Mêler le vrai et le faux dans un texte

En ce début d’année, c’est une avalanche de manuscrits à lire !
Apparemment, les aspirants écrivains ne connaissent pas la crise d’écriture, au contraire.

Ce qui saute aux yeux dans de nombreux textes,
c’est la différence entre ce qui est raconté à partir du réel, la propre vie de l’auteur, par exemple, et ce qui est inventé.
Il y a une trop grande différence de style entre ce qui a trait à la réalité et ce qui relève de l’invention.
Particulièrement dans les dialogues où les personnages ne discutent pas, ils tiennent des discours.
Bien sûr, chaque auteur puise dans sa vie et ses souvenirs lorsqu’il écrit un roman,
mais cela devrait être indécelable par les lecteurs. Même pas en filigrane.

Dans un roman on ne doit pas pouvoir démêler le vrai du faux,
les deux doivent se fondre imperceptiblement dans l’histoire que l’on raconte.
Laissez votre imagination se glisser dans les conversations de vos personnages,
paradoxalement vos dialogues seront plus vraisemblables.

Une chose, encore. Veillez, comme pour un montage au cinéma,
à ce que la cohérence entre le réel et l’inventé soit raccord, en ce qui
concerne le style et le ton

C’est tout l’art d’écrire…

2 Responses

  1. Marie-Ange dit :

    Si j’ai bien compris, moins c’est vrai, plus ça a l’air vrai ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.