers toutes et tous.
    Voilà, mon CDD est arrivé à son terme.
    Je dois laisser la place à l’an 2014.
    Je vous quitte après bientôt 365 jours passés en votre compagnie
    Merci d’avoir partager mes nuits et mes jours.
    Je tiens à vous …

    … rappeler que chaque année existe grâce à celles qui l’ont précédées. Je n’aurai jamais été celle que vous avez connue si 2012 n’avait pas traversé tous ces évènements avant que je n’arrive. À quelques jours de la fin, je réalise que nous formons un tout. L’année que je suis prendra tout son sens quand 2014 prendra ma suite. Que fera-t-elle de ce que j’ai entrepris, initié, décidé ? Quel cap maintiendra-t-elle ? Quel tournant choisira-t-elle ? Nous sommes une succession de jours et chacune de vos vies est une succession d’années. Ensemble nous donnons sens à vos existences. J’espère que ces 365 jours n’auront pas été vains car j’y ai mis tout mon cœur. Bien sûr je me suis arrêtée parfois, incertaine de l’avenir, ne sachant plus quel chemin prendre, surprise par le fracas d’une nouvelle assourdissante. J’ai connu la peur du lendemain, persuadée que nous allions disparaître sans avoir pu atteindre le terme du contrat. J’ai connu la fierté de ces jours qui marquent les esprits et qui inscrivent certaines années dans la postérité. En ferai-je finalement partie ? Nous le saurons lorsque 2014 prendra la relève et poursuivra vos existences, c’est elle qui donnera du sens à ce que nous avons vécu ensemble. Avant de vous quitter, je vous demande une chose : regardez moi en face, avec mes qualités et mes défauts, mes succès et mes ratés, mes forces et mes faiblesses et aimez-moi telle que je suis. Comprenez-moi, inscrivez-moi dans une histoire plus large, celle de 2012, peut-être même de 2011. Ne nous dissociez pas car nous nous donnons la main pour que jamais la chaine de votre vie ne lâche. Pour que malgré certaines errances, nous formions une ligne continue, solide, prête à transformer vos rêves en réalité, dussions-nous passez les unes après les autres, en attendant que cela se produise. Bien sûr, dès les premiers jours de janvier, nous rêvons toutes d’être l’élue, « l’année par excellence », tournant heureux de votre existence. Pourtant quand cela n’est pas le cas, aucune d’entre nous ne regrette d’être ce qu’elle est. Je me sens réalisée parce que je suis la suite fidèle de 2012. Comprenez-moi et insufflez à 2014 l’amour qu’il lui faut pour préserver ce que j’ai été pour vous. Faites lui confiance… et allez-y. Bonne route et bonne année !

  7. smoreau dit :

    Chers toutes et tous.
    Voilà, mon CDD est arrivé à son terme.
    Je dois laisser la place à l’an 2014.

    Je vous quitte après bientôt 365 jours passés en votre compagnie
    Merci d’avoir partager mes nuits et mes jours. Je tiens à témoigner avant de disparaitre.
    J’ai rempli mon contrat, jamais failli. Je n’ai pris aucun RTT.
    Le 1er janvier, quand vous m’avez célébré avec tous vos voeux, vos bonnes résolutions et vos « Bonne année ! », j’ai cru avoir dégoté le job du siècle. J’allais vous offrir chaque seconde pour la joie de tous.
    Mais dès le 2, vous aviez tout oublié. Repris votre train-train quotidien et vos mauvaises habitudes. Et les bonnes nouvelles et les catastrophes ont plu sur cette planète…
    Mon père, le temps, m’avait offert à minuit pile, 4 saisons, 12 mois, 52 semaines. Je me sentais riche. Mais vous ne me voyez pas de cet oeil, vous dites « vivement dimanche » ou « je voudrais arriver aux grandes vacances ». Sans le savoir, vous me poussez vers ma mort. Le 31 approche et je vais mourir, je n’ose pas téléphoner la prochaine recrue, la 14e. Je la laisse découvrir. J’espère qu’elle sera plus chanceuse que moi.
    Heureusement, ce qui a sauvé mon moral ce sont toutes ces naissances.
    Ces bébés merveilleux qui ont jailli pour mon plus grand plaisir.
    Ils seront les hommes et les femmes de demain et je leur offre dès aujourd’hui un calendrier perpétuel pour n’y écrire que les bonnes nouvelles. Joyeuse nouvelle année. Je tire ma révérence. A toi, de jouer, 2014 !

  8. laurenced dit :

    Chers toutes et tous.
    Voilà, mon CDD est arrivé à son terme.Je dois laisser la place à l’an 2014.
    Je vous quitte après bientôt 365 jours passés en votre compagnie. Merci d’avoir partager mes nuits et mes jours. Je tiens à vous … Mais il faut se résigner à se dire au revoir. Que voulez vous, je ne suis programmé que pour durer un an. C’est comme cela et je ne peux pas dépasser ma dernière date. Le 31 décembre, je ne vous servirais plus à rien. Sauf à regarder dans le passé. Je n’aime pas le passé. Mon rôle est de vous permettre d’organiser le futur. Je ne veux pas que vous me gardiez auprès de vous. Au mieux, mettez moi dans un tiroir et oubliez moi…
    J’ai aperçu mon successeur : un magnifique Consul à la couverture rouge. Avec ça, c’est sûr votre année 2014 va être terrible ! Du rouge comme les voitures qui roulent vite, comme la pomme que vous allez croquer à pleine dent. Je ne suis qu’un courant d’air dans votre vie, un compagnon d’une année, un agenda qui tire sa révérence ce soir.

  9. ourcqs dit :

    Je vous quitte après bientôt 365 jours passés en votre compagnie
    Merci d’avoir partager mes nuits et mes jours.
    Je tiens à vous .. dresser le bilan en quelques mots :
    « Habemus papam » et fumée blanche pour l’exceptionnel !
    Manifestations, réclamations, coups de tonnerre politiques,climatiques, couacs plus ou moins drôles, problèmes d’éducation avec additions d’élèves, soustractions de postes, divisions des budgets, compétitions pas toujours sportives, explosions furieuses, spéculations, communication ou intoxication médiatique, expositions, créations, innovations, explorations neuronales vers le « Mecanhumanimal » ?
    Pas question de rejoindre les mobinautes inconditionnels, et de m’engouffrer dans la mécatronique, je préfère bovaryser ..
    Je vous laisse les commémorations, et la résolution d’un problème qui plonge les scientifiques dans une profonde perplexité : inverser la courbe …..
    Utopies ?

  10. durand dit :

    Chers Toutes et tous!

    Voilà mon CDD est arrivé à son terme. Je dois laisser la place à l’an 2014.
    Je vous quitte après bientôt 365 jours passés en votre compagnie. Merci d’avoir partager mes nuits et mes jours.

    Je tiens à vous mais je me dois de laisser la place à une autre. J’entends certains murmurer « Bon débarras » et je ne leur en veux pas. On ne peut pas plaire à tout le monde. Le Père Noël m’en est le dernier témoin, j’ai fait tout ce que je pouvais.

    A une époque où le chômage déborde, sort de son lit sans le refaire au carré, envahit les zones inondables de l’emploi, il s’avère délicat de surnager.

    Cela a été mon cas. Manque de formation, d’enthousiasme, âge critique ? Personne ne m’a expliqué pourquoi je suis congédié. Pourtant, j’ai réalisé presque autant que l’an passé et à peine moins que ce qui était prévisible…et totalement irréalisable en si peu de journées.

    J’ai longtemps manifesté pour un allongement de l’année. J’ai déposé des dossiers fouillés prouvant aux autorités décisionnaires où se situait le bon choix. Personne n’a tenu compte de mon avis. J’ai été négligée, moquée, houspillée…oubliée!

    J’espère que vous ferez un accueil digne à votre nouvelle collègue. Elle aura du pain sur la planche. Trouvera t’elle les bons couteaux pour se tailler les tranches d’un quotidien dont la croûte est souvent dure et la mie collante ? Je ne sais pas, je lui souhaite bonne chance. Je lui laisse un bureau propre…et la collection de cactus amassée en 12 mois!

    Il es temps pour moi de tourner la page, de fermer le bouquin, de le rendre à la bibliothèque, d’en emprunter, peut être… un autre!

    Merci pour le joli chapeau de soleil offert par l’équipe. Il me sera fort utile, là où je me rends, en Guyane… sur l’île du Diable!

    Depuis le temps que j’en rêvais… de cette année sabbatique!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.