Exercice inédit d’écriture créative 180

images-1Un 7 ayant la grosse tête, rencontra un 8.
T’es qu’un double zéro, lui dit-il,
en le regardant de haut


18 Responses

  1. Clémence dit :

    Un 7 ayant la grosse tête, rencontra un 8. T’es qu’un double zéro, lui dit-il, en le regardant de haut

    – Maîtresse, maîtresse, il y a quelque chose de vilain qui se prépare !
    – Maîtresse, maîtresse, le Sept fait encore des siennes !
    – Maîtresse, maîtresse, le Huit est sur le point de pleurer !
    – Maîtresse, maîtresse, tu nous as pourtant appris qu’il fallait se respecter mutuellement!
    – Allons, allons, mes « unvingt »…que se passe-t-il donc ?
    – Le Sept a encore la grosse tête et traite le Huit de double zéro…
    – Oui, et encore en le regardant de haut….

    Depuis une semaine, l’ambiance est tendue dans la classe . Sept se croit tout permis depuis qu’il a pris connaissance de son arbre généalogique. Il ne se sent plus ! Sa généalogie, il faut le reconnaître, a une fameuse envergure : elle porte même un nom générique de Septenaire.
    Vous pensez,dans toutes les régions de France et de Navarre on les trouve, mais aussi en Europe et même dans le monde, aucune frontière ne les a arrêtés.

    La liste de leur influence est longue, plus longue encore que les « mille e tre » conquêtes de Don Giovanni !
    Quelques exemples?
    En toponymie, en arts et esthétique, au cinéma, dans les contes et légendes et en littérature aux différentes périodes, dans les sports et jeux, en géographie et en histoire, en médecine et en sciences, dans les religions, mais aussi dans les mythes , symboles et superstitions et pour gérer le temps. Mais sa place la plus importante est les mathématiques.
    Vous vous rendez-compte du palmarès ! De quoi se la jouer et snober… snober ?
    Voyons…Il est entier, premier, et naturel, serait-ce une faille ? Une preuve de snobisme ? Peut-être… voyons le dico Wiki :
    « une personne qui fait preuve de snobisme, cherche à se distinguer du commun des mortels mais se fourvoie dans une fausse élégance de parvenu ou un suivisme de cuistre. Désireux d’appartenir à une élite , le snob tend à reproduire le comportement d’une classe sociale ou intellectuelle qu’il estime supérieure. Souvent, il imite les signes distinctifs de cette classe, qu’il s’agisse du langage, des goûts, des modes ou des habitudes de vie. Il traite avec mépris ceux qu’il considère comme ses inférieurs . »
    Il y aurait bien un peu de cela chez Sept….
    Gardons cette arme en réserve si nous ne trouvons pas d’autre parade plus constructive, plus positive.

    Revenons à l’altercation de nos deux lascars avant qu’elle ne dégénère.

    Sous le poids des paroles méprisantes de Sept, Huit courbe la tête, courbe l’échine, se liquéfie, s’aplatit, se répand sur le carrelage.
    C’est alors qu’étendu sur les dalles froides de marbre blanc, il sent soudain une force monter en lui.
    Oui, il est aussi un nombre entier, naturel et même supérieur à Sept ! Un bon point !
    Il règne en mathématique tout comme Sept ! Un deuxième bon point !
    Il s’offre de jolies curiosités mathématiques : en se jouant des neuf premiers nombres, en les multipliant et en les additionnant. Il nous construit deux jolies pyramides ! Ça compte pour deux points!
    Sa symbolique n’est pas un exemple de maigreur. Il trouve également sa place auprès des sports, chez les divers, en terminologie, au sein de la fiction, dans les religions aussi et sa symbolique est bien née, n’en déplaise à Sept. Encore un bon point !

    Last but nos least, je vous laisse deviner comment il bat à plate couture le Sept !
    Le huit, ce double zéro, étendu est le symbole de l’infini et ça, ça lui donne une dimension que Sept n’atteindra jamais !
    De plus, il réussit un exploit peu commun grâce à Moebius. Tout en étant un ruban de papier, il ne possède qu’une seule face ! Prodigieux !

    Monsieur Sept, allez-vous vous permettre encore de regarder Monsieur Huit de haut, en le traitant de « double zéro » ?
    Sachez que si vous persistez dans le mépris, vous vous en ferez un ennemi pour l’éternité . Au contraire, si vous présentez de sincères excuses, vous vous en ferez ami pour l ‘éternité!
    Alors, monsieur Sept, quelle version choisissez-vous ?

    Sept, tel le Corbeau de Maître Jean de La Fontaine, « honteux et confus, jura mais un peu tard , qu’on ne l’y prendrait plus. »

  2. Beryl Dupuis-Mereau dit :

    Un Sept ayant la grosse tête rencontra un Huit.
    « T’es qu’un double zéro » lui dit-il en le regardant de haut.
    « Comment cela? » répondit l’intéressé en gonflant ses deux ventres d’importance. « Apprends donc, mon jeune ami, que selon les dires d’un célèbre humoriste, si Zéro n’est rien, double Zéro est deux fois rien. Et deux fois rien, c’est déjà quelque chose! De toutes façons, toi, tu n’es jamais qu’un Un qui a avalé un porte manteau! »
    Outré, le Sept se redressait, toisant son adversaire et s’apprêtant à répliquer, lorsqu’un Trois bien intentionné jugea opportun d’intervenir:
    « Allons!! Vous savez bien que dans notre démocratie tous les chiffres ont la même importance et le même droit à l’existence! La différence est une richesse qui n’empêche en rien l’égalité! »
    « Oh! Toi! » lui lança le Sept « tu ferais mieux de te taire! Tu n’es qu’une demi portion! Un Huit coupé en deux dont seule subsiste la moitié droite!
    « Ca n’en restera pas là! » s’offusqua le Trois. « Je vais chercher un avocat! J’ai des relations, moi, Môssieur!! »
    Et c’est ainsi que le Trois fit appel à son amie Epsilon, engageant du même coup les lettres dans la bataille. Le conflit, donc, s’envenimait, de trés localisé au départ il menaçait de s’étendre et de devenir inter-ethnique!!
    Mais le Trois comptait sur son amie l’Epsilon pour se joindre à lui, se tenir étroitement à ses côtés et reconstituer ainsi, à eux deux,un Huit parfait pour clouer le bec à ses détracteurs.
    Pendant ce temps-là, profitant de la diversion, Sept et Huit recommençaient de plus belle:
    « De toutes manières », affirmait le Sept, je suis devant toi dans la liste: Donc je suis plus important que toi! »
    « Pas du tout! » objectait le Huit, « puisque je vaux plus que toi! »
    C’est alors que la lettre Pi, qui passait par là et avait remarqué la présence d’Epsilon, crut de son devoir de s’interposer. Elle arguait de sa position de nombre intermédiaire (entre le Trois et le Quatre), de son ancienneté, et de son titre à particule (3,14 etc) pour imposer son autorité. Elle commença sagement par observer les deux rivaux.
    « Il me suffit de mettre un tout petit un derrière moi pour faire 71 et valoir bien plus que ton minable Huit! » disait le Sept.
    « Oui! Mais tu ne peux aller ainsi que jusqu’à 79, et un simple zéro derrière moi fera 80, qui vaut plus! Na! »
    Pi prit alors sagement la parole:
    « Mes amis! mes amis! plaida 3,14 etc, le problème est bien plus complexe! Croyez-en ma vieille expérience et mon habitude des casse-têtes scientifiques: Les chiffres, même avec leurs dizaines ou leurs centaines, ne sont rien sans décimales qui peuvent se compter à l’infini! Tenez! Moi,par exemple… »
    Les deux ennemis se mirent aussitôt d’accord pour faire taire le bavard:
    « Oh toi! Le coupeur de cheveux en quatre, va voir à ta vingtième décimale si j’y suis! Le peuple des chiffres et des lettres n’a que faire de tes calculs scientifiques réservés à une élite politico-techno-démagogique intellectuelle. Ce qu’il veut, c’est l’égalité de considération pour tous… »
    Et le débat se poursuivait, à l’infini…
    A la fin du XIXe siècle, le baron de Coubertin, ayant eu vent de ce conflit, eut bien l’idée de créer un exutoire à cette guerre interminable. Sa résurrection des Jeux Olympiques antiques, destinés à canaliser les pulsions mortifères de la guerre dans des compétitions inoffensives, rencontrait un succès mondial.
    Mais qui se souvient encore, aujourd’hui, que dans le même esprit ce philanthrope créa « les chiffres et les lettres »?? Pourtant le succès de ce jeu ne s’est pas démenti depuis! Ingratitude de la postérité!
    Et ce conflit perdure encore de nos jours puisque notre monde, régi plus que jamais par les lettres (le triple A qui va jusqu’à s’immiscer sournoisement dans les textes à l’insu même des auteurs) et les chiffres (pourcentages et statistiques) ne tourne pas plus rond pour autant

