Gaston le futé

En 1938, Jean-Paul Sartre, précurseur en matière de roman dépressif *, propose à l’éditeur Gallimard, un livre, titré Melancholia. Roman écrit tandis qu’il était prof au Havre.

Sartre tenait beaucoup à ce titre, mais Gaston Gallimard ne le trouvait pas assez attractif, pas assez vendeur.
Il insista pour que Sartre accepte de le remplacer par La Nausée.
C’est ainsi que ce livre connu un énorme succès.

* Baudelaire, Céline, Sartre, Houllebecq sont, ces dernières années, considérés comme des auteurs dépressifs, désenchantés.

2 Responses

  1. Françoise - Gare du Nord dit :

    Melancholia : titre du dernier film de Lars Von Trier dont les propos au Festival de Cannes ont pu donner la nausée

  2. George Kassabgi dit :

    En effet, il est bon de rappeler que les éditeurs — dont le but principal est de vendre des livres — ont parfois des idées qui sont à la base du succès d’un livre. Mais il conviendrait de souligner aussi que dans plusieurs cas ce sont les éditeurs qui trop rapidement sous-estiment un manuscrit. On parle trop du premier cas et pas assez du second.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.