Tout savoir sur sa personnalité

grapho-betaEst-ce un poisson d’avril alors que nous sommes en juin ?  Toujours est-il que sur Apple Store, la machine à cash d’Apple, un analyseur de calligraphie nous promet de tout nous dire sur notre personnalité

D’après ce marabout du Net, la façon dont on trace les lettres révèle tout sur nous. Utiliser cette application est à la portée de tous les gogos. Il suffit d’écrire avec son doigt et un stylet son prénom dans une case blanche prévue à cet effet pour découvrir un maximum de « vérités »sur sa personne.
Plus fort encore, cette application omnisciente est capable de vous dire qui vous étiez dans vos vies antérieures. Heureusement, la plaisanterie est gratuite…

Mais, si tracer des lettres ne dévoile pas grand-chose sur la personnalité du scripteur, les phrases qu’il rédige, en revanche, parlent beaucoup de lui. Pour vous en convaincre, relisez quelques textes rédigés, il y a au moins 10 ans, en vous attachant particulièrement, aux descriptions et aux dialogues.
L’effet miroir est stupéfiant.
Tentez l’expérience et je vous promets que vous découvrirez des facettes de vous-même qui vous éclaireront beaucoup.
Gratuitement également…

 

 

 

6 Responses

  1. oholibama dit :

    hello
    certain comme moi entre autre…écrire,penché droite,gauche… ou droit comme un i, petit, grand, bref parfois illisible, du travail pour cette boîte à malice…
    bon après-midi.

  2. i.levasseuri dit :

    Quand vous lisez vos anciens textes, écoutez votre voix intérieure, elle sait trouver les mots qui parlent de vous, ceux qui vous révèlent et ceux qui vous distinguent. La clarté vient quand on se prête à ce type de relecture.

  3. Jean-Pierre Peyrard dit :

    S’agissant de l’expression de la personnalité de celui qui écrit, je n’opposerais pas le tracé de la phrase et la phrase elle-même, en d’autres termes, le geste physique du bras et de la main qui trace des signes, et l’organisation de l’idée ou du récit.
    Nous sommes un tout. Tracer des lettres droites, ou penchées, régulières ou non, etc., dit qui nous sommes, aussi bien que la structure de nos phrases.
    Ce qui diffère c’est la lecture de l’un et de l’autre.

  4. Bonjour.
    Je me demande si ce supposé analyseur de calligraphie serait capable de détecter une écriture maladive, où le début d’une phrase est lisible et la fin ne l’est pas.
    Je vous laisse deviner de quel symptôme il s’agit. Quant à l’écrivain qui se découvre en relisant sa vieille prose, je n’y crois pas trop non plus.

    • Perrat Pascal dit :

      Réponse à Pierre-Louis Daviken
      Vieille prose ou pas, ce que nous écrivons « parle » toujours de nous. Les comparaisons que vous faites, les métaphores que vous filez, les termes que vous employez, les lieux où se déroule l’intrigue, sont liés plus ou moins directement à votre personne, votre passé, votre vie.
      Amicalement
      Pascal

  5. Sylvie dit :

    Super mimi et plein de sagesse, mon cher Pascal. Je reconnais bien ta façon virevoltante de balancer des vérités. Chiche ! Aux tiroirs et bonne quête à tous de l’autre côté du miroir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot *