Dyslexie, une vraie fausse épidémie ?

La dyslexie est difficile à déceler, tant elle diffère d’un individu à l’autre.
Selon l’orthophoniste Colette Ouzilou, les « vrais » dyslexiques sont rares : 1 à 2%.
La plupart des enfants considérés comme dyslexiques manqueraient seulement de bases pour décoder l’écrit.
Son livre : Dyslexie, une vraie fausse épidémie, devrait aider les parents et les enseignants à ne pas commettre une erreur de diagnostic.

Presse de la Renaissance, 216 p, 18 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.