C’est fou le nombre de personnes qui attendent que la chance veuille bien leur sourire

Savez-vous qu’il n’y a qu’une toute petite probabilité d’écrire un best seller ?
N’attendez pas la chance. Mettez-vous au travail, écrivez encore et encore et elle surgira.
Surtout si vous êtes optimiste.
Surtout si vous croyez en ce que vous écrivez.

Saisir sa chance c’est accepter de prendre le risque d’écrire un ou plusieurs manuscrits sans
parvenir à être édité.

Saisir sa chance ce n’est pas la poursuivre obstinément, tel le célibataire cherchant l’âme soeur à tout prix.
C’est lâcher prise par rapport à ce que l’on désire le plus : être édité.
La chance ne peut pas nous sourire lorsque nous sommes obnubilés par un enjeu. Si notre esprit ne tend que vers cet unique objectif.
Ecrivez et laissez faire les choses. Pour que la chance vous montre son plus beau sourire, cessez de l’attendre.

Savez-vous que toute vie bien racontée peut devenir un bon roman ?  Et ça, c’est déjà une chance !
Ne cessez jamais d’écrire, donnez à la chance toutes les chances de vous sourire.

5 Responses

  1. Halima BELGHITI dit :

    MERCI.

  2. Janine Père dit :

    Il me semble que cet article dit tout et son contraire. D’un côté, il faut agir pour sourire à sa chance, et d’un autre côté « lacher prise ». Si on se contente d’écrire un livre, sans l’envoyer à de nombreux éditeurs, il me semble qu’on n’a VRAIMENT aucune chance d’être publié. Je crois, au contraire, que si l’on a un objectif précis, il faut mettre toutes les chances de son côté pour l’atteindre. C’est seulement ensuite, et si l’objectif n’est pas atteint, qu’on peut se permettre de lâcher prise. C’est comme d’espérer rencontrer l’âme soeur en restant planté devant sa télévision, donnez-moi un contre-exemple….

    • Pascal Perrat dit :

      Agir tout en lâchant prise n’est pas contradictoire. C’est d’ailleurs ainsi que l’on parvient le mieux au but que l’on s’est fixé.
      J’ai pratiqué cent fois lors de rendez-vous d’affaire.
      D’autre part, je n’ai jamais dit qu’il ne faut pas envoyer son manuscrit aux éditeurs. Dans le mesure où il est présentable…
      Cela dit, je comprends votre récation.

  3. Durand Jean Marc dit :

    Un bon roman, ça serait pas mal. Un best seller ça me tente moins, tu sais ce genre de pavé qui plait à un peu à tout le monde et n’importe qui, dont on parle 2 semaines à la tv puis qui s’écroule dans l’oubli forcé par le prochain Seller, fils ou petit fils ressucé du dernier Best.

    Un bon roman, oui, comme celui que tu nous a conseillé dernièrement: »Bon rétablissement » de Marie-Sabine Roger. Ca bondit et ça rebondit, de tendres vacheries en troubles joyeusetées. C’est bien vivant,ça pétille. Et de plus ca applique plus que très correctement tes conseils d’utilisations de métaphores, à croire que la Marie -Sabine, elle a lu tous tes bouquins.

    Ex: Le Héros du livre, couché dans son lit de douleur hospitalier (hospitalier seulement pour les malades) décrit la visite de son chirurgien, un petit « pète sec » venu faire l’état des lieux. « Je me sentais un peu comme un cheval à qui un maréchal ferrant parlerait de ses fers ». C’est y pas beau !!!

    Plus loin, il évoque sa tendance à verser une « larmette » sur certains aspects de son passé. « C’est de l’incontinence de mémoire, de l’énurésie de sentiments ». Olé!

    Et c’est comme ça, tout le long du bouquin ni trop, ni trop peu, juste ce qu’il faut pour éviter (ya pas trop de risque) que le lecteur s’ensommeille.

    Lecture à conseiller donc, pour vous désembourber les neurones, vous stimuler les papilles, vous renflouer les envies d’y placer votre grain de mot, à vous.

    PS: éditions du Rouergue 2012.

    Jean de Marque. écrivasouilleur.

  4. carabin dit :

    Article qui percute ! Ah les statues qui attendent ! Compte tenu de ce qui nous attend, il y a fort à parier que les statues vont faire des petits. Espérons qu’il n’en sera pas de même pour les candidats à l’édition ! Je VEUX être publié !!!! …mais je n’ai pas encore fini l’eouvre du siècle !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.