Exercice inédit d’écriture créative 182

Mode emploi reproche

Rédigez le mode d’emploi d’un vieux reproche

29 Responses

  1. Clémence dit :

    Rédigez le mode d’emploi d’un vieux reproche

    Trois options s’offrent à moi :
    – j’observe scrupuleusement la consigne et je rédige le mode d’emploi ; cela risque d’être assez bref !
    – je choisis la démarche descendante (déduction): du général au particulier : la notice et un exemple.
    – lje préfère la démarche ascendante (induction) : du particulier au général : un exemple et la notice.

    Rien que ces deux termes entre parenthèse conduisent illico à la cuisine, lieu privilégié pour les disputes nourries d’ une bordée de reproches ancestraux.

    Je trempe donc ma plume dans un encrier d’acide chlorhydrique teinté d’un soupçon d’éosine et j’écris par induction , comme les plaques de cuisson. Attention, ça sent déjà le roussi..

    Martius ferme la porte du frigo et murmure, tout penaud,
    – Il n’y a plus de beurre…
    Vénussia , visage pâle , front plissé, lèvres pincées, lui piqua un fard assassin.

    Il sent venir l’avalanche de reproches et surtout les plus anciens, les mieux ancrés. Et, effectivement elle dévale l’avalanche, de tout son long, broyant tout sur son passage.

    « J’en ai assez d’être toujours considérée comme un frigo dans cette maison ; être posée là une fois pour toutes et basta, tire ton plan, marche toute seule, j’en ai assez de toujours tout gérer toute seule, sans jamais un merci, sans avoir jamais la moindre aide, mille fois par jour, je range, je ramasse, je nettoie, je dois toujours savoir où tout se trouve, et je n’ai jamais droit à l’erreur, moi ; c’est toujours comme ça, c’est toujours comme ça avec toi, j’en ai assez, vraiment assez, plus qu’assez, si ça continue ainsi, je me barre… »

    Martius est immobile, les bras ballants et les yeux ouverts comme deux ronds de flancs… Il s’apprête à répondre, mais referme aussitôt sa bouche. Il sait que le moindre mot de sa part mettrait le feu à la goutte qui fait déborder le vase…. Il ne veut pas partir encore une fois à l’assaut  du Pic de la Mauvaise foi de Sainte Exagération et Sainte Démesure!

    Martius s’en va, il se réfugie dans son antre, dans sa grotte. Il s’assied à la table, prend son calepin et son crayon et rédige pour la x-ième fois, le mode d’emploi d’un vieux reproche.

    « Mode d’emploi d’un vieux reproche.
    – toujours relever des faits vagues ou abstraits et toujours en surévaluer leur fréquence ;
    – toujours réagir en disproportion en usant de termes excessifs tels que : toujours, jamais, mille fois…
    – ne jamais mentionner les besoins réels éprouvés face à ces faits vagues et imprécis,
    – ne surtout jamais demander clairement ce que l’on souhaite obtenir pour que la situation soit plus agréable. »

    Martius ponctue d’un point final bien gros, bien gras en écrasant la mine de son crayon, ce triste mode d’emploi. Il feuillette distraitement son calepin et constate avec effroi que c’est la centième version qu’il vient de rédiger….

    Il se lève et une fois de plus, prend un livre écorné sur l’étagère. Il entame la lecture tout en regrettant que Vénussia persiste à être réfractaire à ce précieux sésame.
    « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) »
    Introduction à la communication Non Violente
    Marshall B. Rosenberg.

  2. Halima BELGHITI dit :

    Rédigez le mode d’emploi d’un vieux reproche.

    Précautions d’usage :
    Le produit que vous tenez entre vos mains peut s’avérer dangereux s’il est mal utilisé. Ce produit peut conditionner les relations humaines et est soumis à de strictes règles de contrôle. Assurez-vous de bien sur toutes les indications présentes dans ce monde d’emploi. Délivré sous ordonnance.

    Mode d’emploi :
    – Par définition, le vieux reproche concerne un reproche qui a été formulé dans le passé, mais dont ni la trace ni l’objet ne se sont effacés dans l’esprit de l’utilisateur.

    – Le vieux reproche est par essence « vieux », dans le sens où il s’inscrit dans une période antérieure à son utilisation présente. Plus le vieux reproche date d’un temps révolu et plus son effet sur son destinataire sera important.

    – Le vieux reproche, pour être efficace, doit être utilisé dans le bon contexte, avec le bon ton, et s’inscrire à propos. Un vieux reproche inapproprié et sorti de son contexte peut générer des effets contraires à ceux souhaités.

    – Le vieux reproche s’utilise plutôt dans une phrase courte, cinglante. Si la phrase est trop longue, le vieux reproche risque d’être noyé dans le flot de mots et perdre de son efficacité.

    – Bien calculer à l’avance l’effet que l’on souhaite produire. Car, un vieux reproche est activé par l’intention qui le soutend. Il sera différemment utilisé selon l’effet recherché, il est donc soumis à de strictes règles d’utilisation ( voir rubrique Indications )

    INDICATIONS :
    – dans les disputes conjugales
    – entre amis
    – en famille
    – entre voisins

    A CONTROLER :
    – dans les relations sociales

    A EVITER :
    – dans le milieu professionnel
    – avec son banquier

    AVERTISSEMENT :
    Bien utilisé, le vieux reproche peut permettre à une relation de connaitre un nouveau départ. Utilisé sans bon sens, le vieux reproche peut également servir de point final à celle-ci.

    POSOLOGIE
    A UTILISER strictement lorsque nécessaire. Un vieux reproche trop souvent utilisé perd totalement de son efficacité.
    Selon le cas, UN SEUL vieux reproche peut être utilisé au cours d’une situation donnée. La multiplication de l’utilisation de vieux reproches dans une même situation peut avoir des effets irréversibles dont nous ne pouvons être tenus pour responsables. Ne pas dépasser la dose prescrite.
    Halima BELGHITI

  3. aller vers ici dit :

    Un article bien conçu, c’était un plaisir de le lire

  4. danielle 78 dit :

    Rédigez le mode d’emploi d’un vieux reproche

    Faut-il être vieux pour faire mouche ? J’entends mes aînés se vanter, dire que plus ils servent, plus ils mûrissent et plus ils sont efficaces : ils font mal. Moi je crois qu’ils s’usent à force de se répéter, qu’ils s’émoussent. Parfois, leurs flèches atteignent encore leur cible mais soyons réalistes, ceux qui les reçoivent ont, depuis belle lurette, construit leurs protections au point qu’ils ne les entendent plus. L’indifférence est une sacrée défense.

    Tandis que moi, tout neuf, j’arrive par surprise. Je décoche ma rancœur en direct, sur le fait et là oubliée l’armure ou la peau endurcie, je pénètre directement au cœur. Pas d’échappatoire, pas de contestation, les faits sont mes alliés. Je dégaine et on n’en parle plus. Je suis de mon temps, réactif, combattif, en recherche de performance au risque même de craindre un burn out… Tous mes camarades, fiers de leurs études, sont persuadés, comme moi, que l’enseignement reçu dans les ESR (école supérieure du reproche) est sans reproche. Ils s’emploient chaque jour à appliquer les nouvelles méthodes de notre profession. Les sujets ne manquent pas et si tous nos clients poussent les hauts cris quand ils sont touchés, ils sont insatiables pour diriger les reproches vers d’autres : les proches, les amis, les collègues, les patrons, la classe politique, économique, financière et j’en passe. Je ne m’en plains pas, c’est mon job.

    J’applique la devise de mon école : « Ecoutez les louanges, soyez sourd aux reproches mais dispensez-les sans compter ». Je me sens utile, acteur de mon époque. Mais certains jours j’aimerais m’arrêter et découvrir le secret des vieux reproches gardés par leurs clients…
    Danielle 78

  5. Bouquet dit :

    Vieux reproche, mode d’emploi :

    On commence toujours par cibler un ami ou son conjoint pour s’assurer de l’efficacité du reproche à faire.
    Ne pas bien connaître la victime, peut entraîner de ne faire qu’un simple reproche. Bref un « one shot ».

    Avant d’énoncer le reproche, on vérifie qu’il a été à plusieurs reprises cité, tout en datant un peu. Il faut éviter tout risque répétition récente pour ne pas devenir « lourd » sur le sujet.
    Ainsi, vous maintenez cette notion de vieux reproche…

    Ensuite deux opinons s’offrent à vous :
    – en « effet de surprise »
    Si vous êtes joueur, afin de ne pas rater l’effet de surprise, on peut appliquer un peu de pommade juste avant pour maintenir la confiance : compliments, encouragements etc.
    Ainsi, votre ami /conjoint restera bien à votre écoute et ne risque pas de voir venir le vieux reproche, qui pourrait notamment entraîner la fuite de la fin de la conversation…

    – en « remuant le couteau »
    Si vous êtes pervers… Vous pouvez tourner autour du pot avant de sortir le reproche. Ainsi, votre ami/conjoint verra venir de loin, mais arriver à grands pas, le vieux reproche en question en pleine figure.
    Cela vous assure en théorie de doubler l’efficacité du reproche.
    Votre ami/ conjoint aura plus de mal à contre-attaquer, étant à ce moment là bien assommé par cet acharnement.

    Une fois énoncé, on laisse agir et cogiter quelques secondes avant de s’excuser si les larmes viennent à sortir trop vite.

    S’il reste quelques récalcitrants, terminez votre reproche à l’aide d’une anecdote soigneusement ciblée.

    Evitez de faire plus de deux vieux reproches successifs sur la même personne et par jour, sous peine d’abîmer considérablement vos relations.

    En résumer : le vieux reproche au regard de la situation, doit être bien ciblé, pertinent, mais sans trop en abuser pour autant.
    Cela permet de maintenir le vieux reproche, toujours parfaitement efficace.

    Le conseil de pro : Une fois votre vieux reproche terminé, désinfectez-le, en appliquant généreusement des bisous apaisants… 😉

  6. Françoise - Gare du nord dit :

    Rédigez le mode d’emploi d’un vieux reproche

    Conseils pour un bon entretien à lire avant utilisation

    – Laisser tremper toute une nuit. En effet, il est formellement déconseillé d’utiliser à chaud
    – Programmer donc pour le lendemain
    – Ne pas bouillir. Eviter donc les hautes températures, sinon risques de froisser. Diluer également
    – Préférer donc les basses températures pour consommer votre énergie
    – Ne pas hésiter à ajouter de l’adoucissant et du raviveur d’éclat si le teint pâlit ou pour préserver la couleur
    – Repasser plusieurs fois en cas d’inefficacité
    – Respecter l’étiquette : manipuler avec précaution les plus fragiles et ne pas craindre de frotter énergiquement les plus résistants
    – Testez la résistance. Si trop de rigidité employer de l’assouplissant
    – Important : bien doser pour éviter un savon
    – Très important : Conserver hors de portée des enfants

  7. durand dit :

    Désolé chère Laurence….le modèle AFXIII sort évidemment de mon

    imagination…J’ai bien des plans, mais moi, je suis plutôt bricoleur de mots!

    Donc, il te faudra où te muscler les bras ou trouver un compagnon (ou une

    compagne) digne de tes futures reproches!

    Jean de Marque

  8. patricia dit :

    Un vieux reproche aux cheveux blancs avait fait son temps. Il se souvenait combien dans sa jeunesse ,,il avait clamé : »A bas la société avec ses conventions et ses principes moraux! »; mais le ton avait tourné à l’aigre . Plein de fiel avec un zeste de mauvaise foi ,son propos devint acide .
    Son mode d’emploi, copié à l’Ecole des cyniques, prônait le scepticisme.
    Libertaire déchu , il se prenait les pieds dans le tapis de ses contradictions . Devenu dément, il se répétait continuellement faisant fuir tous ceux qui l’approchaient .
    Son mode d’emploi n’intéressait plus personne .
    Après sa mort , ses écrits furent brulés ; devenus cendres ,ils sont allés nourrir le rosier Pierre de Ronsard d’à côté .
    Plus inspirée ,la poésie renaitrait de ces cendres méprisantes.

  9. Geneviève T. dit :

    Mode d’emploi d’un vieux reproche.
    Notice : information de l’utilisateur

    1° qu’est-ce qu’un vieux reproche, et dans quel cas l’utiliser?
    Un vieux reproche est une petite phrase adaptée à la situation du moment qui doit jeter le trouble dans l’esprit de votre interlocuteur, voire carrément le faire sortir de ses gonds!

    Le vieux reproche s’utilise essentiellement avec la famille: les parents, les enfants, l’idéal étant le conjoint. Il peut aussi s’utiliser avec des amis de longues dates.

    L’objectif du vieux reproche est d’énerver l’autre, de le mettre en colère, de le déstabiliser en un mot de lui pourrir la vie.

    Le vieux reproche s’utilise à la moindre occasion, et surtout lorsque la personne s’y attend le moins.

    2°Quels sont les informations à connaître avant d’utiliser un vieux reproche.
    Pour une bonne efficacité, exagérez un fait anodin, prêchez le faux, répéter plusieurs fois la même chose, prenez un air étonné et détaché, jouez les naïfs, et remettez-en une couche chaque fois que c’est possible. N’oubliez pas de poser des questions stupides et de semer le doute dans la tête de l’autre.

    Posologie : à adapter en fonction de l’âge et du caractère de chacun.

    Durée du traitement : toute la vie

    Grossesse et allaitement : le vieux reproche doit être utilisé avec prudence durant cette période.

    Boissons : l’alcool peut permettre une meilleure efficacité mais n’en n’abusez pas!

    Médicaments : évitez les tranquillisants qui vous rendraient trop gentil et vous ferraient oublier l’utilisation de ce bon vieux reproche!

    Faites attention : évitez la réconciliation trop rapide et surtout ne pardonnez jamais totalement.

    Précaution d’emploi : votre petit jeu peut se retourner contre vous, alors ne dépassez pas la dose prescrite. Il est néanmoins important de garder un rythme d’utilisation régulier.

    Dépassement de dose : ne pas hésiter à consulter un psychologue voir un conseiller conjugal. En cas de violence appelez la police!

    Information importante : le vieux reproche peut contenir des grossièretés

    3° Quels sont les effets indésirables éventuels?
    Le vieux reproche peut conduire à la rupture, au divorce. Vous pourriez être amené à ne plus jamais revoir la personne à laquelle vous avez adressé trop souvent de vieux reproches.

    A titre personnel, le vieux reproche peut favoriser les maux de ventre, les rides, les troubles obsessionnels du comportement.

    4° Comment conserver un vieux reproche
    Il n’y a pas de précautions particulières d’utilisation, il faut seulement en faire un usage régulier!

    Geneviève T. mesmotsdoubs

  10. isabelle heliot hosten dit :

    Primo, le vieux reproche, à l’instar de son qualificatif a forcément fait ses preuves donc ne lésinez pas. Ne vous désespérez pas à l’avance de sombrer dans un cliché usé comme une chaussette ; trop d’audace et de créativité peuvent nuire à votre efficience. Dans les méandres lexicaux de votre cerveau contrarié vous risquez un écueil majeur : l’inefficacité.
    En préambule, assurez-vous d’en avoir ras la casquette, plein les bottes, que sais-je encore ? Laissez bien monter en vous la sève primitive de la colère sourde qui ne manquera pas d’assurer votre ton ; car bien entendu le ton est essentiel. Imaginez un instant Shakespeare récité comme si vous lisiez l’annuaire : le flop est assuré. Nous nommerons cela « conditionnement ». Au climax de l’exaspération, le vieux reproche est ainsi paré pour faire mouche.
    Puis, ayez l’audace de choisir votre moment. De préférence, volontiers sournois, persillé de perfidie ; votre objet ne doit se douter d’aucune manière de l’averse à venir. La jouissance de votre accomplissement est à ce prix. Inutile d’élaborer une mise en scène quelconque, les occasions fleurissent. Préférez un moment de calme où rien ne paraît pouvoir être perturbé. L’éclat résonne davantage dans le silence. D’autant qu’a priori, vous avez toutes les chances d’avoir déjà grillé votre cartouche. L’agacement a la mémoire courte, les phrases se remâchent comme de vieux chewing-gum. La subtilité du vieux reproche en effet s’illustre dans sa capacité à se renouveler lui-même, à faire nouvel échos. On peut appeler cela sans pédanterie, la résilience du vieux reproche. Et bien oui ! La glose n’a pas de limite un point c’est tout.
    A l’instant fatidique, drapez vous de votre plus sûr aplomb. La mollesse du port, le front bas, le regard fuyant gâcheraient l’effet. Enfin zut ! L’attitude bon sang ! L’attitude ! Portez loin, droit devant, le défi dans le sourcil légèrement arqué, un discret rictus dont le récipiendaire ne peut que craindre une morsure imminente.
    Dans le pire des cas, entrainez-vous…Les miroirs ne sont pas fait pour les chiens.
    Si, en désespoir de cause vous n’étiez pas convaincu, oubliez, laissez faire.
    Après tout l’efficacité d’un mépris à propos rivalise souvent avec un mot mal placé.

