La belle aventure d’un atelier d’écriture accrédité par L’écrit-voir ®

L'écriture créative
Pascal Perrat

Dans cet article, Irène Lalmant raconte la naissance et l’admirable développement de son atelier d’écriture accrédité par L’écrit-voir ®
Je pense qu’il intéressera les personnes qui envisagent d’ouvrir un atelier.

         … Un jour de juillet 2015, Pascal m’écrivit « Votre expérience peut intéresser mon millier d’abonnés au blog. Pouvez-vous nous raconter votre cheminement ? Donner quelques conseils dans un article ? » Je venais de renouveler mon accréditation à L’écrit-voir ® (à laquelle je tiens beaucoup) en donnant, comme chaque année depuis 2012, des nouvelles de Minuscules et MAJUSCULES.

         … Juillet 2017, enfin, me voici, citant la suite du message de Pascal en 2015 : « Bravo pour votre développement, je ne suis pas étonné, vu votre motivation et votre amour de l’écriture. » Oui, Pascal, je l’ai ressenti, ce sont clairement les deux leviers essentiels.

Donc voilà : début 2012, je décide qu’à la rentrée de septembre 2012 j’animerai des ateliers d’écriture dans ma commune de Châtillon (92). Je n’ai que deux certitudes : 1/ il n’existe pas d’ateliers de cette sorte à Châtillon 2/ ils ne pourront se tenir chez moi.

Je me forme avec enthousiasme à l’animation ; et, à l’éveil du printemps, soudain je réalise la nécessité de poser le cadre « matériel » de mes futurs ateliers : dans quel(s) lieu(x), quels jours et heures, sous quelle forme juridique ?

         Début juin, un RDV avec l’adjoint au Maire amène le résultat suivant : la médiathèque et le Centre socioculturel Guynemer m’accueilleront, l’une les jeudis après-midi, l’autre les jeudis soir. Les voix sympathiques des bibliothécaires que je connais m’avertissent : « Irène, n’oublie pas la comm ! ». Et donc fin juin, je demande à passer un encart « NOUVEAU ! Ateliers d’écritures à Châtillon » dans le journal de la Ville à paraître en septembre. Dans la foulée : concevoir et faire imprimer flyers et cartes de visite. Ça veut dire aussi avoir fixé le prix de la participation aux ateliers d’écriture.

         Entre juin et mi-août : démarches pour le dépôt en Préfecture du dossier pour constituer l’association Loi 1901 baptisée Minuscules et MAJUSCULES.

Début septembre : être à pied d’œuvre pour le Forum des Associations.

A ce stade, un premier réseau est constitué : la Mairie, son service Comm, et les instances culturelles qui en dépendent. Déjà une attirance réciproque avec les responsables du Théâtre montre son nez : le début d’une histoire dans l’histoire de l’association.

Fin septembre 2012 : j’anime les premiers ateliers d’écriture accrédités par L’écrit-voir ®

« Ça » peut sembler complexe MAIS on réalise après que chaque personne rencontrée depuis le tout début est un des maillons du réseau naissant et qu’elle peut ouvrir vers d’autres voies à explorer.

Les rencontres fortuites (bistrot, arrêt de bus, etc.) offrent des opportunités… C’est dans la rue que je rencontre le directeur du théâtre, et lui parle de mon rêve d’ateliers d’écriture après représentation théâtrale… 4 mois après « ça » se fait, et « ça » devient un partenariat qui tient la route, deux fois par an, avec, au fil des années des actions et avantages qui s’ajoutent, en boule de neige.

         Les premières fois sont stressantes, mais elles apportent de belles surprises.

2013-14 : organisation de la première A.G. de l’association. Stress.

         Le jour J : étonnement. 50% des adhérents sont présents. Ils posent des questions, amènent des suggestions, et organisent le buffet de fin de soirée. Une équipe s’est constituée…

Autre « première fois », le 1er revers : la salle attribuée les jeudis après-midi ne le sera plus à la saison suivante. L’équipe de Minuscules et MAJUSCULES se remue, fait des propositions, tout le monde veut continuer à écrire. Une adhérente m’accompagne en RDV chez le maire… et une solution, très satisfaisante, est trouvée en deux mois.

Au gré des initiatives des uns et des autres, des actions et partenariats se diversifient :

         . Écrire au musée avec une amie animatrice et son association

         . Écrire en poésie : le 1er Printemps des Poètes s’organise à la médiathèque pour mars 2014

2014-15 : Ce que j’écrivais à Pascal :

« La 3e année est l’année de la reconnaissance. L’Association « a fait ses preuves ».

Les partenaires à la Culture (Théâtre, Médiathèque, Centre socioculturel, Maison des Arts) intègrent Minuscules et Majuscules dans leurs projets, leurs programmations et la font connaître largement. Nous avons aussi été contactés par le Théâtre de la ville voisine pour une participation à événement, voire un futur partenariat.

D’après ma courte expérience : il « faut » ramer un peu les 2 premières années… Le réseau est à construire, et surtout on doit prendre ses marques aussi bien dans sa place d’animateur que par rapport au tissu culturel et social dans lequel s’insère l’atelier d’écriture.

Je sais que j’aurais aimé, au tout début de mes démarches……. avoir cette vision, cette projection encourageante…

Par ailleurs, je suis contente d’avoir trouvé la fréquence qui convient (ici, à Châtillon). Conséquence : la fréquentation de 8 personnes par atelier, que j’ai fixée comme étant un maximum, a presque toujours été atteinte.«  (Nota 2017 : « il faut ramer » mérite le conditionnel)

2015-16

         L’association est un peu à l’étroit, le nombre des demandes continue à croître, il faut refuser du monde ; c’est frustrant. On cherche des solutions (animatrice en formation pour quelques séances : ça ouvre des horizons).

2016-17

         Le ciel se dégage ! Changement d’envergure. La com se modernise.

         Au 1er trimestre, une opportunité nous est offerte grâce à notre secrétaire : un groupe d’étudiants en Master propose en gestion de projet de réaliser la « création du site Web de Minuscules et MAJUSCULES », depuis la rédaction du cahier des charges jusqu’au plan de comm en passant par le travail d’un développeur web.

         C’est un gros investissement en énergie, avec obligation de trouver un développeur web et une graphiste (nous n’avions pas de logo) à coûts réduits. Les membres de l’association ont fait jouer à fond leurs propres réseaux : remue-ménage fédérateur pour les membres qui se sont impliqués.

         Accepter le projet, c’est aussi anticiper l’augmentation du nombre des adhérents, et donc recruter au + vite 1 voire plusieurs animateurs : on trouve pour recruter des vecteurs de comm auprès de nos chers partenaires [page facebook du Théâtre, newsletter culturelle de la Ville]. Le site web prévoit un espace dédié. Dès mars puis avril 2017 : 2 nouvelles animatrices, issues du sérail, se déclarent partantes : elles rejoindront l’équipe à la rentrée de septembre, d’où possibilité de proposer d’autres plages horaires et même de nouveaux ateliers…

         Le Site, lui, a été mis en ligne mi-avril. Un adhérent est administrateur, nous apportant son aide à la secrétaire et à moi-même.

         Mais au fait, je parle, je parle, mais je ferais mieux, et je le fais, de vous inviter à lui rendre visite à notre site www.minusculesetmajuscules.fr. D’abord, il n’attend que ça (c’est bon pour faire avancer son référencement !), et puis vous allez vous amuser, vous faire plaisir, vous aurez des photos et vous apprendrez tout ce que je ne vous ai pas dit.

         À bientôt via www.minusculesetmajuscules.fr  

et encore merci à Pascal qui prodigue ses conseils avec générosité !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.