Ne vous découragez pas d’écrire

diableEpuisé par des milliers d’années de sévices, le diable décida de faire valoir ses droits à la retraite. Mais la pension qui lui fut versée était si maigre qu’elle le contraignit à trouver un moyen d’arrondir ses fins de mois. Il décida alors de vendre ses outils lors d’un vide « grenier souterrain ».

Dans son déballage, il proposa à bas prix tout ce qui concernait la médiocrité humaine : la méchanceté, l’envie, la jalousie, la haine, l’avidité, la suffisance, le mépris, le cynisme, la tromperie, etc. En revanche, il afficha le découragement à un prix exorbitant, bien décidé à en obtenir un très bon prix.

Cette bizarrerie intrigua un auteur débutant : » Pourquoi vendez-vous cet outil ordinaire beaucoup plus cher que les autres ? « 

« Cet outil n’est pas si ordinaire qu’il y paraît, répondit le diable, Bien sûr, c’est l’un des plus faciles à enfoncer dans l’esprit de quelqu’un. Mais une fois qu’il y est, il ne le quitte plus ! Et en plus, il pousse les autres outils à le rejoindre ».

Quel que soit votre projet d’écriture, attendez-vous à vivre des moments de découragement.
N’abandonnez surtout pas, menez votre projet d’écriture à son terme. Notamment si c’est le premier ! Peu importe si au final votre oeuvre n’intéresse aucun éditeur.

Si vous vous laissez décourager au point de ne pas terminer ce que vous avez commencé à écrire, vous vous en voudrez toute votre vie. Vous vivrez cela comme un échec et vous serez ensuite troublé par une sorte de culpabilité.

Le découragement conduit souvent à l’abandon d’un projet de livre et s’ensuit une flagellation morale constante. Plus tard, en admettant que l’envie d’écrire vous tenaille encore, il sera beaucoup plus difficile, voire impossible de vous y remettre. 

2 Responses

  1. Fleuriet Mireille dit :

    Cher Pascal ! Comme vous connaissez bien l’âme humaine.
    Merci pour vos encouragements, nous petits débutants nous avons besoin d’un coup de pouce et vous êtes là.

  2. Fanny dit :

    Merci pour vos Encouragements, Pascal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot *