Laisser l’enfant, qui existe en soi, se raconter des histoires

« La mort est tout ce qui tue l’enfant dans l’homme » Goethe

Enfant, nous imaginons toutes sortes d’histoires et d’aventures fabuleuses. Notre imagination s’amuse et invente sans cesse.
Chez quelques individus, généralement artistes ou marginaux, cette créativité ludique dure toute la vie.
Leur entourage dit “qu’ils sont restés de grands enfants”, “qu’ils ne seront jamais adultes”.
Chez ceux qui “deviennent adultes” et qui entrent dans le moule social, cette faculté s’émousse petit à petit et disparaît parfois totalement.
Alors, faites attention à ne pas laisser votre enfant créateur s’endormir. Laissez-le vous raconter des histoires et écrivez-les.

Je suis dyslexique. De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau. Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris. Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.