  11. MALLERET PEGGY dit :

    Cher Pascal, Je suis époustouflée de voir combien de réponses ont engendré cet exercice, qui ne me semblait pas facile.

    Bravo à tous les participants pour votre imagination. De toute façon je ne cesse de m’émerveiller sur la vitesse à laquelle vous réagissez à chaque exercice, comme si vous les connaissiez d’avance ( je sais bien que non). Vous êtes un bel exemple pour moi qui réagis avec des longueurs de retard. Encore BRAVO et bien sûr à Pascal qui sait si bien faire marcher nos neurones dans tous les sens.

  12. laurence noyer dit :

    Hey monsieur Durand, où peut-on trouver le modèle AFX III?

  13. MAY-SCHEUER Catherine dit :

    10 Conseils d’un  vieux  «  reproche » à sa petite cousine « critique »

    1) Repère bien le bouton marche/arrêt
    Pour que ton action fasse son petit effet

    2) Pour la mise en route
    Choisis bien le moment, il est essentiel, aucun doute

    3) S’il y a un réglage à faire
    Prends le temps nécessaire

    4) Inutile de t’encombrer d’autres précautions
    Tu dois aller droit au but
    C’est le sens de ta mission

    5) En face, si un système de verrouillage se met en place
    Sois beaucoup plus coriace pour être doublement efficace

    6) En cas d’anomalie dans la procédure
    N’écoute pas les oiseaux de mauvaise augure

    7) Fonce ! Trop de contrôles seraient fort préjudiciables
    Des hésitations ? Qu’elles aillent au diable !

    8) Tu dois clamer haut et fort
    Ce en quoi tu crois
    Sans attendre de réconfort

    9) Pour atteindre ta cible il faudra redoubler d’efforts
    Encore, encore et encore

    10) Crois-en un vieux de la vieille
    Toutes les sécurités doivent être en veille
    Et tout fonctionnera à merveille.

    Enchanté d’avoir pu te prodiguer ces quelques conseils !!

  14. Hélène dit :

    Tout d’abord, rappelez-vous qu’avant d’avoir été vieux, le reproche a été jeune. Veillez à enrichir votre vivier de reproches régulièrement : tous les jeunes reproches ne vieillissent pas bien et certains vieux reproches perdent tout leur sens, par usure ou par leur utilisation faute de mieux. Vous gagnerez à entretenir scrupuleusement vos reproches, à les conserver au chaud, au sec et à l’abri d’une source de lumière trop vive.
    Le vieux reproche est principalement utilisé en deux occasions :
    1/ la répétition d’une situation conflictuelle ayant déjà donné lieu à l’usage du reproche (attention toutefois de renouveler de temps à autre votre vivier de reproches comme indiqué ci-dessus, sous peine de voir votre reproche habituel s’émousser) ;
    2/ une situation conflictuelle nouvelle où vous commencez à prendre le dessous, le vieux reproche palliant efficacement le manque d’arguments, à condition d’avoir été conservé à l’abri de la lumière.
    Certains reproches particulièrement vils sont à réserver aux grandes occasions, leur utilisation trop fréquente pouvant conduire à ce que votre adversaire déserte le terrain.
    Veillez également à bien respecter les conditions d’utilisation de chacun de vos reproches : certains atteindront d’autant mieux leur cible qu’ils seront décochés froidement en regardant votre adversaire dans les yeux, d’autres vous assureront un succès éclatant hurlés les larmes aux yeux. N’hésitez pas à combiner plusieurs reproches, certains produisant leur plus bel effet en fin d’un crescendo.
    Enfin, et surtout, ne laissez pas ces reproches prendre la poussière : c’est par l’entraînement que vous deviendrez un parfait mufle !

  15. MALLERET PEGGY dit :

    MODE D’EMPLOI D’UN VIEUX REPROCHE

    Pour être un vieux reproche c’est que « la pilule n’est pas encore passée ». Premier bon point.

    Être un vieux reproche consiste à distiller les attaques au moment adéquat. Pas forcément facile entre les êtres qui s’aiment, pour les autres….du billard.

    Résister, ne pas se laisser user par le temps, c’est la partie la plus difficile de notre métier.

    Être coriace, voilà le plus important

    Se loger dans le cerveau, mais aussi au niveau du cœur et de l’estomac : « Depuis que je l’ai sur le cœur, il fallait que je te le dise »
    «ça m’est resté sur l’estomac, ça devait sortir»

    Un vieux reproche peut avoir des vacances, mais il ne doit jamais s’absenter car une attaque survient à n’importe quel moment.
    Il arrive que tout soit rose, parfait, limpide. Soudain, un mot parfois banal, fait bander l’arc qui décoche la flèche vénéneuse, à savoir moi.

    Ah ! J’oubliais, envoyer un scud de temps en temps redonne vigueur et énergie

    En bref, être une sorte de pompier, toujours prêt. La différence, vous l’aurez comprise, attiser le feu plutôt que de l’éteindre.

