Agriculture et lecture en danger

Soyez tendance

Les agriculteurs sont à cran, les lecteur à l’écran. Cherchez bien parmi vos ancêtres lointains, vous en trouverez toujours un don la terre était le métier. Mais rien n’est immuable, telles sont le lois de la nature.

Pareil pour le livre imprimé, relié ou broché.
Les écrans, présents à la maison mais aussi dans notre sac ou nos poches, fossilisent de plus en plus le support papier. Sans les aides de l’état, la presse quotidienne et magazine auraient quasi disparue.
Quant au livre, il est déjà moribond chez les plus jeunes. Sauf la BD et notamment les mangas.

Selon une étude du Centre national du livre, sur 68 millions de Français, moins de 26 millions ont acheté un livre l’an dernier. Une érosion de 7% par rapport à 2022.
Il est vrai que devant un ouvrage à 20 €, voire 25 €, on peut hésiter.

Tout cela pour dire que si vous envisagez d’écrire et de publier un livre, faites une bonne étude de marché avant de vous lancer dans un projet d’écriture. Soyez tendance…

Avez-vous l’oeil ?

Résistance

Surmontant l’entrée du camp d’Auschwitz, un portique en fer forgé proclamait : ARBEIT MACHT FREI (Le travail rend libre).
Observez bien cette photo, un acte de résistance s’y trouve. Je vous raconte cet acte de bravoure, mercredi prochain.


Recevez la compilation de plus de 690 d’écriture créative publiés sur ce blogue depuis 2009. Pour l’obtenir au format PDF faites un don de quelques € à l’association Entre2lettres. Pensez à préciser votre demande d’exercices, vous recevrez un lien pour la télécharger.

7 réponses

  1. Peggy Malleret dit :

    Cher Pascal, j’adore tes inteventions du mercredi.

  2. camomille dit :

    Les agriculteurs sont à cran, les lecteur à l’écran. 👏👍

  3. Ani dit :

    Je fréquente plusieurs bibliothèques, et j’y rencontre du monde, dont des enfants (peu d’ados, cependant…), qui lisent et qui empruntent des livres. Si l’on ne peut plus payer ses abonnements et ses objets électroniques, il nous reste les bouquins, que l’on peut même lire à la lumière du jour ou d’une bougie ! D’habitude c’est moi la pessimiste, ça fait du bien de jouer l’autre rôle !

    • Pascal Perrat dit :

      Vous avez raison, les petits lisent encore, mais dès qu’il ont un écran en main, ils lisent beaucoup moins. Comme les adultes…

  4. Marie Remande dit :

    Beit macht frei: mordre rend libre? le ar a été enlevé?
    Hâte de savoir la suit,
    j’en profite pour vous dire Pascal et les autres que mon premier roman devrait être édité par une amie qui se lance dans l’édition, très modestement. Elle pensait le vendre autour de 15/18 euros pour 195 pages. Je sais que ce n’est pas une question de volume, mais qu’en pensez vous sur le prix?
    Vous, pour un premier roman (de qqn de pas connu), combien seriez vous prêts à mettre?
    Merci de vos retours.

    NB. Nous allons faire une souscription pour payer imprimeur, graphiste, relectrice et moi s’il reste un peu, car elle n’a pas les fonds pour investir.

    • Pascal Perrat dit :

      Vous êtes dans les prix pour un livre papier. Utilisez un prix « psychologique », par exemple : 14,99, 17,90. Amicalement. Pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.