Le roman que tout le monde peut écrire

Le romancier américain Willy Chyr vient de lancer l’écriture d’un roman auquel tout le monde peut participer sans peine.
En effet, chaque auteur n’a le droit d’écrire qu’une phrase…  de 140 signes maximum.
Ça ne vous fait pas penser à un certain petit pia


Ce sont les participants à ce roman pluriel, comme l’on disait à une certaine époque, qui, tel un comité de lecture,

jugent si votre phrase est acceptable.
L’idée est sympathique et drôle, je suis curieux de voir ce que donnera cette auberge espagnole de l’écriture.

Notez au passage, que les américains ont l’art de faire de vieux avec du neuf.
Après la course à pied transformée en jogging et les patins à roulette en rollers, Willy Chyr nous propose  le « collabowriting » un avatar du cadavre exquis, ce jeu littéraire auquel s’adonnaient déjà Prévert, Tanguy, Duhamel et Breton, il y a plus d’un siècle.

3 Responses

  1. ADAMSKI-CAEKAERT dit :

    bonne idée de l’appliquer à Entre2lettres !

  2. Françoise - Gare du Nord dit :

    Pourquoi ne pas lancer un projet similaire sur le site d’Entre2lettres?

  3. JM Durand (alias Jean de Marque) dit :

    Le surréalisme à la sauce ketchup, la salade naturelle au macdada…luttons aussi pour sauver notre oulipoulopot! Ah, ces amères loques! Je leur renvoie en tout humour la première phrase américaine que j’ai apprise en me passionnant pour leur cinématographe en version originale: « Phoque you ? » (C’était une question posée par Elsa Martinelli à John Wayne dans Hatari de Howard Hawks).

    Jean de Marque Tapage.

    PS: « Et comme il avait une tête d’indien, ses parents l’avaient appelé Hugues ». JC Duquesnoit, jongleur de mot,souffleur de verbe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.