  16. Regis dit :

    — Allo, France Bleue ?
    — Oui, bonjour Madame, vous êtes à l’antenne pour notre émission spéciale « Bricolage » Raphael, notre expert est prêt à vous répondre.
    — Bonjour Messieurs. Alors, voila, en rangeant le grenier, l’autre jour, j’ai retrouvé un vieux reproche, mais alors très vieux…
    — Oui, Madame mais l’expertise des vieux objets, c’est le samedi…
    — Mais vous ne comprenez pas, je ne veux pas le vendre, je voudrais connaitre son mode d’emploi. Avec le temps, j’ai oublié.
    — Oui, Madame. Raphael à l’antenne. Il faut savoir que pour cet objet, tout dépend du modèle ou pour mieux nous exprimer du type de reproche.
    — Ah ?
    — Oui. Il peut s’agir en effet d’un reproche personnel, d’un reproche politique, d’un reproche familial ou conjugal. Et la manière de s’en servir varie à chaque fois.
    — Et alors, comment fait-on ?
    — Eh bien déjà, si il s’agit d’un reproche politique, historique ou religieux, je vous conseille de le laisser où il est et avec couche de poussière inclus. Le mieux serait peut-etre de l’enfouir bien profond, mais j’avoue être sceptique. Avec les moyens modernes de nos jours…Mais dans tous les cas, ne l’ouvrez pas, il pourrait devenir un scandale…
    — Merci, mais ce n’est pas politique. C’est un reproche familial et à dire vrai ( la voix avait baissée d’un ton ), conjugal.
    — Ah, je comprends. Vous devez penser à vous en resservir ?
    — C’est-à-dire…
    — IL est exact que certains, bien utilisés peuvent complètement neutraliser l’effet d’autres tout neufs. Attention, cependant en les évoquant. Je vous conseille par exemple, si il s’agit d’un reproche culinaire d’y répondre par un « Je me souviens d’une époque où tu ne me reprochais pas de saler la soupe.» Avec un peu de chance, la personne à qui s’adresse ce propos peut avoir de la nostalgie pour la période en question et relever les yeux sur vous, non pas avec des yeux neufs, mais avec un regard rajeuni de dix, vingt ou même trente ans.
    Cela peut produire une réconciliation et un nouveau départ.
    — Ah, j’aimerais bien.
    — Et nous aussi, Madame. Mais vous comprenez que tout cela doit être maniée avec précaution. Un vieux reproche, bien utilisé doit permettre un épanouissement. Avec du doigté, il vous permet d’apprécier encore plus les bons moments. Bien utilisé, il ne gâche rien et bien au contraire, avec sa touche de nostalgie il apporte de la douceur à la douleur et efface la misère des jours actuels. On se dit que si on a encore quelque chose à se reprocher, c’est que l’on cherche encore du bonheur à deux et donc on peut penser qu’il existe encore beaucoup de route à faire ensemble.
    — Oh merci Monsieur. Et en plus c’est beau ce que vous dites.
    — Merci. Par contre, mal utilisé ,il peut devenir rancœur et là c’est grave. A manier avec beaucoup de précaution donc.
    — Soyez tranquille et encore merci Monsieur. Au revoir France Bleue.
    L’animatrice s’était tue pendant tout l’échange. Elle enchaîna, une fois le dialogue terminé
    — En somme si je comprends bien, le mieux pour ce type de reproche est de l’avoir souvent à l’esprit. Il s’use tout seul et devient inoffensif.
    — Pas inoffensif, mais apprivoisé, Françoise.
    — Merci Raphael ; et les autres types de reproche, par exemple au travail ?
    — Vous tenez vraiment à ce que l’on parle de de cet aspect des choses?’ Parce que là ,j’ai une idée justement. Elle date de hier et…
    — Euh non, il est temps de rendre à l’antenne. Demain dans notre émission cuisine ,nous parlerons de la choucroute…

  17. Laurence dit :

    Ah ! Je ne trouve pas mes mots pour condamner, critiquer, contester, riposter, censurer, reprocher, désapprouver l’auteur de ce mode d’emploi.

    Parce qu’enfin, de quoi parle-t-on ?
    D’un objet, d’un animal, d’un humain ?

    Est-il ?
    Centenaire, antique, séculaire, sénior ?

    Et puis, d’un point de vue géronto, pardon ! déontologique; ça semble un peu limite, quand même !

    (..) Oups ! je viens de me rendre compte que j’ai oublié de lire le dernier mot de la consigne.
    Va-t-on me le reprocher ?

    Ah! parfois, je me sens vieille sans mode d’emploi.

  18. dumouchel dit :

    LE REPROCHE : Mode d’emploi

    INDICATION :

    Pour être valable un reproche ne doit IMPERATIVEMENT s’offrir AUCUNE excuse. Il doit avoir été travaillé, mûri. Il faut en tout état de cause se poser les questions suivantes :
    – que pourra-t-on me blâmer ?
    – comment contrecarrer les critiques qui viendront ensuite ?
    – quel grief utiliser et SURTOUT comment ?
    – par rapport à cette accusation, j’en suis où ?
    – pourra-t-on me censurer vis à vis de cette remarque ?

    Il faut a TOUT PRIX que la protestation soit répétitives, mais pour cela en plus faire preuve de délicatesse, employer des sous entendus, que seule la personne concernée puisse comprendre (ça pique beaucoup plus !). Savoir faire preuve de machiavélisme.
    N’oubliez pas de faire preuve de PATIENCE, plus les remontrances viennent tard, moins votre « tyran » s’y attendra, garder TOUJOURS en soi l’effet de SURPRISE !

    CONTRE INDICATION :

    Ne pas valoir beaucoup mieux que son « adversaire » et se trouver assaillit d’objurgations auxquelles vous n’aurez aucune réponse valable.

    L’abus de réprimande peut aboutir à une solitude extrême.

    en deux mots pour faire des reproches : IL FAUT ÊTRE IRREPROCHABLE !

  19. Nathalie dit :

    « Faites attention au matériel les gars ! Veillez à ce que votre remord soit irréprochable. Un vieux fait très bien l’affaire, mais vérifiez son état : il ne doit pas s’effriter dans les airs et perdre de sa dynamique ! Il doit percuter violemment sa cible ! Sinon changez-le !
    Préparez votre reproche : crachez dessus et lustrez-le avec votre manche. Il doit briller, être prêt à l’envoi.
    Ensuite préparez votre corps : 50 moulinets, 50 flexions. Etre réactif, sur le qui vive.
    Vous n’êtes pas seul dans ce jeu ; n’oubliez que vous avez des adversaires aussi teigneux que vous ! Alors soyez concentré. Fixez votre cible et ne détournez plus les yeux. Vous devez l’atteindre, aussi éloignée soit-elle.
    Pas le choix les gars, sinon vous stagnerez toujours au lancer de jurons et resterez de petits joueurs. Ici c’est la battle ! Pour être sélectionné au niveau supérieur, il faut être parmi les meilleurs, il faut s’entraîner.
    Et le mental : garder la tête froide, être concentré, …. voilà le secret du champion ! »
    René, coach sportif

  20. Sabine dit :

    naturellement, vous hausserez la VOIX, car pour hausser la VOIE, il y a trop de boulot

  21. Sabine dit :

    Le jour de la Saint Valentin
    Faites-vous livrer un superbe bouquet de roses rouges, avec une carte de visite qui vous dit « je t’aime ». Le bouquet trônera bien sûr fièrement sur la table de la salle à manger. Quand il rentre du boulot, les mains vides, comme d’habitude, jetez-vous à son cou avec 1000 mercis et 1000 baisers, après avoir préparé son petit plat préféré, bien sûr ! Vous aussi vous lui avez fait un cadeau : vous déposerez dans son assiette deux billets pour le prochain match de foot, en lui annonçant que vous êtes ravie de partager enfin sa passion.

    Il vous trompe.
    Ne vous épanchez pas en larmes et en cris.
    Ce soir, servez-lui un jambon-salade.
    Demain soir, servez-lui un jambon-salade-fromage blanc.
    Après demain soir, servez-lui un jambon-salade-fromage blanc-tisane amaigrissante.
    Et ainsi de suite. Il finira par s’insurger.
    Dites : « Mais mon chéri, si tu continues à grossir à vue d’œil, elle ne voudra plus de toi ! »

    Un repas entre amis. Votre amie se plaint de son mari. Naturellement, votre mari rit dans sa moustache, lui qui a les mêmes défauts.
    Répondez à votre amie, en haussant bien la voix pour que tout le monde entende : « Moi, Jules, je n’ai rien à lui reprocher : il m’aide au ménage, passe l’aspirateur, essuie la vaisselle, sort les poubelles, ne laisse jamais traîner ses affaires. Mieux, il pense encore au bouquet de fleurs toutes les semaines, ne rate jamais mon anniversaire, et reçoit même ma mère un dimanche sur deux avec la meilleure humeur qu’il soit. Tu as vu ma bague ? »
    Bien sûr, c’est vous qui vous l’êtes offerte, la bague…

    Il faut lui préparer son repas, sa tenue pour aller travailler demain, appeler sa mère, laver, repasser et ranger ses affaires, remplir sa déclaration d’impôts, retrouver ses clés…bref, vous passez votre temps à le materner.
    Pour son petit 4 heures, aujourd’hui, servez-lui un biberon, c’est une nourriture plus adaptée à son âge.

    Evidement, comme tous les hommes, il boit trop et fume trop. Pour son prochain anniversaire, dans le joli emballage cadeau, il y aura une boite de mort-aux-rats avec un petit d’explication : « Mon amour, ce petit cadeau t’aidera à te suicider plus vite. Je t’aime tellement que je ne supporterai pas de te voir agoniser à petit feu. Je prends donc mon courage à deux mains pour mettre fin à tes souffrances. »

    Bref, vous aurez compris, mesdames : jamais un reproche direct à votre époux, allez toujours dans son sens. Ainsi il n’aura jamais rien à vous reprocher, lui. De toute façon, que peut-on reprocher à une femme ?

    ©Margine

  22. ourcqs dit :

    Comment peut-on m’imaginer croupir dans un mode d’emploi ??
    me limiter à quelques interventions, prescriptions déterminées par qui, par quoi ??? me faire manipuler, mauvaise évaluation !
    Jamais je me laisserai enfermer dans un règlement quelconque. Ce qui fait tout mon charme c’est mon arrivée impromptue, complètement inattendue voire décalée.
    Vaporiser quelques gouttes enrobées de mauvaise foi, ou assener des doses, des louches distillées finement, jouissif ! quelques acides pilules enrobées d’humour, dans d’autres circonstances. Je peux me renouveler sans problème, avec quelques relents de misanthropie, mais jamais dans le harcèlement.
    Vieux reproche, d’accord mais avec subtilité !

  23. ourcqs dit :

    Comment peut-on m’imaginer croupir dans un mode d’emploi ??
    me limiter à quelques interventions, prescriptions déterminées par qui, par quoi ??? me faire utiliser, manipuler, mauvaise évaluation !
    Jamais je me laisserai enfermer dans un règlement quelconque. Ce qui fait tout mon charme c’est mon arrivée impromptue, complètement inattendue voire décalée.
    Vaporiser quelques gouttes enrobées de mauvaise foi, ou assener des doses, des louches distillées finement, jouissif ! quelques acides pilules enrobées d’humour, dans d’autres circonstances. Je peux me renouveler sans problème, avec quelques relents de misanthropie, mais jamais dans le harcèlement.
    Vieux reproche, d’accord mais avec subtilité !

  24. Beryl Dupuis-Mereau dit :

    Mode d’emploi d’un vieux reproche :

    Vous voyez au loin un vieux reproche venir vers vous. Surtout ne paniquez pas !
    Diverses possibilités, toutes testés scientifiquement, s’offrent à vous :

    1/ Ne bougez plus. Restez dans une position naturelle mais absolument immobile. Le vieux reproche dont la vue n’est plus très nette vu son age vous prendra peut-être pour une statue et passera son chemin. Cette solution est valable dans un parc ou au milieu de la grand’place de préférence à la rue passante. Notez qu’il est inutile de vous déshabiller au milieu du parc pour jouer les Apollon grecs ou de faire un chapeau avec votre journal et glisser une main dans votre gilet pour singer Napoléon. D’autres inconvénients pourraient s’ensuivre.

    2/ Pas de chance ! Malgré votre immobilisme de statue vous êtes démasqué et le vieux reproche vient résolument vers vous en accélérant son pas bancroche. Là encore,gardez votre sang-froid. Sortez le fleuret que vous avez évidemment dans votre sac à malices (Si vous n’en avez pas encore cet achat s’impose : je vous recommande particulièrement un modèle escamotable destiné au théâtre, à petit prix)
    En tout état de cause ne laissez pas le vieux reproche vous approcher. Car si vous n’y prenez pas garde il va vous postillonner à la figure et ses postillons sont extrêmement contagieux. Donc le fleuret vous permettra avant tout de le maintenir à distance !
    Armé de votre fleuret pointé vers lui, profitez-en pour lui asséner la tirade de Cyrano de Bergerac. D’abord, ça l’impressionnera, et surtout, ça a toutes les chances de le déconcentrer. Vous, ça vous fera travailler vos neurones et ça vous fera aussi gagner du temps.

    3/ En lui récitant cette tirade, vous avez toutes les chances de lui faire perdre son sang-froid avant la fin. Profitez-en pour attaquer le premier ! En lui reprochant de ne pas être maître de ses nerfs par exemple, ou de vous couper la parole et de ne pas vous laisser vous exprimer ! Court-circuité dans son domaine, vous le verrez se rabougrir et rentrer en lui-même, tout contrit.

    4/ Et si la bête bouge encore, achevez-le par un discours sans fin sans le laisser en placer une, lui ôtant ainsi toute possibilité de reproche à votre égard. Pour cela apprenez par cœur les derniers discours de nos hommes politiques ou munissez-vous du code civil(en vente dans toutes les bonnes librairies)

    De toutes manières, ne vous laissez jamais impressionner par ces vieux reproches radoteurs qui s’agrippent à vous et ne vous lâchent plus, vous harcèlent en tout lieu avec les meilleurs intentions du monde (selon eux, du moins!) en vrais paparazzi du mea culpa.

  25. Stephanie dit :

    Mode d’emploi d’un vieux reproche

    La seule façon d’utiliser un vieux reproche c’est le consommer. Mais pas n’importe comment, voici comment faire.

    Mise en garde
    Pour consommer un vieux reproche, il est important de suivre scrupuleusement ce mode d’emploi. Toute mauvaise utilisation peut provoquer des accidents, et troubles du comportement.
    Ne pas utiliser en présence immédiate d’enfants.
    L’utilisation d’un vieux reproche s’étale sur plusieurs mois, ne soyez pas impatient.
    Lisez ce mode d’emploi jusqu’à la fin avant de démarrer.

    Étape 1
    Ouvrez délicatement la boîte. Important : Ne pas sortir le vieux reproche de son emballage.
    Allongez-vous, fermez les yeux, laissez-vous envahir par l’odeur dégagée de cette boîte, en évacuant toutes les autres pensées qui pourraient venir.
    Choisissez la photo (ou les photos ) la plus représentative du reproche, accrochez-la sur un mur de votre logement de manière visible et afin de la voir au moins une fois par jour.
    Ranger la boîte du reproche dans un endroit sûr à l’abri de l’humidité. Si besoin, notez dans votre agenda cet endroit afin de le retrouver plus facilement.
    N’y pensez plus.

    Étape 2 un mois plus tard
    Décrochez la photo que vous aviez choisie.
    Installez-vous confortablement à une table. La table doit être dégagée de tout objet inutile. Rouvrez la boîte.
    Posez-la devant vous, ouverture sur la droite.
    Posez la photo à droite de la boîte de façon à ce que le bord le plus grand de la photo soit perpendiculaire au bord. Exemple: si la photo est horizontale (format paysage) elle sera alors tournée à 90 degrés sur la droite ou sur la gauche. Si la photo est verticale elle sera posée face a vous.
    Examiner minutieusement votre photo pendant au moins 10 minutes, et souvenez-vous du reproche auquel vous l’avez associé. Un seul reproche doit être choisi. Tous les détails de ces souvenirs sont importants.
    Si ce reproche concerne une autre personne que vous même (cas rare mais possible) choisissez une photo que vous installerez à gauche de la première photo. De même si le reproche concerne plusieurs personnes, installez les photos les unes à côté des autres. L’ordre doit être établi selon le niveau de responsabilité dans le reproche. Si vous ne disposez pas de photos, inscrivez les noms de ces personnes sur un morceau de papier et procédez de la même manière.
    Ouvrez la boîte, et sortez délicatement le vieux reproche de son emballage plastique.

    Attention: laissez-le support carton qui sert à maintenir le vieux reproche en forme.
    Si vous ôtez la carton, le vieux reproche risque de se répandre en petits morceaux de regrets et son efficacité serait moindre. Vérifiez qu’il n’a pas pris l’humidité. Si poussière, époussetez délicatement à l’aide d’un pinceau ou d’un plumeau.
    Chaque vieux reproche peut avoir une forme légèrement différente selon les années de fabrication. C’est normal. Ne vous alarmez pas.
    Posez le vieux reproche avec son support sur la photo.
    Recouvrez -le d’un torchon propre et sec. Laissez posez 20 minutes
    Déposez le vieux reproche dans un saladier en ôtant le torchon. Mettez le au micro-ondes, 7 mn, position 400w.
    Ressortez le saladier, la forme doit s’être décomposée. les granules doivent être de couleur rose et légèrement friables.
    Si vous êtes pressé, vous pouvez consommer les restes de votre vieux reproche dans un yaourt un potage, un couscous mais il existe un risque non négligeable de résurgence de ce dernier, car il n’a’ aura pas été consommé à maturité.

    Si vous décidez de le conserver vous allez pouvoir le réutiliser comme engrais naturel.
    Transvaser votre vieux reproche dans un pot hermétique.
    Laissez-le à l’abri de la lumière durant trois mois.

    Étape 3
    Disséminez les granules de votre vieux reproche, au pied d’un arbre fruitier, d’un plant de fraises ou dans votre potager. Le vieux reproche décomposé disparaîtra au fur et a mesure des différents arrosages.
    Dès que les fruits ou les légumes apparaîtront, invitez-la ou les personnes concernées par ce vieux reproche a dîner et cuisinez-leur ces fruits et légumes.
    Si vous êtes le seul concerné, mangez ces fruits ou légumes comme bon vous semble. Le vieux reproche sera définitivement consommé.

    Conseil :
    Vous pouvez répéter l’opération autant de fois que nécessaire. Attention cependant à ne pas consommer plusieurs reproches en même temps. La surconsommation entraînerait une indigestion provoquant systématiquement un état de colère avancée et un rejet de toute forme de pardon ultérieur.

  26. durand dit :

    Avant tout , vérifier l’état du reproche. S’il est trop usé, type: » C’est toujours

    moi qui sort la poubelle, le chien, la belle mère »…. « Quand je t’ai connu, tu ne

    ronflais pas, tu m’offrais des fleurs, tu faisais au moins la vaisselle », autant le

    balancer tout de suite. Ca ne fonctionne plus! Le compagnon se fout de

    l’observation, de la réprimande.

    Au mieux, il ne fera plus rien. Au pire, il tondra le chien avec la pelouse, il offrira

    des fleurs fanées à sa belle mère, il dilapidera vos économies en achetant un

    robot poubelle, un qui descend tout seul les marches, qui siffle même le camion.

    (le modèle AFX III se désinfecte tout seul et se range automatiquement au fond

    du garage).

    L’amour au quotidien rend sourd. Vous aurez toutes les chances de vous

    échouer dans votre pauvre bac à sable et d’y pleurer l’essentiel des larmes de

    votre corpulence.

    Seul un reproche bien cultivé peut prétendre aboutir à une bonne soupe.

    Et encore!

    Un peu d’imagination s’avère nécessaire: « Tiens, cette semaine, tu ne m’as pas

    encore offert de botte de radis » ou  » Si tu sors taper le carton avec les copains,

    tu n’es pas obligé de leur dire que je suis déjà morte »

    Seule une critique mûrement travaillée peut faire éclore une réaction.

    Dans les exemples proposés ci dessus, l’individu ,surpris aura plus de chance de

    vous répondre. » Mais …chérie…je croyais que tu n’aimais que les radis

    piquants! » ou  » Je sais bien que tu es morte mais la solitude, c’est dur …et je ne

    peux plus parler au chien depuis qu’il est passé sous la tondeuse »

    Si vous vous sentez clairement dépassé par ce monde réduit de l’engueulade

    ne soudant entre eux que quelques métaux ferreux, si la rouille vous lâche,

    nous avons ce qu’il vous faut.

    Notre société organise des stages.

    « Passer lui un savon » 2x4h 100€

    « Préparer une bonne avoinée » 3x4h 150€

    « Le juste blâme » 4x 4h 400€ (stage supervisé par le

    psychogoriste Etienne de Boisleux)

    Si vous préférez travailler vos nouveaux reproches, par écrit, au fond d’une

    cabane, une seule adresse: celle de Pascal Perrat!

  27. Christine Macé dit :

    La réussite de cette recette dépend avant tout de la qualité des ingrédients : trouvez une belle critique bien acerbe (si elle est injuste, c’est encore mieux), un kilo de griefs, une poignée d’accusations (préférez celles qui sont injustes, plus savoureuses), des remontrances et un bon vieux sermon pour la sauce. Mettez tous les ingrédients dans une mijoteuse et ajoutez un bouquet garni d’objections et de plaintes. Faites bouillir la marmite puis réduisez le feu et laissez mijoter trois bonnes heures. Au dernier moment, ajoutez une cuillère d’engueulades : servir très chaud.
    Comme la vengeance, le reproche peut aussi se manger froid : dans ce cas, évitez les remords à cause de l’amertume.
    Servez avec un avertissement à température ambiante. Bon appétit !
    … et bon week-end, Christine

  28. smoreau dit :

    Sachant qu’il y a des reproches qui louent et des louanges qui médisent, être méfiant et prudent pendant la manipulation.
    Prendre le vieux reproche avec des pincettes. Effiloché par les ans, il peut se déchirer. Le tremper dans de l’amertume chauffé à 90 °. Le faire sécher entre deux blâmes. Si vous avez plus de deux blâmes dans votre boîte crânienne, les laisser de côté, ils serviront ultérieurement.
    Une fois séché, l’assaisonner généreusement de griefs et un soupçon de critique injuste.
    Asséché, le vieux reproche aura perdu de sa vigueur d’antan. Il sera méconnaissable. Du coup, le propos sera sec. L’envoyer vivement telle une flèche qui percera directement au coeur de l’adversaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.