Etes-vous un auteur local ?

Etes-vous ce qu’on appelle généralement un auteur local ?
Quelqu’un qui a écrit un ouvrage régional, voire un roman dont l’intrigue se déroule dans sa propre ville ou province ?
Un auteur bénéficiant déjà d’une petite reconnaissance dans la presse locale et dont le press-book renferme quelques articles plutôt flatteurs ?
Quelqu’un ayant peut-être offert son livre à la bibliothèque municipale et réussi à placer quelques exemplaires en dépôt vente chez son libraire habituel ?

Si tel est le cas, méfiez-vous quand vous présenterez un manuscrit aux éditeurs parisiens
, ce sera plus un handicap qu’un avantage.
Faites abstraction de votre renommée locale dans la lettre d’accompagnement que vous adresserez à l’éditeur parisien, passez sous silence ce que vous avez pu produire localement : livre à compte d’auteur, poésies, recherche historique, etc., sinon vous serez disqualifié, car étiqueté comme au auteur local, comme un amateur, un bricoleur en quelque sorte.

Bien sûr, on est toujours fier d’être reconnu localement, notamment par la presse, c’est flatteur. Mais oubliez tout ça le moment venu.
Je vous parle en connaissance de cause, je suis moi-même passé par là quand j’habitais dans un village de Seine et Marne, à 10 km de Meaux.
Quand j’ai quitté Congis sur Thérouanne pour « monter à Paris », j’ai suivi le conseil que m’avait donné le poète Eugène Guillevic.
Je me suis bien gardé de parler de ma petite gloire locale acquise en gagnant un concours de poésie à Reims puis un prix à l’Académie Française.
Ce n’est que 8 livres plus tard, que j’ai commencé à en parler…

7 Responses

  1. Luc'L dit :

    D’accord, merci 🙂

  2. Pascal Perrat dit :

    Bonjour Luc’L

    N’adressez pas un CV d’auteur aux éditeurs. Cela « fait amateur »
    Juste un courrier accompagnant votre tapuscrit.
    Ne mentionnez un concours que s’il est réputé et si vous avez reçu le 1er prix

  3. Luc'L dit :

    Bonsoir,
    Pardonnez la stupidité de la question qui me vient aux doigts mais… Actuellement, je passe quelques concours de nouvelles dans l’espoir de remplir mon « cv d’auteur ». Est-ce, contrairement à ce que je pensais, rébarbatif auprès des éditeurs ?
    Merci de votre réponse 🙂

    (Une abonnée qui s’exprime pour la première fois ^^)

  4. George Kassabgi dit :

    Ceci dit, un rêve a son importance… parfois, vitale.

    Le fait que l’auteur-rêveur et éditeur se regardent comme deux personnes qui ne parlent pas la même langue ne veut pas dire qu’ils ne se comprendront jamais ; cela veut dire qu’il y a un obstacle entre eux et que pour le contourner, c’est l’auteur qui doit faire les premiers pas dans la plupart des cas.

    Merci Pascal.

  5. Pascal Perrat dit :

    C’est tout à fait juste, Georges. Ne jamais oublier qu’un éditeur est avant tout un homme d’affaires.

  6. George Kassabgi dit :

    Je crois que la marque « à éviter » pour les grands éditeurs (Parisiens et autres) est fortement liée à l’origine « à compte d’auteur ». Cette opposition par les éditeurs traditionnels est plus que justifiée puisqu’eux ont pris le risque de publier tandis que l’auteur en solo poursuit un rêve.

    Une rencontre avec un grand éditeur a sculpté dans ma mémoire la notion fondamentale suivante : un éditeur n’a qu’un seul objectif… vendre ses livres (chacun des livres représentant un certain investissement). Il n’a vraiment aucune motivation à lancer un auteur inconnu peu importe l’originalité ou la qualité de l’écrit. Un auteur inconnu devrait, en d’autres termes, non seulement produire un bon manuscrit mais se préoccuper de se faire connaître. La notion de devenir un auteur local n’est pas satisfaisante (pour un éditeur traditionnel). Par contre, une vente importante en ebook peut facilement attirer l’attention des éditeurs.

    À bon entendeur, Salut !

    George Kassabgi

  7. Durand Jean Marc dit :

    Donc tous mes livres déjà édités à New York,
    Moscou, Londres, Rome et Madrid, je n’en parle pas. Ok! Bien reçu!

    Jean de Marque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.