Exercice inédit d’écriture créative 204

chasse-d-eauLe XIIe festival de la chasse d’eau s’est ouvert
hier, à St Amant des Flots
sous la présidence de Monsieur Robinet.
Cette année…

Imaginez la suite

26 Responses

  1. Clémence dit :

    Ouverture du XIIe festival de la chasse d’eau , à St Amant des Flots sous la présidence de Monsieur Robinet.

    De notre envoyée spéciale Ondine de Lagouttedeau.

    Cette année encore, Monsieur le Maire de Saint Amant des Flots, mélomane averti, cède la parole à monsieur Robinet après avoir souhaité la bienvenue à ses invités, mélomanes autant que lui.

    Je tends mon micro et vous laisse entendre Monsieur le Président Guido Robinet

    Madame De La Bonde de Ladouche, Directrice Générale des Eaux et Sanitaires,
    Monsieur De Laflotte Inattendue, Préfet des Tuyères,
    Madame Pluyé-Crachin, Conseillère Générale des Eaux des Hauts et des Bas,
    Monsieur le Maire Walter Lavatory,
    Mesdames et Messieurs en vos titres , grades et qualités,
    Chers Mélomanes,

    Cette année, il me revient encore l’honneur de prononcer le discours d’ouverture de ce XII Festival de la Chasse d’Eau.
    Si cet honneur me revient encore, je n’aurai cependant pas l’outrecuidance de vous faire entendre un duplicata des discours précédents.
    Ainsi donc, je serai bref comme Pépin – excusez-moi, la tentation est trop forte –
    Je me ferai simplement le plaisir de vous faire la lecture du programme , et, je peux déjà vous l’assurer, vous ne serez pas déçus par cette cascade musicale, aussi féconde que les chutes du Niagara.

    Et pour diriger avec maestria cette déferlante d’eaux, des plus cristallines aux plus ténébreuses, Maître Siphon Canaletto.

    En première partie :

    – Honneur à nos enfants :

    « A la Claire fontaine » , interprété par la Chorale des Petits Becs verseurs ;

    – Honneurs aux eaux qui ont inspiré tant de musiciens ! Des extraits de :

    La Moldava de Bedrich Smetana ,
    Le beau Danube bleu de Johann Strauss
    Water Music de Georg Friedrich Haendel

    – Honneurs ensuite aux petits murmures et grands fracas des eaux,

    Ondine de Claude Debussy,
    La tempête de Ludwig Van Beethoven,
    Jeux d’eau de Maurice Ravel,

    En seconde partie,

    – Cuivres et vents se poussent pour rendre hommage aux porteurs et conducteurs d’eaux

    Le rondo du concerto n° 3 pour Cor et orchestre de Mozart
    L’inoubliable adagio du concerto pour clarinette KV 622 de Mozart
    Le 3° mouvement du concerto pour trompette de Joseph Haydn, en souvenir de Maurice André

    – Qui dit festival de la Chasse d’eau, dit également Chasse, chasse à courre.

    Le célèbre chœur des Chasseurs, extrait de l’opéra Der Freischütz de Carl Maria Von Weber.

    Notre concert ne peut se clôturer sans un petit coin réservé à la poésie romantique. Notre jeune Walter Clausette nous lira un poème immarcescible d’Alfred de Musset, *
    Et comme tout a une fin, nous la fêterons dignement par le verre de l’amitié, qui laissera couler le nectar divin en nos corps et en nos cœurs avant de se perdre dans une série de variations sur « la Mer » de Claude Debussy.

    Mesdames et Messieurs, que la musique soit, que l’onde pure s’écoule….

    Maestro… je vous prie

    Signore e signori, per commodita, pensare à ralloumer vos mobilé à la finé du concerto, mille grazie.

    ==============================================================================

    *
    Vous qui venez ici
    Dans une humble posture,
    De vos flans alourdis
    Déposer un fardeau,
    Veuillez, quand vous aurez soulagé la nature
    Et déposé dans l’urne un modeste cadeau,
    Épancher de l’amphore un courant d’onde pure
    Et, sur l’autel fumant poser en chapiteau
    Ce couvercle arrondi dont l’austère jointure
    Aux parfums indiscrets doit servir de tombeau

  2. françoise dit :

    « Le XII° festival de la chasse d’eau s’est ouvert à Saint-Amant-des-Flots sous la présidence de M.Robinet «   dont le nez coule, probablement un joint défaillant qu’il aurait dû faire réparer tout de même pour être en parfait état  en cette occasion; ne devait-il pas cela à ses invités pour beaucoup de marque.
    Cette année, depuis douze ans d’ailleurs, Monsieur Abattant et sa compagne
    Mme Cuvette à laquelle il est sentimentalement attaché, participent à ce festival. Ils sont très excités, autant que pourraient l’être ses congénères s’ils devaient prononcer une conférence comme s’apprête à le faire Monsieur Abattant.
    Les chasses d’eau et cuvettes sont assemblées. Tout est prêt pour que la cérémonie commence.
    Dans son allocution M.Robinet remonte aux sources et précise qu’il n’est pas exagéré de dire que l’invention de la chasse d’eau fut peut-être la plus importante du siècle dernier. Quelques chasses d’eau s’activèrent pour manifester leur approbation. Quelle serait la vie des hommes sans chasse d’eau vous imaginez ? Ils pourraient se passer de beaucoup de choses, de la bombe atomique par exemple, ils ne s’en servent jamais d’ailleurs , mais pas de la chasse d’eau. Si l’on calculait le nombre de fois qu’est actionnée une chasse d’eau de par le monde par tous les habitants de la terre cela donnerait des milliards et des milliards d’utilisations. Vous n’ignorez pas non plus que des malfaiteurs y cachent parfois leurs revolvers ou leurs butins, nous sommes donc parfois complices involontaires de ces malfrats….
    Je vais maintenant vous passer M. Abattant qui va vous parler brièvement de M.Saint-Amant.
    Mes amis merci de m’accorder votre attention quelques minutes. C’est son homonyme avec cette ville qui m’a intéressé. Je me suis penché sur sa biographie et j’ai découvert qu’il a failli se noyer trois fois, qu’un de ses poèmes a pour titre « Moïse sauvé  des eaux. Par contre il ne buvait pas que de l’eau – que Poséidon lui pardonne – et qu’il venait souvent en villégiature à Saint-Amant-des-Flots .
    Soudain un déluge d’eau s’abattit sur l’assemblée, personne ne broncha et M.Abattant continua sa conférence.

  3. Regis dit :

    CONGRES
    C’est pourtant sous les meilleurs auspices qu’avait débuté ce XIIéme congrès de la Chasse d’Eau sous la présidence bonhomme mais ferme de M. Robinet. Même les habituels et encombrants intégristes du « M.P ;C.F.J » (Mouvement pour la Cabane au Fond du Jardin) étaient restés silencieux ces jours-ci. C’est tout juste si la polémique soulevée par Mourze Eric dans « Almaviva-Magazine » attribuant la décadence de la France à la disparition du Pot de Chambre avait soulevé quelque émoi.
    Et pourtant à peine, l’orchestre eût-il terminé l’exécution de « Rain », le tube des « Beatles », joué en l’honneur de la délégation britannique présente, que les incidents se multiplièrent.
    Et tout d’abord, ceux habituels entre les factions du poussage et du tirage qui se disputèrent la parole, s’invectivant et s’interrompant sans cesse Le Calme était à peine revenu, que M. Tuyau, l’un des congressistes, pourtant connu pour sa discrétion et son impartialité fit irruption sur la scène du Congrès en brandissant un document prouvant que Monsieur Goutte, secrétaire général de l’organisation, bras droit de Monsieur Robinet, possédait depuis de longues années des intérêts dans l’entreprise de toilettes sèches « Désert », qu’il y avait très récemment acquis une minorité de blocage et qu’il préparait, à l’aide de complices, le transformation de nombreuses usines amies et adhérentes en productrices de ce produit ennemi.
    Ce fût un énorme charivari. On apprît pêle-mêle que plusieurs syndicats étaient au courant, s’inquiétant uniquement de la pérennité des emplois et des salaires, que la complicité de plusieurs politiques était avéré et que d’autres organisations patronales et syndicales menaçaient de grève et même de constipation, le secteur si une solution n’était pas trouvée dans les meilleurs délais. Les plombiers, consultés par la voie de leur délégué Monsieur Kiçest menaçaient d’intervenir au plus vite.
    Comme on le voit, la situation devenait tendue. Finalement, le Commissaire Carbonnier, de la Lutte contre le Terrorisme, démentait la rumeur selon laquelle une partie des congressistes s’apprêtaient à rejoindre les intégristes du MPCJF pour fonder le MSCDE (Mouvement Sauvons la Chasse d’Eau).
    En revanche, le préavis de gréve annoncée a bien été déposé et de nombreux bouchons et encombrements sont d’or et déjà à prévoir. On ignore si l’annonce de la nomination de M Goutte à la présidence de « Désert » contribuera au retour au calme même si le nouveau président a assuré que la chanson « Toute la Pluie Tombe sur Moi » restait sa préférée.

  4. Nadine de Bernardy dit :

    …cette année

    A dada sur mon bidet
    Avec Jacob et Delafon
    Nous regardions des canassons
    La grande parade se dérouler.
    Quand survint une bonne douche
    Glacée,drue et malfaisante
    Vite nous courûmes à nos tentes
    Laissant là nos bidets sur la touche.

  5. ourcqs dit :

    Dernier festival de la saison, à St Amand pour ces flots agités de parisianisme automnal,
    Chasse -d’-aux logorrhées philosophiques redondantes, aux nauséabondes rumeurs, humeurs atrabilaires, relents sournois d’une autre époque, aux lourdes productions biographico-nombrilistes, aux éléments de langage politico-médiatiques …
    Pas de chasse d’ OH, ni de chasse d’ Ô …
    Pas de fuite pour l’attribution du Prix de Mr Robinet ( un peu tiédasse, cette année)

  6. GONTIER Christine dit :

    Le XIIe festival de la chasse d’eau s’est ouvert hier, à St Amant des Flots sous la présidence de Monsieur Robinet.
    Cette année ils ont mis l’accent sur la chasse d’eau écologique et en ont conclu que la plus écologique était de ne plus en avoir.
    Monsieur Robinet cherche déjà à prés-idées d’autres contrées. Mais les gens savent bien qu’il n’y a pas de meilleur présidence que la non présidence, tout comme la chasse d’ô, son absence semble écho-logique.
    A bon entendeur…

  7. Antonio dit :

    Je crois que Pascal a beau actionner la vanne d’arrêt, l’idée de l’exercice fuit encore 😉

    Ce n’est pas de ta faute, Pascal, c’est la nature humaine. Depuis tout petit on nous interdit les mots pipi caca… alors pour une fois que l’on nous permet. Merci !

    Quant à l’idée d’un exercice érotique, Catherine ci-dessus en a déjà caressé le papier, alors y a plus qu’à ! 😉

    Oups ! J’oubliais… 6+3=neuf !
    Voilà qu’il faut aussi savoir compter sur ce blog !

