Choisir un atelier d’écriture dans la pléthore

Au début d’année survient souvent le temps des résolutions : « C’est décidé, je m’inscris à un atelier d’écriture… »

Mais comment choisir un atelier parmi la pléthore de propositions ?
Une recherche « Atelier d’écriture » sur Google donne 14 600 000 résultats…

Un peu d’histoire sur les ateliers d’écriture

C’est au moment où j’ai lâché mon IBM à boule pour un Macintosh révolutionnaire de 128 ko de mémoire vive… que les premiers ateliers d’écriture sont nés en France : Bing, Ciclop, GFEN, Ricardou, Aleph, L’écrit-voir®, etc.

Atelier d'écriture

En 1993 lors de la 1re rencontre nationale des ateliers d’écriture organisée par Claire Boniface à Aix-en-Provence, nous étions une poignée d’animateurs à présenter notre démarche et notre objectif : développement personnel, thérapie, maîtrise de la langue, apprentissage de techniques, création littéraire ou publication.

Chaque animateur avait une particularité, mais la même ambition : sortir du carcan scolaire et offrir une grande liberté d’expression.

En ce qui me concerne, vu mes déboires à l’école du fait de ma dyslexie, il n’était évidemment pas question d’animer des cours d’écriture, je me suis donc appuyé sur mon imagination créative pour créer les ateliers d’écriture créative de l’Écrit-voir. J’ai d’ailleurs repris le même concept, quelques années après, pour créer une vingtaine de stages d’écriture, au CFPJ, la célèbre école de journalisme de la rue du Louvre à Paris.

Qu’en est-il des ateliers d’écriture 30 ans plus tard ?

Toutes sortes de spécialistes autoproclamés se sont rués sur l’animation d’ateliers d’écriture.
Même les Universités s’y sont mises et délivrent des diplômes d’animateur. Les maisons d’éditions itou…
L’esprit qui soufflait au départ s’est perdu dans la multitude.

Alors, comment choisir ?
En faisant preuve de bon sens.

Sachez ce que vous attendez
Est-ce
que vous souhaitez participer à un atelier d’écriture pour :
passer le temps,
vous distraire,
entretenir votre créativité, 
apprendre à écrire,
développer votre style,
vous confronter aux autres,
écrire un livre ?
Si c’est juste par curiosité, si vous n’avez pas une attente précise, aucun atelier ne vous satisfera.

Ne vous laissez pas mystifier par les diplômes.
Certains animateurs sont « diplômés » ou « certifiés » de ceci ou cela. Ce n’est pas un gage de qualité. N’est pas animateur et pédagogue, qui veut.
Notez qu’une personne très diplômée n’est pas forcément douée et imaginative.

Renseignez-vous sérieusement
Vous viendrait-il à l’esprit l’idée de demander à quelqu’un ayant peur de l’eau, de vous apprendre à nager ?

À quelqu’un qui n’a jamais touché le feu, de vous parler du feu ?
Allez sur le blog ou le site de l’animateur et voyez comment il écrit, ce qu’il a écrit et publié.
Vérifiez bien la compétence et l’expérience de l’animateur.
En France, les ateliers de psyratatouille sont monnaie courante.

Voyez l’état d’esprit de la personne qui anime
Interrogez l’animateur. Pourquoi a-t-il eu envie d’animer un atelier ?  Qu’est-ce qui différencie son atelier des autres ateliers.
Quelle est sa motivation, quel est son état d’esprit ?
Est-ce qu’il crée ses exercices ou non ?

Méfiez-vous des certifications et agréments
Ce n’est pas toujours un gage de qualité. Un beau CV dans un joli blogue ou une belle plaquette de présentation ne sont pas un gage de sincérité.

Demandez plutôt les coordonnées de plusieurs personnes (5) ayant déjà participé à cet atelier. Et prenez leur avis.

Ne vous engagez pas à long terme.
Demander une séance gratuite pour voir si cela vous convient. Si un atelier vous accepte comme simple observateur, fuyez-le.

S’engager pour un mois, c’est normal, pour six mois, il faut être sûr de son choix, pour un an, c’est peut-être préjuger sur le ressort de sa motivation.

Vérifiez l’antériorité
Si un atelier fonctionne depuis des années, c’est plutôt bon signe.

S’il a lieu de temps en temps, ça ne l’est pas.

Passion
Un bon animateur ne remplit pas les têtes, il allume le feu.

Transmettant sa passion, il excite l’esprit des participants.
Si ce n’est pas le cas, passez votre chemin, allez voir ailleurs.

Les ateliers d’écriture Éveilleur d’idées ®

Je suis hors-n’homme. Un neuroatypique à dominance dyslexique. 
De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau.
Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris.
Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

3 Responses

  1. Françoise - Gare du Nord dit :

    Merci Pascal pour ces conseils judicieux
    Je souhaiterais également participer à un atelier pour l’écriture collective (projet de nouvelles ou de scenario)

  2. Marie Remande dit :

    Merci Pascal! Très bonne présentation. C’est bien l’esprit de nos ateliers, labellisés l’écrit voir.
    Amitiés au passage 🙂

  3. Valérie dit :

    De bons conseils pour aller dans le bon sens. En vieille routarde des ateliers d’écriture, je souscris totalement. J’ai vu de tout, du plus généreux au plus creux. Interroger l’animateur et faire une séance d’essai protège des déceptions. Merci Pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.