Ecriture d’un polar : les 10 commandements de Chandler

LES DIX COMMANDEMENTS DE RAYMOND CHANDLER

1) La situation initiale et le dénouement doivent avoir des mobiles plausibles…

2) Il ne doit pas y avoir d’erreurs techniques sur les méthodes de meurtre et d’enquête…

3) Les personnages, le cadre et l’atmosphère doivent être réalistes. Il doit s’agir de gens réels dans un monde réel…

4) À part l’élément de mystère, l’intrigue doit avoir du poids en tant qu’histoire.

5) La simplicité fondamentale de la structure doit être suffisante pour être facilement expliquée quand le moment est venu…

6) La solution du mystère doit échapper à un lecteur raisonnablement intelligent…

7) La solution, quand elle est révélée, doit sembler inévitable…

8) Le roman policier ne doit pas essayer de tout faire à la fois. Si c’est l’histoire d’une énigme fonctionnant à un niveau mental élevé, on ne peut pas en faire aussi une aventure violente ou passionnée…

9) Il faut que d’une façon ou d’une autre le criminel soit puni, pas forcément par un tribunal (…) Sans punition, il y a comme une dissonance irritante.

10) Il faut garder une raisonnable honnêteté à l’égard du lecteur…

Je suis dyslexique. De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau. Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris. Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.