Exercice inédit d’écriture créative 238

parchemin-de-traverseIl était environ 22 h, hier soir, quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse où on lui a fait trois point de suspension. Selon plusieurs témoins, présents sur le papier…

Imaginez la suite de ce fait divers

24 Responses

  1. Laurie Lenué dit :

    Il était environ 22 h, hier soir, quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse où on lui a fait trois points de suspension. Selon plusieurs témoins, présents sur le papier, l’adjectif aurait soudainement dévié sa trajectoire car il aurait remarqué trop tard les deux petits points qui traversaient l’interligne. Il est venu percuter de pleine apostrophe le point d’interrogation, qui se trouvait sur la troisième ligne. Fort heureusement, une parenthèse et un crochet qui avaient assisté à l’accident l’ont secouru et ont appelé les secouristes de Bescherelle qui sont arrivés en 5 minutes sur les lieux de l’accident. L’Académie française s’est également rendue sur les lieux afin de sécuriser le paragraphe et de réguler le rythme.
    La plume du pupitre témoigne : « Je me promenais tranquillement sur la marge quand tout à coup j’ai vu cet adjectif titubant sur la ligne et un peu plus loin les deux points qui traversaient… Tout s’est passé très vite, je n’ai rien pu écrire. »
    La victime est hors de danger et restera tout de même cette nuit en observation à l’hôpital afin de prévenir un éventuel traumatisme orthographique.
    L’adjectif, quant à lui, a été mis en garde à vue pour conduite en état d’ivresse et a été soumis à un alcootest: 3 grammes dans l’encre, de quoi faire frissonner les élus municipaux, pour qui, cet accident remet le thème de la prévention grammaticale sur la page.
    Quelles mesures et quelles solutions pour lutter contre l’abus d’alcool à la première syllabe?
    Les élections de cette année seront l’occasion pour eux de présenter leurs nouvelles prépositions.

    Notre correspondant, M. Point Virgule

  2. Blackrain dit :

    Selon plusieurs témoins, présents sur le papier, l’adjectif s’était auparavant querellé avec le patron d’un bar. Suite à son ébriété, ce dernier l’avait mis entre parenthèses. Il ne voulait plus le servir. L’adjectif n’était pas d’accord. Il s’était fâché. Le verbe était monté sur des accents toniques.
    – Comment, tu me juges, toi un vulgaire bistrotier. Voilà qui est singulier. Tu te prends pour plus-que-parfait !
    – Non mais j’ai eu le passé décomposé par des gars comme vous. Je veux garder mon établissement et surtout mon nom propre. Allez vous saouler ailleurs !
    Son propos était à l’infinitif et définitif. Il voulait que ce client imparfait ne soit plus présent dans son café. L’autre avait alors saisi le patron à la gorge, épithète même par ses attributs. Le gargotier l’avait repoussé. Slash ! L’ivrogne avait mit son point dans la figure du cabaretier. Après ce coup de point le cafetier était resté en suspension avant que l’adjectif ne l’étende d’un solide crochet au foie, une virgule assassine. Après avoir mis sa victime entre guillemet il s’était tiret avec sa voiture. Il lui fallait rejoindre au plus vite son copain, le petit Robert avant que la Rousse lui tombe dessus. Il fonçait dans un subjectif présent qui le rendait roi de la route. Mais ce fut pour lui la déroute. Il sentit le choc lorsqu’il renversa cet inconnu qu’il n’avait pas vu, un véritable point d’interrogation pour lui. Il s’était dit : « Adverbe que pourra, je prend la fuite. Personne ne m’a vu ! ». Mais il fut vu et reconnu. Son ivresse se termina derrière les barreaux où il ne but désormais que de l’eau.

  3. Henriette Delascazes dit :

    Jaune, jaune, jaune, bleu, bleu, bleu des points de suspension colorés s’emmêlent au-dessus du verre d’absinthe. Vincent, fatigué, éméché, voudrait hurler tant la douleur de son cerveau est violente.
    Il était environ 22 heures, hier soir, un 29 juillet, quand Vincent une virgule rouge sous le cœur, circulant en état d’ivresse près la traverse de la Fée verte, bouscula un grand point d’interrogation sur le parchemin de sa vie.
    Il comptait tout brûler, personne ne le comprenait, il se sentait abandonné, Théo n’en peut plus de le soutenir. Ses toiles personne ne les achetait. Il peint, il peint, ses taches orange, bleue, rouge, ses tracés déformés ne sont que ses hallucinations, ses impressions, les détails sont estompés dans sa vision altérée.
    L’absinthe, son amie, son amour, la seule, celle qui le sauve de la peur, de la douleur, met sa vie entre parenthèses. Fini les internements dans ces hôpitaux où selon Robert, la Rousse arriverait par l’emporter.
    Il ne sera qu’un adjectif noyé dans la couleur. Il ignorait qu’il y aurait un temps où son nom porterait une majuscule. Sa toile inachevée, il titube en état d’hébétude. Des protagonistes avaient ouvert des guillemets sur sa décrépitude. Le docteur Gachet ne pourrait cette fois raccorder les points de suspension apportés par la thyone.
    Selon les témoins présents, plusieurs hypothèses furent proposées pour expliquer son geste. Il était bien jeune pour mettre un point final à se vie.
    Son œuvre est immense, mais sa vie glissée entre de nombreuses parenthèses… Paris, Arles, Vauvert… d’asiles en auberge minable, toujours sans le sou, attendant que Théo vienne à sa rescousse.
    Mais il est trop tard pour lui… jaunes sont les champs de blé, jaune, jaune, noirs, noirs sont les corbeaux qui survolent son tableau et scintillent devant ses yeux. Rouge sera le point qui s’étale sous son cœur.
    Désormais, Auvers-sur-Oise refermera la parenthèse en plaçant un point d’exclamation sur celui qui en soixante-dix jours et un travail acharné, lui aura apporté la renommée.

    (Il aurait été dommage de ne pas adapter le texte proposé par Pascal à ma dernière rencontre avec ce peintre que j’apprécie beaucoup et que j’ai suivi à la trace. J’ai écrit désormais le mot fin sur l’histoire de sa vie.)
    Henriette

  4. Selon plusieurs témoins présents sur le papier, l’adjectif a ouvert sa parenthèse au moment où l’interrogation se pointait
    Il s’ensuivit une belle pagaille ponctuée de :
    « Virgulez, y a rien à voir ! »
    « J’en ai rien à tiret ! »
    « Je vais te mettre un crochet ! »
    « Et mon point sur ton i »
    « Mais, fermes-là, ta parenthèse ! »

  5. Il était environ 22 h, hier soir, quand adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé Point d’interrogation. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse où on lui a fait trois points de suspension. Selon plusieurs témoins, des anciens de la promo Ponctuation ( 🙂 ( 🙂 ( :I) (:-/) présents dans le débit de mots où ils s’étaient donné rendez-vous, tout a démarré quand Virgule, voulant marquer une courte pause, confia son intention de se séparer de Point-Virgule ; avec qui il entretenait une relation faible.
    Deux-Points proposa: « dialoguez et placez un tiret à chaque prise de parole »
    Points de suspension commença à…
    Point d’exclamation exprima sa surprise !
    « Guillemet » voulut les encadrer, avant que ne sortent les barres d’espace et les crochets
    Points de suspension hésita à…
    Parenthèse se sentait isolé et n’osait plus l’ouvrir)
    Point indiqua donc la fin de la séquence et offrit une tournée Majuscule.
    adjectif qui se trouvait là et qui ne prend que des minuscules présenta rapidement des signes de dérèglement, renversa Point d’interrogation qui se posait des questions???
    et Points de suspension lui fit trois …

  6. Françoise Gare du Nord dit :

    Il était environ 22 h, hier soir, quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation après une soirée au Point-virgule.

    L’adjectif, une véritable épithète brûlée, a été aussitôt apostrophé, mis entre crochets et transféré au Commissariat de l’Etymologie Académique.
    Tout autant démonstratif que possessif envers ses attributs qui lui avaient été retirés lors de son interjection, il a réclamé, le verbe haut et avec force de points d’exclamation, qu’ils lui soient restitués. Une rapide vérification dans l’arobase de données de la Police (Times New Roman) a démontré son implication dans de multiples accidents circonflexes de même nature et suffi à calmer ses ardeurs.
    Dès la citation à comparaître, Maître Roman Courtois s’est proposé de le défendre à la barre de fraction.

    La victime, quant à elle, a été transportée d’urgence à la Clinique de l’Esperluette (Docteurs Astérisque Le Gallois & Alain Gouistic associés) où il fut rapidement pris en charge par l’infirmière Aline Héa.
    Celle-ci, la ligne svelte, tenue vestimentaire à la page et caractère d’italiques – qu’elle tenait d’une arrière-grammaire transalpine – était sans cesse courtisée par tous les chirurgiens. Elle ne manquait pas de les chapitrer pour les fleurs de rhétorique et mots de passe qu’ils lui offraient afin de mieux enrober leurs prépositions indécentes. Et leur opposait à tous à qui un nom propre, à qui un nom commun

    Le chef du service, le Dr Guillemet qui, entre parenthèses, ne s’exprimait qu’avec précautions de langage, prit des proses pour annoncer aux proches, avec son accent grave, que le malade se trouvait dans « une phrase critique ».
    Néanmoins il signa, à l’encre sympathique et d’un paragraphe alambiqué, une ordonnance pour « des articles définis autant qu’indéfinis » qu’il espérait « déterminants à le soigner faute de le guérir »

    A l’heure actuelle, la famille du malade se déchire et a saisi l’Académie Française qui a droit de vie et de mort sur les mots.

    Les parents souhaitent que la vie de leur fils soit maintenue … même en points de suspension ; sa compagne désire tourner la page et qu’il soit mis un point final à son existence.

  7. smoreau dit :

    Il était environ 22 h, hier soir, quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse où on lui a fait trois point de suspension. Selon plusieurs témoins, présents, mais imparfaits, l’adjectif était plus automatique que significatif. Il titubait entre deux parenthèses. Avait bu avec l’alphabet toute la soirée. Q par dessus tête, il récitait les fables de la Fontaine avec des OH, des AH. Le point d’interrogation, comme à son habitude, hésitait, s’interrogeait s’il devait traverser ou non. Il avançait, reculait, se posait mille questions, dans l’impossibilité de se décider. La voix affirmative le tentait mais il restait passif. A l’instant où l’adjectif le percuta de plein fouet, il se recroquevilla au sol et versa des larmes exclamatives !

  8. Gontier Christine dit :

    Il était environ 22 h, hier soir, quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse où on lui a fait trois points de suspension. Selon plusieurs témoins, présents sur le papier, la victime serait devenue un point d’exclamation par suite de ses blessures. Ne sachant plus où se placer ni quelle intonation prendre elle a été diagnostiquée portant un trouble dysonnant. Diagnostic quelle portera à vie puisqu’aucun traitement n’existe pour cela. Nous sommes bien en peine car nous savons comme il est difficile d’être mis en marge du parchemin lorsque nous ne sommes plus typographié en « normal type ». L’adjectif « bourré » a interdiction désormais de circuler entre nos lignes. D’ailleurs peut être aurais-je du ne pas le citer… Sur ce fait d’e-vers, nous lui souhaitons tout de même une bonne versification et rappelons à la prudence quand à la banalisation des mots et à l’oubli, voir l’abandon de certains…

  9. MARBOT dit :

    Il était environ 22 h, hier soir, quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation.

    Selon plusieurs témoins, présents sur le papier ce jour-là, le cri des moteurs couvrait à peine le flot de visiteurs venus d’on ne sait où, fêter le solstice d’été.

    Le point d’interrogation soliloquait. Il avait marqué d’un arrêt au sol le passage pour piétons. Son feu allait passer au vert. Il est parti bille en tête. Un orage a claqué à l’instant précis où point d’interrogation levait le nez au ciel. Il s’est recroquevillé sur lui-même.

    L’adjectif épithète, arrivait de la Place Sans-Soucis. Il avait une conduite hésitante, cherchant sans doute son chemin à l’aide de panneaux indicatifs. La collision s’est produite au croisement de la rue de la Proposition Principale avec le boulevard Brun.

    L’adjectif s’est retourné avant de franchir le feu qui passait à l’orange.

    Nous avons été aveuglés par un puissant trait de lumière éclatant au-dessus de nous…

    Ils n’ont pu s’éviter. Le point d’interrogation était resté planté là sur la chaussée. A genoux, il est tombé le front en avant.

    Beaucoup de curieux, de passants se sont agglutinés autour de nous, témoins de l’accident. Dans cette cohue, une voix a crié plus fort que les autres « point d’interrogation ! Réponds-moi ! ». C’était sans doute un habitué du coin sous le choc d’avoir vu son ami s’écrouler.

    Dans la confusion générale, certaines personnes ont appelé les pompiers, d’autres la police. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse où on lui a fait trois points de suspension.

    La police est ensuite arrivée. « Pas de doute, Monsieur l’adjectif, soufflez dans le ballon. Vous être ivre, et vos poches sont rondes ». L’adjectif ainsi qualifié préféra obtempérer. Dans une profonde inspiration, il cracha tout ce qu’il avait sur le cœur. Les cristaux changèrent de couleurs. Heureusement, de bonne constitution, l’ivresse ne fut que passagère.

    Les forces de l’ordre l’invitèrent tout de même à se coucher sur la page afin de se remettre de ses émotions. A l’hôpital, scrutant la nuit, point d’interrogation sourit : il repensait à sa vie et tous ses êtres charitables.

  10. Annick Borello dit :

    Il était environ 22 h, hier soir quand un homme, Adj ECTIF, c’est son nom, circulant en état d’ivresse sur le parc « CHEMIN DE TRAVERSE » a renversé un point, un point… D’interrogation pour obtenir la suite de l’histoire, les autres en restent bouche bée!
    – Accouche, la suite que s’est-il passé ?
    Il a renversé avec son véhicule un point stratégique du parc, l’Homme de Pierre qui siège depuis 1945 bien en place à l’entrée. La voiture et la statue de Pierre sont dans un état désespéré mais l’agresseur qui est devenu la victime a été transporté d’urgence à l’hôpital Robert Larousse où on lui a fait trois points de…………… Suspension encore une fois de la parole de ce monsieur, il a tellement eu peur pour l’autre que notre pauvre homme n’en est pas encore revenu et ce bégaiement confirme bien sa frayeur. Selon lui et plusieurs témoins, présents, sur le papier du constat il a été écrit, plusieurs témoins ont vu et tous ont raconté la même scène de l’accident, il allait droit sur l’obstacle.
    C’est un fou furieux ou il ne sait pas lire et le panneau indiquant « Parc Chemin de Traverse » a été lu « Par ce chemin de travers »; on imagine qu’il pensait prendre un raccourci, un coup en trop et une lettre en moins, il n’en faut pas plus, je le connais cet olibrius, d’habitude il porte toujours au volant de sa voiture des lunettes qui ne passent pas inaperçues, grosses et rondes comme des O, les autres confirmeront, ce soir il ne les avait pas, il passe tous les jours dans le quartier, on était environ quatre ou cinq à discuter malgré l’heure tardive quand c’est arrivé.
    Va falloir qu’il se remette à apprendre à lire pour ne pas confondre qu’une lettre peut tout changer, la preuve le voilà aux urgences pour avoir confondu un mot à cause d’une lettre, quelle affaire! Je peux vous dire que je mettrai bien les points sur les i à mon fils, ce fainéant qui ne veut jamais mettre la tête dans la grammaire, je vais le lui faire avaler son Bescherelle, moi, pardi, les règles de grammaire et le vocabulaire vont lui monter au cerveau, je ne lui supporterai à partir d’aujourd’hui aucune faute d’orthographe, je ne veux plus revoir une telle scène, point final.
    Et pour le coup de trop et des lunettes oubliées, cet homme va le regretter un moment, un paragraphe de sa vie dont il ne sera pas fier ou, peut-être, à l’inverse il racontera ses frasques plus tard quand il sera vieux à ses petits- enfants, sans doute arrangera-t-il l’histoire en rajoutant des points d’exclamations là où il devrait mettre des parenthèses en essayant de ne pas tomber dans les pièges de sa narration ; mais je reste persuadé que cette mésaventure restera dans les annales de la famille et sera racontée encore et encore comme dans un livre d’histoire avec un grand H.
    Je vous le dis « entre guillemets » ne le dites à personne mais ce grand escogriffe m’a rendu un fier service car cet Homme de Pierre, vu les circonstances, ciel ! De lieu de mon banc préféré, il me faisait de l’ombre, et de manière efficace il a réglé cette forme négative pour moi de façon affirmative, c’est le moins que l’on puisse dire, de temps en temps, je me prends à repenser à Monsieur Adj ECTIF et je le remercie en pensée sans trouver l’adverbe approprié. !!!!!!!!!!!!

  11. Catherine M.S dit :

    Des p’tits points, des p’tits points, toujours …

    Il était environ 22 h, hier soir,
    Quand un adjectif en état d’ivresse
    Sur un chemin de traverse
    A renversé un point d’interrogation
    C’est ce que je viens d’apprendre à la télévision.
    Je les connais bien tous les deux,
    Ils font souvent salon sur la pointe de mon crayon.

    La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse
    Où on lui a fait 3 points de suspension …
    Selon plusieurs témoins, présents sur le papier,
    L’adjectif n’en était pas à son coup d’essai
    Il paraît qu’il déteste les questions
    Tolère à peine les points d’exclamation
    Et n’hésite pas à leur donner, en douce, quelques vilains coups de pied
    Quant aux guillemets, il n’a qu’une envie, les noyer.
    Il fuit les parenthèses qui lui donnent des boutons
    Et considère les virgules totalement ridicules.

    Il veut être le seul, l’unique, à côtoyer les noms
    A les adoucir, les embellir, les renforcer, les sublimer
    Chasse gardée !
    Adjectif qualificatif, épithète ou attribut du sujet
    La tâche est noble, point besoin d’artifices
    Tous ces signes de ponctuation à supporter, quel supplice !
    Mais les éliminer, quel délice !
    Les éliminer ? Mais comment faire ?
    Car à peine soigné, le nôtre est déjà de retour, la queue en l’air
    Sur la ligne ci-dessus, et en double exemplaire !
    Suivi de très près par son petit frère
    Le perfide trublion
    J’ai nommé le point d’exclamation !

    C’en est assez, stop à la guerre, et j’adopte un ton des plus jovial
    Pour lancer mon invitation
    A toute la horde de ponctuation.
    La preuve ?
    Ici et maintenant je mets un point final.

  12. Antonio dit :

    Il était environ 22 h, hier soir, quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse où on lui a fait trois point de suspension.

    Selon plusieurs témoins, présents sur le papier, l’adjectif aurait pris le complément d’objet direct en sens inverse avant de percuter de plein fouet le point d’interrogation.

    « Mais quelle sorte de femme êtes vous donc… si MONSTRUEUSE ? »

    Ce dernier, un espagnol en vacances en France, à qui les cocktails de questions qu’il avalait depuis le début de la soirée faisaient tourner la tête, en tomba à la renverse sous le choc. Ce qui eut l’effet de lui remettre la tête à l’endroit avant l’arrivée de la police et lui permettre de porter plainte pour conduite en état de grossièreté.

    « ¿ Monstruosa ? ¡ Qué Cabron ! »

    Tandis que sur le paragraphe opératoire, on recousait l’adjectif accidenté.

    « Enfin… je voulais dire… merveilleusement excessive… extraordinaire… prodigieusement terrible… phénoménalement fabuleuse… »

  13. Marie-Laure F dit :

    …le chauffard a grillé tous les points d’exclamation. « J’ai tout vu », a crié la la virgule. « C’est scandaleux, déjà qu’on nous oublie dans les textos et les copies du bac… Il y en a assez de ce manque de respect pour les signes de ponctuation. Il faut sévir. Mais que font les stylos rouges, je vous le demande ! Moi je dis, le Bescherelle au pouvoir et qu’on les renvoie d’où ils viennent ces adjectifs pompeux : dans le dictionnaire des mots compliqués ! Sinon, vous allez mettre des photos dans votre article ? Mettez la mienne si vous voulez, ça ne me gêne pas, mais n’oubliez pas la légende, moi, c’est La Virgule. »
    D’après nos sources, l’état de la victime resterait préoccupant. « Nous l’avons entouré de tous nos soins, ont déclaré les parenthèses. On l’a pris en sandwich, si vous voulez, on lui a fait un brancard improvisé. Vous comprenez, il fallait les garder ensemble, empêcher que son point se fasse la malle et aille se perdre dans le texte. Vous imaginez s’il avait atterri sur un i ? Ca aurait fait un i trema, tout le sens du mot et même de la phrase en aurait été modifié. On ne pouvait pas laisser une chose pareille se produire. Alors on l’a mis entre parenthèses, à l’écart en attendant les secours. »
    Le prévenu va être entendu par la brigade des stylos rouges. Et les deux points ont apporté leur témoignage : « On le connaît bien cet adjectif, nous nous sommes déjà retrouvés juste derrière lui dans un texte. Il est pompeux et pas qu’un peu. Grandiloquent, volumineux et il s’étale en plus ! Plein de lettres à n’en plus finir, il s’étalait sur le papier et à failli nous faire sortir de la page. Un comportement sans gêne qui ne présageait rien de bon. Et vous voyez ce qui est arrivé ! Mais voilà, c’est tristement révélateur de tous ces mots qui croient pouvoir s’exprimer sans nous. Le sens, l’émotion, l’intelligence, c’est grâce à nous qu’on la ressent, répètent-ils à l’envie. S’il fallait choisir, on pourrait vivre sans vous, pauvres signes de ponctuation, qu’ils disent. Ah, vous parlez, un texte sans nous, ce serait aussi indigeste qu’un plat d’huîtres avariées. Souhaitons un bon rétablissement au malheureux point d’interrogation et posons-nous les bonnes questions ! »

  14. Stéphanie dit :

    Il était environ 22 h, hier soir, quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse où on lui a fait trois point de suspension. Selon plusieurs témoins, présents sur le papier déclarèrent que l’adjectif en question était ivre. Soit ! mais le point d’interrogation n’était pas très net non plus.

    Effectivement, ce dernier, même s’il faisait partie de la classe des signes de ponctuation, était très proche des adjectifs. Depuis plusieurs années, il avait intégré le groupe, et tenait la vedette parmi eux. Il était parvenu à devenir indispensable auprès du clan. Jolie, vrai, petit, grand, fabuleux, extraordinaire…tous ces adjectifs avaient du mal a se passer du point d’interrogation.

    C’était surtout les adjectifs superlatifs qui l’avaient adopté. Numéraux, indéfinis n’avaient pas d’intérêt pour lui. Le point d’interrogation les ignorait. Avec un brin de suffisance, il considérait qu’il n’avait rien à leur apporter. Et puis ils manquaient d’ambition. Alors que les superlatifs eux, avaient la classe, ils se dégageaient d’eux tellement plus d’énergie que les autres.
    Depuis quelques mois, le point d’interrogation et l’adjectif menaient une véritable vie de patachon.
    Le soir de l’accident ils avaient démarré leur soirée comme tous les samedis au lexique bar. Ils s’étaient enivrés à grand coup de chopes de bières.

    La soirée déraillât, lorsque qu’un nom vint s’introduire dans leur espace de syntaxe. A grand coup d’accent séduisant, et d’accords parfaits, il hypnotisa le point d’interrogation. Ce dernier toujours enclin à de nouvelles rencontres, se laissa séduire.
    Furieux, regardant le manège du nom, l’adjectif jaloux entreprit de séduire les autres signes de ponctuation qui se trouvaient là. Au fur et a mesure, il noya son chagrin dans l’alcool à l’autre bout du lexique bar, entouré de virgules et points virgules eux aussi à la dérive, s’interrogeant sur leur usage de plus en plus remis en question.

    Le point d’interrogation faisait le beau gonflait sa courbe, chavirait sur son point. Le nom est vraiment excellent, un puits de sagesse. Il avait passé une bonne soirée. Voyant l’adjectif bien entouré, le point d’interrogation partit sans lui, en lui faisant un signe de loin. Décidé à rentrer tranquillement dans sa casse. Au bas de la page, avant de tourner, Il entendit le vrombissement d’une plume sur le chemin, l’adjectif le percuta de plein fouet. Tout alla très vite. Il se réveilla a Larousse, recousu, sans bien comprendre ce qui c’était passé.

    Quelques heures plus tard, l’adjectif vint visiter le point d’interrogation. Penaud, triste, coupable, il déclara au point d’interrogation.
    – J’suis désolé, j’ai cru que tu m’avais m’abandonner au profit du nom à la con.
    – Dis moi par hasard tu ne serais pas jaloux ?

    Le point d’interrogation fit sa plus belle figure, bondit de son lit d’un geste rapide. Debout sur son point, il embrassa le jaloux, oubliant l’espace de rigueur entre eux. Ils avaient encore enfreint le code typographique ! Mais cette fois, aucun témoin n’était présent.

  15. Pierre De Greef dit :

    Il était environ 22 h, hier soir, quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse où on lui a fait trois points de suspension. Selon plusieurs témoins, présents sur le papier, personne au moment du drame n’a pu émettre la moindre supposition sur l’exactitude des faits, ce qui était tout à fait légitime, compte tenu de la pirouette spectaculaire effectuée à cette occasion par le signe le plus interrogatif de la langue française.
    A l’hôpital où il avait été réceptionné, il ne fallait pas être grand clerc pour s’apercevoir que le pauvre ? s’était brusquement transformé en un symbole à la forme très inquiétante: .
    Le chirurgien-chef de service cette nuit-là (au nom étrange de Perret Pierre) prit la décision d’employer les grands moyens afin de permettre à ce signe d’investigation de retrouver à la fois sa forme et toute sa vigueur. Il fallait en effet repasser de çà  à ça ? ce qui s’avérait une opération délicate.
    Dans son armoire à lettres vitrée, Perret Pierre -dit PP – saisit l’alphabétrape, dernier–né des kits Hi-Tech mis au point par le célèbre professeur Pascal Quentécri et destiné à remettre au pied de la lettre tout signe des temps défectueux, ce qui était le cas du malheureux ? qu’on lui avait amené en urgence.
    Tout en s’interrogeant sur le point d’intersection du phrasé à mettre au point sur la table d’opération, PP saisit donc le S contenu dans son alphabétrape et se précipita par un parchemin de traverse vers le bloc B qui était le numéro deux dans l’ordre des salles alphabétiques de ce très moderne hôpital.
    C’est- assisté de douze scribouillards célèbres – et au bout de cinq heures et douze lettres extirpées de l’alphabétrape, qu’il vint à bout, par un effort de torsion surhumain, de la question qu’il se posait depuis le début (et qu’il ne pouvait exprimer, son malade étant -rappelez-vous – l’objet de la chose) : vais-je ou non réussir à redresser sans défaut ce malade d’apparence incurable ?? Tiens, mais oui, je viens de le taper deux fois dans ce Word et il m’a l’air en pleine forme …
    Allez mon bon ? , il est temps de retourner chez vous ! Quant à ce ! qui lui- paraît-il – n’a jamais subi d’accident, je m’en servirai en cette conclusion et deux fois plutôt qu’une…pour proclamer ma joie de PP !!
    Pierre DG – Manosque 20 juin 2015

  16. Fanny dit :

    Il était environ 22 heures, hier soir, quand Adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse où on lui a fait trois points de suspension.

    Au 63 quai du Littré, le commissaire Horatio avachi dans un confortable fauteuil et fumant une pipe nauséabonde entame l’enquête.

    -Marple, vous prendrez note et vous me taperez le PV, ordonne le grand chef de la sureté.

    Le jeune sergent, fraîchement émoulu, en a ras le képi de cet homme infatué de sa personne et qui passe son temps à le rabrouer.

    – Faites entrer le premier témoin, aboie le commissaire.

    Une femme bien en chair, tout de rose vêtue, coiffée d’un improbable chapeau pose une fesse sur la chaise bancale qu’Horatio s’est ingénié à installer ici.

    – Vous savez mon brave, je m’en souviendrai de cette soirée, pérore la matrone. Adjectif est arrivé sur le coup des 18 heures pour un petit apéro. Je lui ai proposé un verre d’une source du bonheur, mon dernier cru que vous connaissez, n’est-ce pas ? On s’est installés bien confortablement dans mon moelleux sofa rose et vous ne savez pas ce qu’il m’a sorti ? J’en suis encore toute retournée.

    – Aux faits, venez-en aux faits. Je n’ai pas que ça à faire Madame Cartland, s’impatiente Horatio.

    – Le malotru ! Il s’est permis de qualifier ma prose de mièvreries ! Vous vous rendez compte ? Moi, la reine des bestsellers ! Il m’a déclaré qu’il préférait se rendre chez un ami. Inutile de vous préciser que nous sommes fâchés à mort.

    Barbara quitte le bureau en papillotant des paupières vert émeraude.

    – À c’t allure on n’est pas rendus ! s’indigne Horatio en s’épongeant le front. Faites entrer le suivant.

    Un homme entre deux âges, aux yeux bleus perçants, s’assoit timidement sur la chaise.

    – Adjectif est arrivé passablement énervé aux alentours de 19 heures. Pour le détendre, je lui ai proposé de déguster quelques raisins mais il eut tôt fait de piquer du nez. Il m’a expliqué qu’il se rendait chez Rimbaud et Apollinaire. Je ne peux vous en dire plus.

    – Merci monsieur Steinbeck. Votre témoignage m’est très utile, explique Horatio en reconduisant ce témoin dont il envie la moustache. Marple, filez chez ces deux zigotos et ramenez-les ici.

    Deux heures plus tard, le jeune novice se présente tout penaud devant son supérieur.

    – Alors ? Vous en avez mis du temps, vocifère Horatio.

    – Commissaire, comment vous expliquer ? Ils ne sont pas en état de venir, si vous voyez ce que je veux dire. Apollinaire se souvient vaguement qu’Adjectif a savouré Alcools.

  17. Christine Macé dit :

    Il était environ 22 h, hier soir, quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse : le pronostic vital n’est heureusement plus engagé.
    L’enquête de police a révélé que l’adjectif avait passé la soirée avec une parenthèse rencontrée sur Internet quelques jours plus tôt.
    Pour la circonstance, il avait mis son beau costume, soigneusement évité de raser sa barbe – il trouvait que ça lui donnait un air plus viril – acheté un bouquet de roses – les filles y sont toujours sensibles – et pris la route, guilleret. Une première rencontre, c’est tellement excitant : et pour ça, il l’était. Un peu tremblant aussi, zieutant sans arrêt sa trombine dans le rétro, histoire de parfaire son sourire de tombeur.
    En chemin, il se dit qu’un petit arrêt ne le retarderait pas vraiment : faire attendre les donzelles, une technique de drague imparable de son point de vue !
    Le premier gobelet avalé, il en commanda un second et remonta dans sa guimbarde. La vie tanguait un peu, mais pas comme tous ces jours sombres sans une minette à l’horizon. Ce soir, il allait vers l’aventure, goûter le sel de la vie, rencontrer l’inconnue, et il se sentait beau comme une phrase toute faite ! Il alluma l’autoradio et descendant vers la grande ville, poussa la chansonnette.
    Tous les vendredis soir, le chapitre était plein et il dû s’y reprendre à deux fois pour se garer correctement entre un article et un nom commun. Il jeta un coup d’œil sur le quartier : un paragraphe plutôt sympathique, agrémenté de jolis points de suspension multicolores. Déjà sa belle accourait et il se dit que, décidément, si elle avait amené sa jumelle, il aurait aimé réviser la règle de trois. Mais il n’avait pas osé le lui suggérer, sentant que cette parenthèse-là préférait la jouer en solo. Une autre fois, peut-être…
    La suite confirma cette soirée prometteuse. La table était bien garnie : canapés de points-virgules, tirets en salade, et pour finir un gratin de guillemets, le tout arrosé d’un petit rosé frais et gouleyant. Ils parlèrent peu, se regardèrent beaucoup et finirent sur le lit-térature où il entraîna sa belle, le pas un peu chancelant. La partition qu’ils jouèrent, tout en graves et en aigus, réchauffa l’imagination des voisins, de vieux ouvrages racornis qui profitèrent allègrement de ce divertissement sonore, nettement plus distrayant que le programme télé !
    Quand elle referma la porte derrière lui, il ne doutait pas de sa bonne fortune et d’une prochaine rencontre. L’ascenseur tanguait en redescendant du 7e ciel : l’atterrissage fut un peu forcé, le cœur au bord des lèvres et le sourire moins ravageur. Il chercha l’air frais et ses clés de voiture. Et c’est en retraversant la ville quasi endormie que l’accident se produisit. Il jura que le point d’interrogation n’était pas sur le chemin de traverse quand il l’avait percuté mais un couple de majuscules, qui avait tout vu, prétendit le contraire. Le juge, impartial, le condamna pour conduite en état d’ébriété amoureuse à des travaux d’intérêt général. Depuis, il balaie les fautes d’orthographe sous les fenêtres de sa parenthèse qui ne lui a plus jamais ouvert sa porte. Toutes des ingrates !

    Bon week-end, Christine

  18. Zari Zona dit :

    Il était environ 22 h, hier soir, quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse où on lui a fait trois point de suspension. Selon plusieurs témoins, présents sur le papier, cet accident est bien plus que complexe, tellement complexe, qu’aucun témoin n’ose témoigner.

    La seule chance de tirer cette affaire au claire, était de miser sur la victime. Le point d’interrogation, avec un peu d’effort, réussit à ouvrir la bouche. Rien à tirer de lui, des questions à n’en point finir … des questions et des questions. Qui suis-je ? Qu’est-ce que je fais ici ? Pourquoi me regardez-vous ainsi ? … Il fallait quelqu’un pour l’arrêter; car -pensait-on- il avait perdu son point. Son frère aîné, Point d’exclamation, arriva juste à temps pour sauver la situation. Il s’étonna d’abord en voyant son frère qui perdait son point.
    – Oh mon Dieu, nom d’un verbe ! cria-t-il en franchissant le seuil.
    puis il poursuivit : Debout, interrogation ! Ne soit pas ridicule !

    Bien sûr, c’était un ordre ridicule, et les deux points qui semblaient s’amuser malgré ce désastre, ne manquèrent pas de le rappeler.

  19. Clémence dit :

    238. Il était environ 22 h, hier soir, quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse où on lui a fait trois point de suspension. Selon plusieurs témoins, présents sur le papier…

    Bacchus & Co ouvraient leur première succursale sur le territoire français. Le PDG choisit la minuscule commune de Burcia au cœur du Jura.

    L’apéritif  dictionnatoire avait été une réussite. Grandiose. Un buffet de logorrhées dithyrambiques où se côtoyaient coupes éthyliques et formes stylistiques.
    Grandiose !

    Vers 22 heures, Mr Euphorique, premier adjectif du maire, quitta les festivités. Son départ fit grand bruit car il était en état d’ivresse. Alors que tous les vocables lui déconseillaient de prendre sa voiture, seule la ponctuation lui proposa de le reconduire à destination.

    Mr Euphorique n’en fit qu’à son en-tête et partit, dans son délire pédestre. Il chemina, tel la Linéa, de parchemin en palimpseste, prenant de temps à autres quelque chemin de traverse. Au rond-point des Papyrus, il culbuta un point d’interrogation égaré. Un reliquat de lucidité permit à Mr Euphorique de constater que ce dernier avait la tête en bas !
    Avec un sursaut de page, Mr Euphorique eut encore la présence d’esprit d’appeler le 15.

    Dans l’ambulance qui le transportait à l’Hôpital Robert Larousse, le Point d’interrogation s’inquiétait :
    – ¿ Donde esta mi hermano ?
    – Votre nom, Monsieur , votre nom….
    – ¡ Estoy sufriendo !

    L’ambulancier, accompagné de son agent littéraire , arrivèrent aux urgences en s’époumonant:

    – Préparez la salle d’op’. Hémorragies et fractures nombreuses dues à l’ivresse des mots! Points de suspension, broches et greffes pour Mr. Estoy Sufriendo…

    En salle d’opération officiait la belle Inès. Elle ne put réprimer un sourire lorsque fut invoqué le nom du patient ! Non, il ne s’appelait pas Estoy Sufriendo, mais il était d’une beauté rhétorique !

    Le lendemain matin, l’infirmière Inès rendit visite au Point d’interrogation pour s’enquérir de l’évolution de son état de santé. Les points de sutures étaient parfaits.
    De points d’interrogations en points d’exclamations, de guillemets en parenthèses, de points virgules en de suspensions, les alinéas de leurs vies respectives s’enlaçaient en un long discours amoureux. Il ne subsista bientôt plus aucune interrogation, plus aucun interdit, plus aucun obstacle. Les parenthèses étaient grand ouvertes…

    Un chapitre plus tard, tous les protagonistes furent réunis par ordre alphabétique. Ils avaient endossé leurs plus belles majuscules. Bientôt, les accents aigus, graves et circonflexes des limousines accueillirent dans un concert klaxonique l’arrivée des frères jumeaux de Séville et de Grenade. Ils étaient les heureux témoins.

    – ¿ Quiero casarme contigo…. ?
    – ¡ Si !

    Rond point final ! Monsieur Ludwig, s’il vous plaît?

    Dans l’air pur de cette belle langue française, retentirent les premières notes de la lettre à Élise…

  20. Saheb dit :

    Il était environ 22h hier soir quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation .La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse ou on lui fait trois points de suspension.Selon plusieurs témoins présents sur le papier l’adjectif était en faute d’orthographe bien que le point d’interrogation semblait perdu dans ses questionnements.M’adjectif n’a respecté aucun code de la ponctuation:ni l’interjection du point d’exclamation ,ahuri par la vitesse,ni les points multicolores blêmis par le nom respect de leurs feux,ni le pont final qui le somma de s’arrêter.Il n’en fit qu’à sa tête car sa sobriété était entre guillemets ;a l intersection des mots qui paniquaient pour la priorité !Il prit a vive allure les deux courbes de la parenthèse ,deux virages dangereux qui lui firent perdre le contrôle de toute règle de grammaire,heurta de plein fouet les tirets de la ligne discontinue et finit sa course sur un panneau de signalisation ;puis à l’hôpital Larousse où l’ensemble de la ponctuation prit soin de loin malgré tout ,déontologie-gramatico oblige en attendant que la police é gras lui remettent les points sur les i.

  21. NADINE de BERNARDY dit :

     » Vous êtes bien, sur :  » De Guillemets en Parenthèse  » la radio de Tous les Savoirs.Il est 9 heures,voici notre flash d’information présenté par Pierre Alain Esperluette.
    – Chers auditeurs, bonjour
    Il était environ 22h hier soir, quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation.
    La victime a été transporté d’urgence à l’hôpital Pierre Larousse, où on lui a fait 3 points de suspension. Selon plusieurs témoins présents mademoiselle
    Phimomène Zizyphique, adjectif féminin singulier, a été vue sortant du bar – Le Petit Bécherel – vers 21h3O en état d’ébriété avancé. La vieille demoiselle, retraitée du poste de correctrice au journal local, est partie en zigzagant vers son domicile en hurlant:
    – A bas les erreurs de ponctuation.Je m’en vais pourfendre
    tous les illettrés et autres infidèles à l’orthographe…
    Puis elle a pris le parchemin de gauche au rond point des Mots Croisés, qui menait à son pavillon du 3 impasse du Point Final.
    Et c’est là,chers auditeurs ,que les témoins ébahis l’ont vu foncer délibérément sur un piéton venant vers elle,un point d’interrogation, monsieur Littré,son voisin le plus proche,une personne apparemment sans histoire.
    Melle Zizyphique a renversé le pauvre homme puis a continué sa route en chantant ,la voix pleine de sanglots:
    – Je t’ai écris des mots purs,j’ai gommé les ratures,et là sur le papier,j’ai effacé tes fautes au fur et à mesure .

    La victime, à sa sortie de l’hôpital vers 23h3O, sur n’a pas souhaité faire de commentaires sur l’incident-

  22. ourcqs dit :

    Il était environ 22 h, hier soir, quand un adjectif circulant en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse où on lui a fait trois point de suspension. Selon plusieurs témoins, présents sur le papier
    cet adjectif, bien connu pour abuser des con jonctions d’insubordination, jouer avec les interjections, franchissait allègrement les lignes, particulièrement les droites, et poursuivait sans doute l’ astérisque qui refusait toujours de l’accompagner comme faire-valoir. Ne supportant pas d’être mis entre les guillemets, les parenthèses et les crochets lui faisaient franchir les bornes ou tirets . Il s’évadait avec enthousiasme de toutes les contraintes des accords, des exceptions et autres inutiles subtilités, et parfois les fautes, énormes, déclenchaient les foudres de sa grammaire, pourtant impertinente.
    Bousculer un monument de la ponctuation, sans doute peu lumineux, quelle sanction ??? risque de remplacement par des synonymes moins provocants, sommeillant dans quelques dicos bien-pensants, ou risque d’être muté invariable, immuable.

  23. Durand Jean Marc dit :

    Il était environ 22h,hier soir, quand un adjectif en état d’ivresse sur un parchemin de traverse a renversé un point d’interrogation. La victime a été transportée d’urgence à l’hôpital Robert Larousse ou on lui a posé trois point de suspension.

    Selon plusieurs témoins sur le papier, l’adjectif mis en cause s’en est pris aux forces de l’orthographe de façon fort démonstrative.

    Il prétendrait que contrairement aux apparences, c’était le point d’interrogation qui, victime d’un gros doute s’était jeté sous les courbes de ses voyelles.

    L’inspecteur auxiliaire Bescherelle dépêché sur les lieux a pu constater des traces d’encre non significatives sur les vêtements de l’interpellé ainsi que sur le substantif qui l’accompagnait.

    Une certaine Modération, allongée sur la banquette arrière n’a rien vu, rien entendu et parvenait avec difficulté à aligner quelques onomatopées….dont l’inspecteur nota dans son petit carnet…un petit bam…et un Gros Boum.

    Loin d’être calmé, le pressenti coupable, un certain Culotté Lard de Chardin, ne manquant pas de jésuite dans les idées a sorti sa carte d’invalidé.

    Il se prétendait victime des vins de messes,des bibines de mess, à l’époque de sa jeunesse, là où se forgeaient déjà les alliances entre le sabre à champagne et le goupillon de bar.

    Les yeux tournés vers un ciel aussi chargé que lui, il menaçait l’inspecteur: » Moi ,vous savez, j’ai des relations haut placées….mon ptit bonhomme. Pour moi, vous n’êtes qu’une crotte de virgule et je vais promptement vous faire gommer »

    Bescherelle, se grattait le crâne. Encore une histoire difficile à mettre entre parenthèses.
    Le pape allait devoir se payer la rédaction d’un nouvel encyclique.

    De plus, la presse, toujours hâtive à accumuler de méchants mots et à divulguer des clichés négatifs avait rejoint le troupeau des curieux.

    Un hélicoptère tournait au dessus de sa tête et comme dans les superproductions américaines au scénarios galvaudés….Bescherelle savait qu’il allait, ce soir rater l’anniversaire de sa fille…et que la garce de mère allait en profiter pour faire sauter un droit d’accueil pour les vacances d’été.

    Sans se soucier d’une bavure à propos d’une interpellation musclée, Bescherelle, policier blanc natif de Courbevoie, empoigna fermement l’évêque, natif de Daloa et l’accompagna jusqu’à la camionnette.

    Il évita le poing final.

  24. Magali dit :

    La victime a été transportée d’urgence à l’imprimerie pour se faire redresser le point. L’opération fut difficile, car le point avait roulé sans amasser mousse jusque dans les plus bas des canivaux à force de trop douter et de se poser des questions idiotes du genre  » qu’est-ce que je fais là ? qu’est-ce que je sais faire ? J’sais pas quoi faire ? ». L’imprimeur excédé décida donc sans hésiter de changer le point de vue et d’emplacement. Il redressa le dos par trop courbé de ce point d’interrogation pour qu’il soit bien droit, et lui remit le point sur la tête. En gros, il lui remit le point sur le I. L’imprimeur dut ensuite mettre en place une cellule psychologique de choc pour que ces deux points, l’un rempli de questions sans réponse et l’autre plutôt rigoriste arrivent à vivre en bonne entente et en harmonie dans un seul et même caractère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.