Exercice inédit d’écriture créative 25

Ce matin c’est le printemps, une fleur en bouton vient d’éclore.
Elle découvre le monde.
Que s’exclame-t-elle ?

 

11 Responses

  1. Clémence dit :

    Ce matin c’est le printemps, une fleur en bouton vient d’éclore. Elle découvre le monde. Que s’exclame-t-elle ?

    Avec méticulosité, presque maniaquerie, elle rédigeait son journal. Les faits, son ressenti et surtout une analyse impertinente ! Pourtant, ces derniers jours, perturbée par les délais à respecter et les obstacles de plus en plus nombreux, voire insurmontables, elle réduisit sa littérature sous forme de notes brèves.

    J-7.
    Envoyer la dernière série de courriels avec les pièces jointes. Inscrire les autres destinataires en Cc. Envoyer mes Textos aux copines de la promotion. Téléphoner à 16 heures au costumier. Tout est en ordre.

    J-6.
    Vérifier le choix des musiques  : renaissance, classique ou atonale. Ma préférence s’est accrue pour Spiegel im Spiegel…J’adore Arvo Pärt….

    J-5.
    RV chez le coiffeur, demander Jérémie pour un carré déstructuré et plongeant, vérifier la mèche.

    J- 4
    Téléphoner chez le Canut à Lyon, demande d’un échantillon de soie supplémentaire pour retouche accessoire dernière minute. Spécifier la nuance.

    Son écriture se faisait de plus en plus hachée, témoignage de sa nervosité croissante.

    J-3.
    Bijouterie, récupérer la bague émeraude.

    J-2.
    Vérifier le décor. Argenterie, linge de table.

    Où donc tout ce tralala allait l’emmener ?

    J-1.
    Le parfum… Le N°5 ou le N°19 ?
    Ils sont si proches et si différents….

    La nuit.

    Elle fit un détour par le fond du jardin

    Elle jeta son corset aux orties….

    Jour J

    ENFIN LIBRE !

    Clémence

  2. Sabine dit :

    Ce matin c’est le printemps, une fleur en bouton vient d’éclore.
    Elle découvre le monde.
    Que s’exclame-t-elle ?

    – OUPS !

    Car le jardinier a repéré la jolie fleur toute fraîche et a sorti son sécateur.

    ©Margine

  3. Halima BELGHITI dit :

    Ce matin c’est le printemps, une fleur en bouton vient d’éclore.
    Elle découvre le monde.
    Que s’exclame-t-elle ?
    « Mais il fait tout noir, ici… Où suis-je donc ?
    Pourquoi ne suis-je pas au milieu des mes pairs à me dorer les pétales au soleil ? Pourquoi est-ce que je n’aperçois pas le ciel, ni les nuages?
    Je ne sens même pas la brise lègére sur les petites feuilles naissantes… Mais où suis-je ?
    Tiens, j’entends de la musique, des bruits, des voix…Mais que se passe-t-il ?
    Où sont ma maman et mon papa ? Où est ma famille ? Où sont les miens ? Moi qui croyais que j’allais ouvrir les yeux sur la nature, l’herbe, les champs, les peitits oiseaux et tout et tout…
    Bon, toujours est-il que ça sent bon ici, c’est déjà ça… Et puis c’est plutôt douillet…de la soie? … du satin ?… A bien y penser, j’aurais pu être encore plus mal lottie. J’aurais pu me retrouver coupée dans un vase, mélangée avec d’autres fleurs…quelle horreur ! Du moins, j’ai un peu d’espace, même si c’est un peu petit et qu’il fait noir, je ne le partage pas … Et si j’essayais de sortir le nez dehors pour voir ce qui se passe? Je vais me hisser sur ma tige, histoire de me rallonger un peu et de regarder à l’extérieur… Qu’il fait clair d’un seul coup ! J’en suis tout éblouie !Mais…mais…je suis dans une église ! Et il y a plein de monde! Mais que font tous ces gens si élégants ? Quels jolis chapeaux ! Pourquoi ais-je l’impression que je bouge? Voila que je m’approche de l’autel …Tiens il y a une dame tout de blanc vêtue qui semble attendre quelqu’un…Et moi je m’approche d’elle…je n’y comprend rien…Me voila devant un monsieur, il a l’air d’un homme d’église…Je m’approche de la femme au long voile blanc…Que va-t-il se passer? Le pêtre dit des mots « sur les liens sacrés du mariage! » Un mariage ? Je suis dans un mariage ? Mais alors tout s’explique, la mariée, l’autel, l’église, toutes ces personnes, les chapeaux élégants…et moi…je suis donc le bouton en fleur qui orne la boutonnière du marié…Le printemps, c’est bien connu, c’est la saison des amours! Un mariage ! C’est plutôt romantique, non, de commencer sa vie par un mariage ?