  3. Bouquet dit :

    Un 7 ayant la grosse tête, rencontra un 8. T’es qu’un double zéro, lui dit-il, en le regardant de haut.
    Mais le 8 ne se démontât pas et rétorqua aussitôt.

    – C’est vrai que tu t’y connais toi en double zéro !
    – moi ? Dit le 7, surpris qu’on l’interpelle ainsi
    – comme si tu ne comprenais pas, prends nous pour des virgules… au fait ça fait combien de temps qu’ils sont devant toi ces deux 0 là ?
    – 62 ans ! Répondit fièrement le 7, 23 films à mon actif, oui je sais un vrai succès !!! Et bientôt, le 24ème… T’es jaloux en fait !
    – ha non… Soupira le 8, si c’est pour devenir comme toi et s’la péter, non merci. Et alors, le prochain sort quand ? fais moi rêver…
    – le 25 octobre 2015 pour être précis. Le tournage commence à la fin de cette année, je vais devoir me rendre disponible une fois de plus pour la promo.
    – et voilà, on y vient… Je comprends mieux…
    – ça veut dire quoi ton « on y vient » ? Dit le 7 en essayant de parodier le 8 d’un air moqueur…
    – tu recommences comme il y a deux ans ! faire ta star à l’approche de la sortie, nous prendre de haut car monsieur sera encore en haut de l’affiche… Heureusement il n’y a plus la cérémonie des 7 d’or… tu nous saoulais quand les deux étaient dans la même période. Je peux même te dire que tu nous les brisaient menu !
    – « ma star », désolé mon gars, mais tout le monde veut se prendre en photo avec moi…
    – Alors n’oublies pas une chose, tu n’es pas tout seul sur cette affiche, le double 0 est aussi important que toi ! Sans quoi, ton James Bond, ne serait pas l’agent double 0 7 ! 😉

  4. dumouchel dit :

    Un 7 ayant la grosse tête, rencontra un 8.
    T’es qu’un double zéro, lui dit-il,
    en le regardant de haut
    « – Tu es tout simplement jaloux car lorsque l’on parle de moi à la foire tout le monde m’appelle le Grand Huit !
    – Foutaise, je suis beaucoup plus important que cela : les 7 merveilles du monde, les 7 jours de la semaine, les 7 vies d’un chat, les 7 nains alors va jouer avec tes manèges à trois sous…
    – moi, lorsque l’on me couche, je suis l’infini, toi couché tu ne ressembles à rien ! De plus, si tu regardes bien en géométrie, par exemple un octogone est tout de même plus joli qu’un polygone, en math, je suis plus fort que toi, aux cartes également !
    – mais les gens se foutent bien de la géométrie, espèces de puceron, moi je suis le symbole de la sagesse
    – pour ton information, cher ami, un puceron possède 6 pattes j’en ai 8 comme les araignées et méfie toi de ne pas te perdre dans mes toiles !
    – tu n’arriveras jamais à faire une toile, la plus part d’entre nous on t’appelle pousse moi je roule mais pousse moi toujours sinon je m’arrête !
    – mais sans moi, peut être que la terre n’existerai pas car n’y a t il pas 8 planètes ? Je te propose que l’on fasse une trêve et que nous nous suivions encore quelques temps… histoire de voir si l’on peut faire fi de nos embrouilles peut être arriverons nous à nous entendre avec les années ?
    Cela fait maintenant des années que 7 et 8 se protège tout comme 6 et 7 ou 8 et 9 qui s’étaient également disputés… A ce jour, le compte sont réglés chacun a ses petits travers mais aussi ses trésors ! Tout va pour le mieux dans le monde des nombres… pourvu que ça dure !

  5. de Bernardy Nadine dit :

    Un 7 ayant la grosse tête rencontra un 8
    T’es qu’un double zéro lui dit-il
    En le regardant de haut
    tout d’abord le pauvre petit 8 prit cette affirmation pour une vérité vraie. Le 7 étant son aîné, devait savoir ce qu’il disait,si sûr de lui, raide comme la justice, avec son sabre au côté.
    Il se fit donc tout petit, se dégonfla légèrement, se raplati à l’ombre du commandeur, baissant humblement son zéro de tête jusqu’à en être quasiment invisible.
    C’est alors qu »une voix joviale et narquoise le fit sursauter!
    « Et toi là! qu’est ce que tu fabriques? Où t’en vas-tu, tu crois que tu peux t’effacer comme ça? Redresse toi un peu mon ami et regarde moi quand je te parle! »
    Le petit 8, terrorisé cette fois, leva les yeux et vit un 9 ventru, solidement planté sur sa queue arrondi, qui le dévisageait avec un grand sourire .Le 9 continua :
    « Tu n’as pas le droit de te dégonfler, j’ai besoin de toi ainsi que les autres.Tu imagines 567.9,de quoi aurions-nous l’air? A commencer par ce pète sec de 7 qui se croit tout permis car il est symbolique : les jours de la semaine, les péchés capitaux, les plaies de l’Egypte etc.
    Il nous ramène son pedigree dès qu’il en a l’occasion,mais on s’en fiche car ce sept n’est en fait qu’un nombre premier sans facteur ni produit dans la décade . Alors tu vois!Tiens moi par exemple je suis le nombre d’or – je t’expliquerais un jour – hé bien je ne la ramène pas ,j ‘assume »
    Notre 8 ,pendant cette diatribe, avait repris sa jolie forme, il sentait à nouveau entrer en lui toute la fierté de sa valeur.
    « Oui,dit-il au 9, je suis un nombre pair, je suis deux mondes, je suis deux zéros et sans le zéro que seraient les autres chiffres? Moi j’ai un zéro de secours conclu-t-il rayonnant.
    -Tu as raison petit – fit le 9 -garde bien ça en tête mais ne nous fait pas le coup de l’orgueil et ne te laisse plus mortifier par qui que ce soit. »
    Le petit 8 ayant retrouvé son espièglerie,tira la langue au 7 qui pérorait devant un pauvre 5 épuisé et parti faire un partie de 1.2.3 soleil avec ses dizaines.

  6. Catherine M.S dit :

    Soirée cabaret

    Un soir, un 7 rencontra un 8
    Et le traita de double 0
    Tout en le regardant de haut
    C’était à la porte d’un tout nouveau cabaret
    La foule était là, de nombreux invités
    Tous sur leur 31
    Prêts à danser jusqu’au petit matin
    Un 6 s’avança, un peu bedonnant
    Il voulut entrer sans payer, quel impudent
    Il faillit se casser le nez contre un drôle de géant
    Qui l’envoya balader séance tenante
    Et le 7 de ricaner …

    Observant la tournure des évènements
    Un 3 se pointa près de l’entrée
    Mais le géant lui écrasa sournoisement le bout de ses pieds
    Et le 7 de pouffer …

    La foule commença à s’impatienter
    Et une cohorte de 1 savamment cravatés
    Tenta un passage en force, ma foi très organisé
    Las ! Le géant rugissant les a vite calmés
    Ils furent obligés de reculer
    Et le 7 de s’esclaffer …

    Les minutes ont défilé, les invités étaient entrés
    Sur le trottoir, la tension est montée
    Les 4 se sont mis à grogner
    Les 2 se sont invectivés
    Les 5 se sont écharpés
    Les 9 se sont tous rapprochés
    Les 8 se sont mis soudainement à enfler, enfler
    Tant et si bien qu’ils ont fini par éclater
    Et notre 7 s’est tout bonnement retrouvé en mille morceaux
    Tout au fond du caniveau !

  7. valérie21 dit :

    Un 7 ayant la grosse tête, rencontra un 8.
    – T’es qu’un double zéro, lui dit-il, en le regardant de haut.
    Décidément pensa le 8 il n’y a rien de neuf chez ce pauvre 7. Sauf des impairs, il ne sait vraiment rien faire. Mais après tout, que peut-on attendre d’un type qui ne trouvera jamais sa moitié sauf à faire des comptes d’apothicaires, à tenter la découpe d’un chiffre entier pour essayer de s’y retrouver ? On ne peut lui en vouloir à celui qui n’a pas la rondeur de caractère du débonnaire. Moi, Messieurs-Dames, je reste bon diable avec ce pathétique qui n’est fait que de lances et de pique… Pourtant Grands Dieux, s’il le voulait ce 7, je pourrais être son serpent qui danse et lui mon bâton. Comme quoi la vie est mal faite !

  8. Sabine dit :

    Un 7 ayant la grosse tête, rencontra un 8.
    – T’es qu’un double zéro, lui dit-il, en le regardant de haut.
    Le 8 lui jeta son gant à la figure.
    – Rendez-vous au pré demain au lever du soleil. Je vous laisse le choix des armes.

    Le pré étant occupé pour les dix jours qui suivirent, ils se retrouvèrent au lever du soleil du onzième jour. Comme d’habitude, il y avait foule. Le public soutenait qui le 7, qui le 8. Les caméras tournaient déjà, les journalistes, comme chaque jour étaient aux abois. L’arbitre s’avança au milieu du pré et selon les règles, tendit le bras gauche vers le sept.
    – J’ai choisi mon arme, cria le sept. Ce sera le poing.
    L’arbitre leva la main bien haut et décompta :
    – TROIS, DEUX, UN… COMBATTEZ !
    Le journaliste de la chaîne officielle jubilait.
    « Premier round. C’est parti. Ho la la, c’est déjà chaud. Le 8, terreur des près invaincu lors de ses 15 derniers matches, tente déjà de rentrer dans la garde du 7, qui contre sans faillir l’offensive directe du 8. Rappelons que le 7 est invaincu depuis 10 ans. Uppercut du 7, le 8 secoue la tête, il semble sonné. La foule vibre. Je sens que tout peut aller très vite. Ho, superbe feinte du 8, esquivée avec brio par le 7. Petits pas sur place des deux adversaires qui semblent avoir besoin de reprendre leur souffle. L’arbitre crie JOUEZ ! JOUEZ ! Le 7 comme le 8 sont un peu déconcentrés. Non! Coup de genou du 7 qui semble prendre l’avantage. Réplique fulgurante du 8 qui ho la la la la la la la. Il attaque par un étranglement, reprend l’avantage. Si je vois bien le 7 est ouvert à la joue, il baisse un peu sa garde. L’arbitre crie encore JOUEZ ! JOUEZ ! C’est un combat mythique, les deux combattants sont motivés. Ho, coup de génie du 7, mais il fait face à un mur. Le 8 lui envoie son regard de la mort. Le combat peut finir très vite. Oui ! Oui ! Ouiiiiiiiiiiii ! Gauche-droite du 8. Le 7 est KO au premier round. Le 7 est KO ! Le 7 est KO ! Non ! Non ! On me fait signe que le 7 est mort. L’arbitre le fait évacuer. La victoire du 8 est complète. La foule crache sur le 7 et acclame le 8 qui fait le tour du ring…heu…du pré, les bras levés. L’honneur est lavé. On revient demain pour le combat entre le R qui a traité le P de face de Q. Les paris sont à prendre au guichet 28. A demain. »

    ©Margine

  9. Aimée dit :

    C’est pas un garcon de café bourré mince comme un haricot et qu’a du mal à tenir son plateau qui va me les casser, s’agaça le 8. J’ai une belle paire de boules comme t’as pu remarquer, alors évite de venir chatouiller ma testostérone, vu?

  10. laurence noyer dit :

    Re ps: le 8 ce n’est pas un double zéro
    mais le zéro c’est un demi-huit

  11. laurence noyer dit :

    ELOGE DU 8
    Horizontal, je suis l’éternité
    Grand, je suis un manège
    Collés les uns aux autres ce sont des bulles
    Ou seulement 2 fois 4
    Bonne fête Désiré !
    Des nœuds papillon
    Et des pelotes de laine
    Les deux roues de mon vélo
    Un octave pour la musique
    Bonne fête Dominique !
    Les deux verres de mes lunettes
    Le chiffre du mois d’août
    Ou d’octobre pour les anciens
    Un octosyllabe pour la rime
    Bonne fête Thibault !
    Le jour de mon mariage
    La lune qui se pose sur la terre
    Et zéro…
    Si on lui met une ceinture !
    Ps : le 7 c’était hier, alors on n’en parle pas.

  12. danielle 78 dit :

    Pas très élégant comme comportement pour un individu ayant atteint l’âge de raison et même obtenu le matricule 007 ! Le 7 a pourtant des raisons de se croire supérieur : il est célèbre et vénéré ce 7 depuis la nuit des temps et ça n’en finit pas. Quelque domaine qu’on aborde, il est incontournable : Dieu créa le monde en 7 jours, les merveilles dudit monde se limitent à ce chiffre, tout comme les notes de musique. Il est tout à la fois tous les péchés capitaux et toutes les vertus, les couleurs de l’arc en ciel. Il se la raconte en rassemblant les arts libéraux, il entoure de ses collines les plus belles villes du monde, a conduit des millions de vacanciers vers le soleil avec sa nationale, nous a fait rêver enfants avec les nains du conte, les bottes du Petit Poucet. Il a même récupéré l’art cinématographique et ses mercenaires. Il parade en provoquant notre félicité lorsqu’il daigne nous porter au ciel, il a longtemps régner sur les astres et leurs métaux. Il tient même à nous faire peur avec les têtes de la bête de l’Apocalypse et s’abaisse à nous punir si l’on brise un miroir
    La compagnie de ce pédant n’était guère agréable, lui qui voulait briller sur tous les fronts. Le 8 grand seigneur ne daigna même pas polémiquer : il s’allongea et demanda simplement au 7 ce qu’il voyait. Ce dernier ne put que répondre : l’infini et s’en alla penaud devant tant de grandeur.
    Danielle 78

  13. ourcqs dit :

    Un 7 ayant la grosse tête, rencontra un 8.T’es qu’un double zéro, lui dit-il,en le regardant de haut…

    – Zéro, double zéro peut-être, mais tout en courbes, formes souples, sensuelles, et quand je m’allonge, moi je suis l’infini, n’oublie pas, toi bâtonnet rigide et anguleux, toujours pointilleux, complètement barré ..

  14. smoreau dit :

    Un 7 ayant la grosse tête, rencontra un 8.
    T’es qu’un double zéro, lui dit-il, en le regardant de haut. Le grand 8 ne daigna pas répondre. 8 est le chiffre de le réussite et du pouvoir. Ses deux cercles ne sont pas des zéros, il le sait depuis sa naissance, ils représentent les cycles de vie.

    Armé de sa grande intolérance, Monsieur 8 cracha silencieusement sur petit 7 qui piaffait. Sept d’or ou 7 nains, peu importe. Nationale 7 ou 5 à 7, tout est vulgaire chez ce chiffre. Il remue même sa langue 7 fois dans n’importe quelle bouche, c’est dégoutant. Et ne parlons pas des 7 merveilles du monde, en réalité, il y a 8. Mais la 8e est secrète, réservée à l’élite.

    7 devant le silence hautain de ce 8, s’apaisa. 8 se coucha et devint l’infini, ∞.
    Rien à dire, 7 s’effaça.

  15. Antonio dit :

    Un 7 ayant la grosse tête, rencontra un 8.
    « T’es qu’un double zéro », lui dit-il, en le regardant de haut
    Le 8 qui faisait une tête de plus, le mit en garde fermement :
    « Barre-toi ou je te mets mon point dans la gueule »
    Le 7 s’exécuta. rabattant le torse et lui tournant le dos.

    C’est depuis cette altercation qu’il l’a de travers.

  16. Jean Louis Maître dit :

    Une Affaire de Caractères.

    Un 7 ayant la grosse tête, rencontra un 8.

    – T’es qu’un double zéro, lui dit-il, en le regardant de haut, et t’as une gueule de Couillard, avec ta Panse !

    Notre 8 demeura surpris par la saillie de ce sale Caractère très hautain, à la Graisse ultra légère et au Jambage somme toute inférieur, tout du moins, en Chiffres elzéviriens !
    Au fond, il ne lui avait rien fait.
    Pourquoi le 7, planté sur sa Hampe, montait-il sur son Ergot ?
    N’appartenaient-ils pas à la même Fonte ?
    Notre 8 aurait pu courber l’échine et se coucher, à l’infini.
    Mais il ne manquait pas de Cran.
    Il refusa de se laisser cingler par ce Glyphe sans Contrepoinçon.
    Il lui rétorqua alors qu’en tant que voisin de leur haut de Basse Casse, il était mal placé pour faire la Police, tout Sérif qu’il fût !
    N’avaient-ils pas la même Hauteur d’œil ?
    Lui, au moins, ne pouvait souffrir d’Empattement, quel que fût le Corps dans lequel il servît ! En bonne Garalde, il savait jouer de ses Pleins et de ses Déliés ! Et il ne risquait pas de favoriser les Lézardes, lui !

    L’un dans l’autre – ou l’un sur l’autre –le 8 était plus proche de l’Esperluette que de la Potence et toutes ces considérations ne pouvaient être que Gothiques, voire Grotesks.

    Il ajouta que naguère – le 7 s’en souvenait-il ? – ils étaient associés dans la même Galée et que de nombreux couples de la Haute Vienne s’étaient déclaré leur flamme en dansant sur des airs de 78 tours…

    Le 7 refusa toute Approche même Boustrophédon ! Il ne manquerait plus que ce 8 vînt s’appuyer sur son Talus ! Après l’avoir fustigé, bien allumé, il le limogea !
    Mais, quand les 7 segments d’un afficheur numérique sont allumés, on obtient un 8 !

