Ce mercredi c’est pot-pourri

Moins concentré qu’un poisson rouge

Selon une étude scientifique menée par Microsoft il y a quelques années, le poisson rouge serait capable de se concentrer pendant 9 secondes, contre 8 secondes pour vous et moi. Peut-être trouvez-vous quelques minutes de plus pour découvrir ce nouveau pot pourri ? Ce mélange de sujets hétéroclites.

Danser au son du stylo

L’été approche. C’est demain…

Marie Remande, Éveilleuse d’idées, nous invite à danser sur les mots et les monts au pays de Giono.
Dans un environnement naturel magnifique et ressourçant,
Un stage annuel d’expression dansée et écrite.

du vendredi 15 au vendredi 22 juillet 2022
au Gîte les Vignaus, à St Etienne-les-Orgues
(Alpes de Haute-Provence)

Les cris de l’écrit
06 07 46 18 58
Possibilité de s’inscrire en ligne ici

Merci d’en parler autour de vous, de relayez ce message auprès de vos amis.

À lire pour se décomplexer d’écrire

Je suis en train de lire le dernier Houellebecq  » ANÉANTIR « . Arrivé à la 127e page, je dois dire que le titre est bien choisi, je suis anéanti par la pauvreté du style, quant à l’histoire…
Au point de me demander s’il n’a pas engagé « un bac-moins-cinq », comme moi, pour le suppléer.
Comme quoi, chez les éditeurs, il semble que le style compte pour des thunes.

Donc, racontez une bonne histoire et ne vous prenez pas la tête avec le style, le succès est à votre portée.

 » Dans le cas de ses parents, il y avait eu, en plus, un autre projet, c’était la maison de Saint-Joseph. Son père connaissait bien la région, il y avait passé, enfant, des vacances idylliques chez son oncle vigneron. Il avait acheté dès 1976, quelques semaines après son mariage, ce petit groupe de maisons abandonnées, situées près de Saint-Joseph-en-Beaujolais, un hameau dépendant de la commune de Villié-Morgon.
Il y avait trois maisons, de taille inégale, qui avaient appartenu à trois frères, une étable et une vaste grange. Il avait eu l’ensemble pour un prix dérisoire ; les murs et la toiture étaient bons, mais tout le reste était à refaire. Il y avait consacré l’ensemble de ses week-ends et de ses vacances au cours des dix années suivantes, dessinant lui-même les plans alors qu’il n’avait aucune formation d’architecte, réalisant de ses mains une grande partie des travaux de menuiserie et de charpente. C’était lui qui avait imaginé le jardin d’hiver, la galerie vitrée allant de la maison principale à leur petite maison d’enfants ».
Extrait de : Anéantir, Michel Houellebecq, Flammarion.

Il faut être fou pour devenir écrivain

 » La vie d’un écrivain est vraiment infernale comparée à celle d’un homme d’affaires. L’écrivain doit se forcer à travailler. Il doit s’imposer ses propres horaires, et s’il ne va pas de la journée s’asseoir derrière son bureau, personne n’est là pour le lui reprocher. Si c’est un romancier, il vit dans la peur. Chaque nouvelle journée exige des idées nouvelles et il n’est jamais sûr de les trouver au rendez-vous. Après deux heures passées à écrire une œuvre de fiction, le romancier est absolument vidé de sa substance. Pendant ces deux heures, il s’est trouvé ailleurs, à des kilomètres, dans un endroit différent, en compagnie de gens totalement différents, et l’effort qu’il doit fournir pour revenir dans son cadre habituel est épuisant. Il en éprouve presque un choc. L’écrivain sort hébété de son cabinet de travail. Il a envie de boire un verre. Il en a besoin. Le fait est que presque tous les romanciers dans le monde entier boivent davantage de whisky qu’il n’est bon pour leur santé. Ils boivent pour se donner confiance, espoir et courage. Il faut être fou pour devenir écrivain. Celui qui choisit cette profession n’a qu’une seule compensation : une absolue liberté. Il n’a pour seul maître que son âme, et c’est là pour lui, j’en suis sûr, un motif déterminant. » Contes de l’inattendu, Roald Dah, Quarto Gallimard page 1301

Petite recherche egotique…

Forebears est un portail en ligne permettant de savoir combien de personnes portent le même nom que nous.
Auteurs à la recherche de noms rares ou pas, amateurs de généalogie ou simples curieux, cliquez sur ce Lien

Je suis hors-n’homme. Un neuroatypique à dominance dyslexique. 
De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau.
Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris.
Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

1 réponse

  1. Marie Remande dit :

    Merci Pascal pour le partage du stage « Danser et écrire au pays de Giono » ! 🙂
    Si certains veulent se lancer je vous le recommande. C’est une expérience exceptionnelle à vivre!
    N’hésitez pas à faire passer aussi à vos amis.es ! Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.