Le papa bleu a mangé du soleil !

images-1Je patientais dans une salle d’attente.
Sur le mur, face à moi, était accroché le Miro illustrant cet article.   

J’observais les personnes pénétrant dans la salle. Elles murmuraient timidement un bonjour et cherchaient un siège libre. 
À peine assises, elles s’intéressaient aussitôt à la messagerie de leur téléphone ou à la pile de magazines défraîchis empilés sur une table basse.
Arriva une jeune femme flanquée d’un bambin.  » Regarde maman, le papa bleu a mangé du soleil ! s’exclama l’enfant en montrant le tableau du doigt. « Oui, c’est beau, répondit-elle, sans un regard pour le tableau, assieds-toi là, prends un livre et ne bouge pas. » 
Le petit avait tout de suite été attiré par l’esprit enfantin de cette peinture. « Les vieux » n’avaient rien vu, rien ressenti. Cet enfantillage n’était plus de leur monde.

Ce soleil créatif qui passe si vite à l’heure d’hiver 
Nous disposons de salles de sport pour maintenir notre corps en forme, mais rien pour entretenir l’esprit de nos 6 ans. Cet âge où nous étions encore enthousiastes, curieux, émerveillés, spontanés, joyeux et ludiques. 

C’est pourtant cet esprit qui vieillit le plus vite en nous. Notre soleil enfantin passe vite à l’heure d’hiver et se couche toujours très tôt, si nous n’y prenons garde.

Comment garder sa forme créative ?
Simplement en obligeant notre cerveau à sortir de sa routine en lui donnant des coups de fouet pour le remettre au galop. 
Conscient, subconscient, inconscient, mémoire, tous ces territoires ont besoin d’être bousculés pour produire des idées originales.

PS : Dernièrement, les circonstances m’ont de nouveau conduit dans cette même salle d’attente.
« Le Miro » a disparu. Il a été remplacé par un écran sur lequel défile, en boucle, un rogaton signé Thalassa. 

Je suis dyslexique. Les mots trébuchent dans ma tête quand j'écris.  
Peut-être avez-vous remarqué une faute d’orthographe.
Merci de me la signaler : blog.entre2lettres (at) gmail.com 
Je corrigerai aussitôt.

10 Responses

  1. Clemence dit :

    L’oeuvre de Miro s’ intitule : »Le mangeur de soleil »
    Il est possible que l’enfant ait été en contact avec cette oeuvre au cours d’éducation artistique.

    Ce qui est dommage, c’est que la maman n’ait pas continué la communication dans ce sens avec son enfant…en ayant elle-même des yeux d’enfant….

  2. MARBOT dit :

    Il manque un « s » quelques part !
    Bien à vous

  3. Jean-Pierre Peyrard dit :

    En latin, « infans » veut dire « celui qui ne parle pas ». Ce sont les adultes qui appellent l’enfant comme ça. Lui, l’enfant, ne peut pas dire « je suis un enfant », non parce qu’il ne parle pas, mais parce que le langage qu’il parle n’est pas celui des adultes qui ont intérêt à dire qu’il ne parle pas.
    Ce sont ces mêmes adultes, sans doute, qui considéraient Rimbaud comme un enfant, un enfant terrible, même s’il était un élève modèle, même si son écriture était parfaite sur ses cahiers d’écolier. Trop parfaite. Pas l’écriture d’un enfant.
    Fut-il jamais un enfant, lui qui s’arrêta de créer à l’heure où les autres commencent, pour faire du trafic d’armes, perdre une jambe et mourir de la gangrène à trente-sept ans ?
    Ses dessins d’enfant qu’on vent aux enchères aujourd’hui sont ceux d’un enfant interdit de l’être.
    Ceux qu’on nomme artistes, ont-il été des enfants autorisés à l’être ?

  4. oholibama dit :

    Hello Pascal
    Je suis comme Zeller, mes paroles ont tendances à affolés mon mari. Maintenant je n’en ai plus cure, j’aime ce que je vois et chaque fois que je vais à l’hôpital , je regarde Fernand Léger, ou encore ce que des artistes ont mis à dispositions du regard et j’aime ce partage. Dans l’aile des petits, il y a des clowns , et souvent des petits les regardent et je me dis: » que pensent-ils donc ces petits ? » Est ce que ces clowns leurs font peur ou alors sont-ils béa devant le fait qu’ils soient si simplement dessinés ! Eux seuls ont ce parfait regard sur le monde qui les entoure. A nous de garder un espace enfantin.

  5. Jean-Jacques BILLOU dit :

    Comme je suis d’accord avec toi mon cher cousin.
    D’ailleurs, en EHPAD, c’est bien sur cette créativité qu’insistent les animateurs pour permettre à chacun de pouvoir communiquer avec la personne âgée dépendante, fût-elle désorientée.
    N’en doute pas peut-être seras-tu toi à même de t’en rendre compte… Le compteur tourne.
    Je t’embrasse cher cousin.

  6. Beautreillis dit :

    J’ai lu je ne sais plus où : Si tout intéresse les enfants, c’est parce que leur regard est neuf, que tout est nouveau pour eux. Notre regard d’adulte est souvent blasé par le quotidien.
    Ouvrir ses « yeux d’enfant » et avoir le « regard fertile », comme le disait si justement Éluard, permet de mettre sa curiosité en appétit devant un monde dont les autres sont rassasiés.

  7. Zeller dit :

    Coucou

    Quand je laisse sortir l’enfant qui est en moi les autres sont interloqués mon petit fils disait foufou-Silly Mamie où ils rétorquent toi avec ton sens de l’humour et rient. Cela m’a conduite a garder pour moi cette âme d’enfant que je partage parfois dans mes textes. Mon mari quand j’interviens en société a toujours un air inquiet du style qu’est ce qu’elle va pouvoir « encore dire ». Je vous passe les VIP qui me trouvent d’un drôle. Ça devrait être un métier clown public ! Autrefois c’était bouffon ou fou du roi !!!!!!

  8. Françoise - Gare du Nord dit :

    L’enfant de 6 ans qui demeure en moi voit un papa qui a le coeur qui saigne et qui est emprisonné dans une cage d’où un insecte est parvenu à s’échapper

    L’adulte qui est en moi voit un papa supporter du PSG

  9. ducos dit :

    Comme tu as raison…Gardons et entretenons notre intérieur, conservons ce pouvoir d’étonnement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.