Casimodo inspiré par un sculpteur difforme

En 1820, environ, Henry Sibson, sculpteur anglais, travaillait à la restauration de Notre-Dame. Cet ouvrier tenait un journal intime. Dans les sept tomes composant ses mémoires, un archiviste londonien de la Tate Gallery a découvert qu’il est plusieurs fois question d’un sculpteur bossu travaillant sur le chantier. Comme Victor Hugo s’intéressait à la cathédrale et se documentait sur place à la même époque pour écrire Notre Dame de Paris, il est fort probable qu’il ait rencontré ce bossu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.