  8. Catherine M.S dit :

    Un programme peu banal

    Le XIIème festival de la chasse d’eau
    S’est ouvert hier, à St Amant des Flots
    Sous la présidence de Monsieur Robinet
    Le maire de cette cité à l’étrange renommée.
    Cette année, Monsieur le Maire a voulu innover
    Pour ce faire, il a organisé une sacrée soirée
    Qu’il a souhaitée faste et un peu déjantée.
    Toutes les demoiselles sont donc arrivées
    Simplement vêtues de papier …q
    Original, mais quel scandale !
    Nous ne sommes pas au carnaval
    Qui a eu cette idée triviale ?
    Les boissons à bulles et les macarons moelleux
    Ont eu beaucoup de mal à briser une ambiance glaciale
    Pourtant les miss étaient bien jolies, tudieu !
    Les feuilles multicolores étaient assorties à leurs cheveux
    Les épaisseurs judicieusement calculées
    Les transparences parfaitement étudiées
    Le spectacle devait être assuré
    Un orchestre avait même été convié
    Pour faire danser la bourgeoisie locale
    Cha-cha, boogie, danses latines et tropicales
    L’atmosphère commençait à se réchauffer …

    Mais la qualité du papier n’a pas résisté
    Les pauvres gamines enrubannées se sont emberlificotées
    Dans des bandes de papier à moitié déchirées
    Et au fil de la soirée elles sont devenues carrément la risée
    D’une bourgade enfiévrée.

    Ce matin, à la Une de notre feuille de chou locale
    L’affaire a été relatée sous le portrait d’un maire dépité
    Qui donc organisera le XIIIème festival ?

  9. Kacyne B. dit :

    Le 12ème festival de la chasse d’eau ouvre aujourd’hui, à St Amant des Flots, sous la présidence de Mr Robinet.

    Ce chasseur acharné, rondouillard, jovial, facétieux ne manque pas d’humour.
    Cette année, que va-t-il inventer pour provoquer une cascade de rires?

    Le rideau, vert d’eau, s’ouvre. Une trombe d’applaudissements accueille Mr Robinet. Mais, là, assis sur son trône de Président, il n’a pas fière allure.

    Le visage rouge bordeaux, il tousse, il a la goutte au nez; un mouchoir dans une main, un joint dans l’autre; et malgré ses efforts, aucun mot ne franchit ses lèvres.

    Dans la salle, ses compagnons commencent à se taper sur les cuisses.

    Mais dans les coulisses, le docteur O’Toilett, la fiancée de Mr Robinet, est inquiète.
    Elle se précipite pour lui apporter une bouteille d’eau, afin de déboucher ce gosier engorgé. Il boit jusqu’à la dernière goutte.

    Alors, il se lève difficilement, prend appui sur son fusil, fait péniblement quelques pas et s’écroule!

    Les rires fusent! Ils vont finir par pisser dans leurs braies!

    Soudain, Mle O’Toilett, qui a dû tirer la chasse d’eau dans sa tête, tant les larmes coulent, s’écrie :
    « A l’aide, il est mort! Assassiné! Empoisonné! »

    Comment? Du poison dans l’eau?

    Le doute s’installe parmi les chasseurs agglutinés dans cette petite salle.
    La vague de soupçons déferle.
    Un coup de feu retentit.
    C’est le début du carnage.
    Canarder, ils savent faire.
    Une folie rouge se déverse dans les caniveaux…

    Un an plus tard, s’ouvrira le 1er festival de la photo, sous la présidence de Mme Hirondelle. Un stage en Atelier Nature, sera offert à la personne qui réalisera le meilleur cliché d’oiseau…

    • Pascal Perrat dit :

      Bonjour Kacyne B
      Ce Monsieur Robinet est vraiment facétieux, son humour déborde. Cela, par ma faute, vu ma proposition d’exercice.
      Je vais vite m’inscrire au stage atelier nature. Amicalement, Pascal

  10. Pascal Perrat dit :

    Les règles sont claires… Le service communication de Géraldine a produit un texte
    qui nous entraîne à bien nous tenir. Suffit de suivre les mouches et penser à éteindre la lumière. Mon commentaire ne vole pas haut, ma dernière proposition d’exercice, non plus.

  11. DUMOUCHEL dit :

    Le XIIe festival de la chasse d’eau s’est ouvert
    hier, à St Amant des Flots
    sous la présidence de Monsieur Robinet.
    Cette année Monsieur Le Turc a bien voulu céder à nos exigences et sera également présent à moins bien sûr que la route soit bouchée ! Cet homme est surprenant de vivacité et nous espérons qu’il amènera sa pipe si chère à son coeur. La température devrait être excessive mais nous vous informons qu’aucune pression ne sera servie car nous avons un avis de coupure suite à notre dernière vidange. En effet, la fuite que nous avons causée, suite à la pause de notre coude, ne nous ayant pas permis de vidanger la flotte, une évacuation du cabinet avait été plus que recommandée ainsi une flotte de pompiers avaient travaillés pendant des heures ! Par chance, le tuyau a été changé et le cuivre a été soudé correctement, nous en profitons pour remercier notre plombier. Nous procédons régulièrement au détartrage des éléments.
    La dame au collier est priée de ne pas fumer son joint devant tout le monde et d’essuyer les dégâts en cas de descente intempestive.
    Nous vous souhaitons un joyeux festival et vous tiendrons informés par la suite des horaires ainsi que du programme et nous vous rassurrons sur le fait qu’une marée n’est pas prévue ! Les bottes ne seront donc pas indispensables !
    Les papiers d’inscriptions se trouvent à l’entrée près des latrines, sur le rouleau nous vous remercions de l’utiliser avec parcimonie.

  12. billy Elliots dit :

    Le XIIe festival de la chasse d’eau s’est ouvert
    hier, à St Amant des Flots
    sous la présidence de Monsieur Robinet.

    L’ex-ministre Madame Duflot en était la ma-reine. Elle nous a rappelé la nécessité de la cohérence dans la gestion de l’eau. J’ai pas compris. La co-errance ça fait un moment qu’on la pratique. Elle a demandé aux en-saignants de gai-rire les plus dé-primés des élèves. Après un con-sultant qui s’est présenté plu-to comme un fort-mateur nous a rappelé le règlement. C’est Laurence qui l’avait écrit…

    • Pascal Perrat dit :

      Beau retournement Billy Elliots, vos jeux de mots et d’eau m’ont fait sourire. J’ai proposé cet exercice en prenant des risques, mon humour est au ras des chaussettes, si je puis dire.
      Bon dimanche

  13. joailes dit :

    Le XIIe festival de la chasse d’eau s’est ouvert
    hier, à St Amant des Flots
    sous la présidence de Monsieur Robinet.
    Cette année …
    Monsieur et Madame Latrines se sont distingués avec leur nouvelle invention la « chasse d’eau qui roule n’amasse pas les crottes » et ont obtenu le premier prix :
    une cuvette dorée à l’or fin à aller chercher au fond du jardin.

    Malheureusement, Monsieur Latrines, très ému par cette distinction, a eu la chiasse et il a fallu déployer les grandes manœuvres pour nettoyer tout ça.

    Du coup, qui va à la chasse d’eau, c’est bien connu, perd sa place et c’est donc Monsieur Van Gogues qui empocha le titre, avec sa chasse d’eau amovible en latex …

    • Pascal Perrat dit :

      Voilà un texte qui va en défriser plus d’un. C’est du lourd… Mais c’est moi le coupable, j’ai proposé l’exercice, pourtant, je me suis retenu…
      Mais bon, faut se lâcher, de temps en temps, c’est dans notre nature. Merci Joalles pour ce festival.

  14. Antonio dit :

    Le XIIe festival de la chasse d’eau s’est ouvert hier, à St Amant des Flots sous la présidence de Monsieur Robinet.
    Cette année, le tirage a décerné le premier prix au roman de Valérie Trierweiler pour son compte-rendu « Merci pour ce moment ».

    En effet, plus consistant et plus parfumé que les autres, il a remporté tous les soufrages d’un jury impartial parmi tout ce qu’il avait dans le tuyau.
    Car au festival de la chasse d’eau, pour être des primés, il ne suffit pas de pisser de la ligne après avoir bu sa première gorgée de bière, il en faut un peu plus.

    Et là, Valérie, elle a mis le paquet !

    Torché en quelques mois, la fleur au fusil et le doigt sur la ramette d’un papier « Lotus et bouche décousue » triple épaisseur, ce ramassis a répondu a une envie qui la tiraillait depuis trop longtemps, constipée comme jamais sur son trône de première dame, dans l’antre du cabinet de l’Elysée.

    Enfin libérée, elle a pu se lâcher pour une belle et grosse commission.
    Quoi qu’on en lise, à chaque passage, je vous assure, on est sur le cul !

    On savait qu’il y avait de l’eau dans le gaz, maintenant, grâce à ce prix au festival de la chasse d’eau, ca gaze juste pour Valérie Trierweiler.

    Un prix spécial du jury a été également décerné à Ségolène Royal pour son œuvre « l’éco-taxe » suspendue dans la cuvette sine die. Il fallait oser !

    • Pascal Perrat dit :

      Ce billet d’humeur, signé Antonio, va certainement provoquer quelques réactions. Décidément, les réponses à l’exercice de cette semaine me surprennent.
      Fermons vite l’abattant et passons à d’autres sujets moins scabreux. Je pensais proposer, un jour, un exercice érotique, j’hésite. Au fait, Antonio, j’attaque la lecture de ta pièce, dès demain.

  15. laurence noyer dit :

    Le XIIe festival de la chasse d’eau s’est ouvert
    hier, à St Amant des Flots
    sous la présidence de Monsieur Robinet.
    Cette année, le règlement stipule :

    1- Evitez les terrains trop glissants
    2- Estimez le débit
    3- Vérifiez la profondeur
    4- Demander de l’aide pour forer
    5- Munissez-vous d’une pique
    6- Continuez vos recherches jusqu’à ce que vous tombiez sur une veine
    7- Utilisez une baguette de coudrier, le pendule est interdit. C’est de l’eau que l’on chasse pas des tuyauteries. (n’est ce pas Walter!)

  16. Pascal Perrat dit :

    « Walter a clôt le salon en nous offrons à chacun un bec de canard coulé dans le
    bronze. » C’est du Durand pur jus. Ce sympathique ch’ti (la chasse d’eau) est capable
    de nous étonner sur divers registres, c’est sa force. Là c’est son week-end de bon goût…
    Une autre semaine, il va peut-être nous émouvoir. Voir sa réaction sur 1 avis sur écrit. Moi qui aime être surpris, j’applaudis.

  17. durand dit :

    Fantaisie de hutteau.

    Le XIIe salon de la chasse d’eau s’est ouvert hier, à St Amand les Flots sous la

    présidence de Monsieur Robinet.

    Cette année, le canard était à l’honneur. Nous étions à l’affût du discours

    d’ouverture. Nous n’avons pas été déçus. Mr de Saint Hubert nous a encore

    débusqué un texte de haute taille (et non de taïaut….ah..ah…ah!).

    Il a dressé l’historique de la chasse d’eau depuis l’invention du gluau, l’évolution

    des appeaux et l’actuelle chasse à la courante. Ce fut un grand moment car je

    l’avoue, il n’ y a que Gustave pour traquer le bon mot (oui, je me permet de

    l’appeler Gustave car nous travaillons dans le même cabinet).

    Après, les membres de la société ont été invité à en découdre avec le buffet. La

    meute s’est jeté sur le pâté de venaison, que tu as eu la bonté de nous

    préparer, ma chère Madeleine et qui a eu, tu t’en doutes, un franc succès.

    Tu connais le vieux Robert, il s’est encore fait remarquer en braconnant

    quelques petits pains fourrés dans sa poche.

    Walter a clôt le salon en nous offrons à chacun un bec de canard coulé dans le

    bronze.

    Ca tombait vraiment bien car ce we, c’est le salon du bon goût…où j’espère bien

    vous retrouver.

    Bien « Cordialement! »

    Votre Charles!

    PS: Et dire que certains vont à St Amand pour les soins d’eau ??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.