    – Cicero ne te plaisent pas, Didot ! brisons là sans Crénage. Je ne voudrais pas m’étendre davantage sur ce sujet, car je risquerais de provoquer la Veuve ou l’Orpheline, mais Garamond embonpoint

    Et il acheva cet échange sur un Point exclarrogatif, faute de Point d’ironie.

  17. Christine Macé dit :

    Un 7 ayant la grosse tête, rencontra un 8.

    – T’es qu’un double zéro, lui dit-il, en le regardant de haut.
    – Non mais, ça va pas ! Pour qui tu te prends ?
    – Mais pour un nombre premier, mon cher !
    – Ah, la belle affaire ! Et avec ça « môsieur », tu fais quoi ?!
    – Je fais partie de la cour des grands et d’aucuns prétendent que je suis un chiffre magique… Je suis aussi celui des jours de la semaine, du beau mois de septembre, le temps du septennat, l’âge de raison… j’en passe et des meilleures !
    – Nous voilà bien avec tout ce fatras pompeux : tu veux que je te dises, moi, ce que je suis ?…
    – Pftttt !
    – Je suis la puissance de 2 : ah, ça te la coupe ! Et la suite de Fibonacci, ça te dit quelque chose, pauvre tâche ! C’est ma bande, si tu veux savoir. L’informatique, c’est ma cour de récréation. Le système octal, c’est moi : les bits et les octets, itou !
    – Et les Sept pêchés capitaux, ça te cause, la science ?
    – Ouais : tu pourrais ajouter aussi que c’est le nombre d’années de malheur qui s’abattra sur le pauvre gars qui aura brisé un miroir, pas joli joli !… Moi j’ai l’honneur des Chinois qui me prêtent la chance, je suis le symbole de l’oxygène (pas moins), le nombre de planètes du système solaire et le chiffre des années de mariage des noces de coquelicot…
    – Quel romantisme !…
    – Oh, et puis je sais pas pourquoi je continue à discuter avec toi. C’est pas parce qu’on est voisins que tu dois me les briser !
    – Traite-moi de casse-couilles pendant que tu y es : il est vrai qu’à bien te regarder…
    – Grossier personnage ! Cesse de m’importuner avec ton inventaire à deux balles, tu devrais arrêter de lire Wikipédia ! Et ne compte plus sur moi pour te faire la conversation, la 7e merveille du monde ! Je préfère la compagnie du 9 : avec lui au moins ça respire la fraîcheur, salut !

    Bon week-end, Christine

  18. durand dit :

    Un 7 ayant la grosse tête rencontra un 8.

    T’es qu’un double zéro, lui dit-il, en le regardant de haut!

    Un un qui passait par là interpella le 7.

    Oui mais à nous deux on parvient à pondre un 9

    Et lui au moins, il sait la boucler renchérit un 4.

    Faites gaffe au 7, c’est un cheval de 3, signala le zéro, celui qui crevait de faim

    dans la forteresse, planqué dans un tunnel de métro, boulot, dodo!

    Ce jour là, on tira 2 coups de canon sur le Vatican. Un million de curieux

    plantèrent leur tente face au petit balcon. Des centaines de riverains hurlaient:

    « Un canon ça va, deux canons, bonjour les dégâts! »

    Le soldat Poutine regardait d’encore plus haut tous ces chiffres qui s’escrimaient

    à faire plus de bruit qu’en Ukraine.

     » Da, tous ces Gelatti, m’en va leur coller une guerre froide à ma sauce, dare

    dare! »…

    Le 7 dérapa sur le verglas et ce fut un beau carambolage à Sheffield. Normal,

    pendant la semaine du championnat du monde de snooker.

    Tous les chiffres étaient sur le tapis. Mais que jouer…??

    L’araignée de mon plafond me chatouilla le nez.

    Je me réveillais dans l’addition des moiteurs communes et la multiplication des

    sueurs internationales….

    Non… à priori, je n’avais pas encore trouvé le moyen mnémotechnique correct

    pour mémoriser le numéro de ma nouvelle carte de crédit!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.