Le français est une langue qui chante

Le français est une langue vocalique, les voyelles sont prépondérantes par rapport aux consonnes.

Comme son cousin, l’italien, le français chante. Il est perçu par les étrangers comme un gazouillis. Ceci tient à une syllabation dite « ouverte », où le son des voyelles n’est pas interrompu par une consonne finale.

Mon nom, par exemple, se prononce « Perrat », (le a reste ouvert), alors que si notre langue était à dominante consonantique, on le prononcerait (at) comme « pirate* » avec une syllabe « fermée ».
Le français a donc besoin, à intervalles réguliers, de ricochets sonores entre les syllabes accentuées identiques. Une rime.

Ici, en Gironde, quand je donne patronyme au téléphone, j’ai intérêt à  prononcer Perrate si je veux qu’on le retienne. D’autant plus que régionalement c’est plutôt Peyra 

Je suis dyslexique. De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau. Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris. Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot *