Coquille et bourdon

Plusieurs histoires circulent sur l’origine du mot « coquille », cette erreur de typographie. La plus célèbre, n’est pourtant pas une coquille, mais un bourdon (oubli d’une lettre)

Le 19 avril 1911, le Journal officiel publiait un article réglementant le commerce des oeufs de poule : « Quel que soit leur calibre, les coquilles doivent être propres et exemptes de duvet au moment d’être exposées à l’étalage ». Mais à l’époque on composait les textes lettre par lettre avec des lettres de plomb. Et le typographe oublia le »q » de coquille. Vous imaginez le résultat.

1 Response

  1. Sylvie H. dit :

    Pendant des lustres, le mot coquille a fait la grande joie des typographes -hommes, malicieux et peu respectueux- qui n’ont jamais réussi à l’imprimer, dans aucun journal, sans oublier cette fameuse lettre.
    Vous remarquerez que, pour boucler la boucle, la lettre en question a phonétiquement un sens !
    Comme les contrepèteries, art exclusivement masculin, qui se nourrissent de tout ce qui tourne autour de la même lettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.