    Halima BELGHITI

  4. Gwenaëlle dit :

    J’éclos ce matin, je suis une pensée, une jolie petite pensée toute fraîche, qui renait à la vie… Mais quelle vie ? Quelle pensée suis je au levée de rosée ?
    Une belle pensée pour le soleil qui se lève, une petite pensée auprès des giroflées, une pensée coquine pour le bleuet d’à coté, une pensée aussi délicate qu’un baiser.
    Une pensée universelle, pour personne ou pour tous,
    Une pensée pour la vie qui s’offre à moi
    Une pensée pour la vie qui te quitte petite victime du tsunami
    Une pensée pour la vie qui t’habite petite maman de demain
    Une pensée pour toi l’africain, pris au piège des dictatures assoiffées, des voleurs de destin
    Une pensée pour toi le libyen, pour toi aussi l’iranien, le palestinien, l’afghan, toi dont les pluies d’étoiles sont faites de mitrailles.
    Une pensée du lever du jour, une pensée au vent qui court, une pensée qui t’émeut, une pensée d’amour… je pousse dans ta cour.

  5. Antonio dit :

    Après les compliments de Pascal, voilà que j’ai un fan (yo!).
    J’ai bien peur que mon ego ne se sente plus pisser (de la ligne, bien sûr !).

    Merci quand même, Valy ! 🙂

  6. valy dit :

     » yahhhhhh! Enfin: du soleil, je suis verte de rage! Deux jours que je
    poirotte en attendant le rayon, tandis que l’autre idiot me frôle avec
    son désherbant et que mon copain le crocus vient de se faire dévorer par Renée la taupe!
    Tiens, je remarque que cette année encore, ils ont planté des OGM dans
    le champs voisin : pas sûr que je me retrouve pas avec des poils sur
    les feuilles l’année prochaine! Cette année déjà, il paraît que Bébert
    le Bourdon a viré sa cutie : il a les ailes rose bonbon à force de
    fréquenter les coquelicots transgéniques. Enfin, je ne dis rien : on va encore me dire de me mêler de mes oignons…
    Bon, je m’écarquille les pétales deux minutes et après je prends
    quelques nouvelles de ce mou du bulbe de narcisse qui va encore vouloir
    « fleurter »(flirter). Quel coeur d’artichaud!
    Quand à demain,je m’épanouirai plus amplement grace à ma première bonne résolution du printemps : user mon étamine en dissertant sur ma feuille blanche. Ecoutant en ces mots la sagesse de la fleur de l’âge qui m’a promis un
    fabuleux destin de graine de génie à la condition extrême que je ne me laisse ni effeuiller, ni fleurette compter!

    ps: Toute ressemblance avec des personnes ayant existées…..
    ps 2 : Je suis fan d’Antonio (yo!)

  7. Marie-Ange dit :

    C’est quoi un tsunami ? C’est le premier mot que je viens d’entendre… et si j’en juge d’après le ton de ma maîtresse, cela doit être une chose terrible… mon Dieu et si on en avait un ici !!! Non, je ne veux pas mourir déjà ! je viens juste d’ouvrir les yeux sur le monde… Autour de moi, c’est beau, certaines de mes amies sont nées avant moi et se dressent déjà fièrement vers le ciel, d’autres sont encore des bébés comme moi il y a quelques instants ! La maison est belle avec son lierre qui grimpe… Faudrait-il voir disparaître tout cela ?
    Je ne vais pas déjà regretter d’être née, c’est trop tôt ! et pourtant, sur la terre en ce moment, comme on dit : « c’est pas la joie » ! Moi, je pense que les hommes sont moins sages que nous : regardez, on ne se contente que de l’eau à boire… notre terre nous nourrit, on n’a pas besoin de toutes ces choses qui sont si importantes pour eux : le matériel… s’ils prenaient un peu exemple sur nous, les fleurs ? Qu’en pensez-vous ?

  8. Chantal dit :

    Elle crie comme l’enfant qui vient de naître. La lumière l’éblouie, le soleil réchauffe ses pétales, elle se colore doucement, s’étonne de ce passage dans cet autre monde. Calinée par le souffle du vent et le bourdonnement des abeilles, elle s’émerveille. L’aventure est désormais au-dehors. Elle se sent prête. Vive la vie !

  9. Antonio dit :

    Elle chante ! … ce matin de printemps où leur révolution s’ouvre enfin sur un nouveau monde …

    « Let Lybie, let Lybie, Let Lybie … whisper words of freedom, let Lybie ! »

    C’est tout ce que je leur souhaite !

  10. Agnès dit :

    J’étais enfermée dans mon cocon
    A l’abri des regards et du son
    Ce matin c’est le printemps
    La nature renait en chantant
    La rosée du matin
    A ouvert mon écrin
    Mes pétales se sont déployées
    Je découvre le monde d’un oeil étonné
    Une bouffée d’amour m’envahit
    Et de mon coeur un parfum doux et suave surgit
    Si je suis née sur cette terre
    C’est pour trouver mon chemin et me parfaire
    Alors je crie MERCI LA VIE
    De m’avoir permis d’être ICI

  11. Mariefly dit :

    Quel est ce monde où les abeilles meurent avant d’avoir pu butiner, où les tsunamis emportent les maisons et les hommes, où les centrales nucléaires menacent de supprimer toute trace de vie, où on a du mal à sourire de peur des développer des rides d’expression?
    Et pourtant ce rayon de soleil là me réchauffe le bourgeon. Huuummmh!
    tentons une petite ouverture quand même!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot *