Si l’avenir ne vous effraie pas trop

Une fiction ou la réalité de demain ?

Je doute de tout. Cela agace souvent mes proches.

Pour moi, le doute est créateur.
Une personne qui ne doute pas est soumise. Le doute permet de garder la capacité de s’étonner, de refuser les évidences, de considérer que tout peut être remis en question, discuté, contesté.

Douter c’est refuser les idées toutes faites et les croyances collectives, c’est faire le ménage dans le prêt-à-penser, qu’on nous propose à longueur de journées.

Ma fille, qui me voit comme un polémiste, m’a m’offert cet ouvrage. Je doutais de l’intérêt de ce petit livre rouge. Normal, c’est dans ma nature…
Une fois ouvert, je ne l’ai pas lâché jusqu’à la dernière page. Mes amis non plus.
Ce livre fait immédiatement penser Au meilleur des mondes de Aldous Huxley, paru en 1932.

Dans le monde de la musique

Dans un tout autre ordre d’idée, je vous communique le lien vers la page Facebook créée récemment par Marie-José Leclerc, abonnée au blogue. Elle vient d’écrire un article visant à donner l’envie de lire son ouvrage.
Un essai biographique d’une famille de facteurs d’orgues apparaissant dans sa généalogie.

Je suis hors-n’homme. Un neuroatypique à dominance dyslexique. 
De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau.
Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris.
Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

6 Responses

  1. Michel-denis Robert dit :

    Certaines évidences ne peuvent pas être remises en question, par exemple l’existence du soleil. Par contre, un personnage quelconque pratiquerait la polémique systématique ou bien introduirait une évidence dans une polémique, il le ferait dans le but d’attirer l’attention sur lui.
    Entre l’évidence, et la polémique systématique, il est nécessaire, je pense de déterminer la nuance pour s’en faire une idée personnelle.

  2. A dit :

    Ah le doute ! Pouvoir douter, quelle chance !
    Je suis effrayée par tous les sondages et autres enquêtes d’opinion qu’on nous jette à ronger à longueur de journée, personne ne dit rien sur cet enfermement, c’est scandaleux…
    Je vais me mettre à la lecture du Petit Polémiste

  3. Françoise - Gare du Nord dit :

    Merci Pascal pour ce conseil de lecture. Très tentant
    Le doute est créateur, dis-tu. Tout comme l’ennui qui aiguise l’imagination. On devrait laisser un peu de place à l’ennui dans l’emploi du temps des enfants que l’on cherche à ne pas laisser inoccupés une seconde.
    Et puis la frustration aussi développe d’autres ressources

    • Pascal Perrat dit :

      Dans les moments d’ennui notre imagination peut aller dans des lieux intéressants et inattendus. L’ennui laisse le temps aux associations de se faire entre elles. La culture actuelle pousse les parents à occuper sans cesse leurs enfants pour qu’ils ne s’ennuient pas. Agir ainsi, c’est mettre leur imagination en jachère.

  4. P.-S.
    Merci pour ce nouveau titre Pascal : « Le petit polémiste ». Je viens de me documenter à son sujet et de l’inscrire dans ma liste de livres à découvrir.

  5. Le meilleur des Mondes ! Un ouvrage d’Aldous Huxley qui m’avait fait une très forte impression lorsque j’étais très jeune ! Plus tard, a suivi 1484 de Georges Orwell. Tous deux sont considérés comme deux grands visionnaires car ils parlent de notre époque.

    Plus récemment, j’avais visionné un documentaire sur ARTE (2017) en replay jusqu’au 18.02.21, trop pertinent certainement car il a subi la censure. Il s’intitulait :

    « Georges Orwell, Aldous Huxley,
    1984 ou le meilleur des Mondes ?
    Une dystopie devenue réalité ».

    Le doute est-il encore permis ? Pour moi, il est salutaire. C’est un signe d’intelligence, de bonne santé psychique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.