Se mettre l’esprit en espadrille

Peut-être êtes-vous en vacances ? Je vous le souhaite.
Peut-être avez-vous une petite faim ?
Profitez-en pour dévorer 5,80 euros de bonheur et de fraîcheur : « La Gloire de mon père » de Marcel Pagnol.
Les cigales stridulent à chaque ligne et dès les premières pages, ce charmeur de mots nous met l’esprit en espadrilles.

PS : méfiez-vous, ce bonheur de lecture est contagieux, à peine ce petit livre terminé on se jette sur « le Château de ma mère » et « le Temps des secrets ».

« La Gloire de mon père », Marcel Pagnol,
 Folio, 220 pages

2 Responses

  1. CÉNEC dit :

    Tu me tentes Pascal, alors que j’ai une pile de bouquins à lire sur ma table de chevet, sans compter les petites fiches de « promesses de lecture » relevées dans tel ou tel journal…
    Mais je sens que je vais mettre mes espadrilles pagnolesques !

    Ah que c’est bon la retraite ! Pour l’instant je roupille, je lis, je range, je trie, en attendant de démarrer des trucs que je me suis promis de faire.

    Bon été à Peugeot (mais non, ça c’est à Mulhouse !), je reprends, « Bon été à Rolls Royce ! » Ça val mal, j’ai retrouvé : à Cadillac !

    Gérard

  2. Pagnerre laetitia dit :

    Ca y est j’ai des cigales dans les oreilles et le gout du lièvre mariné avec du thym dans la bouche ;)!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé