Texte jouant sur les mots envoyé par un abonné

Petit texte jouant sur les mots trouvé dans un vieil almanach :

Monsieur Lamère a épousé Mademoiselle Lepère.

De ce mariage, est né un fils aux yeux pers.

Monsieur est le père, Madame est la mère.

Les deux font la paire.

Le père, quoique père, est resté Lamère, mais la mère, avant d’être Lamère était Lepère.

Le père est donc le père sans être Lepère, puisqu’il est Lamère et la mère est Lamère, bien que née Lepère.

Aucun des deux n’est maire.

N’étant ni le maire ni la mère, le père ne commet donc pas d’impair en signant Lamère.

Le fils aux yeux pers de Lepère deviendra maire.

Il sera le maire Lamère, aux yeux pers, fils de Monsieur Lamère, son père, et de Mademoiselle Lepère, sa mère.

La mère du maire meurt et Lamère, père du maire, la perd.

Aux obsèques, le père de la mère du maire, le grand-père Lepère, vient du bord de mer, et marche de pair avec le maire Lamère, son petit-fils.

Les amis du maire, venus pour la mère, cherchent les Lamère, ne trouvent que le maire et Lepère, père de la mère du maire, venu de la mer, et chacun s’y perd !

2 Responses

  1. Sylvie dit :

    J’aime bien l’attenté de modération… c’est ce qu’on appelle de la résistance au conformisme?

  2. Sylvie dit :

    Les affaires de familles des Lamère-Lepère sont malicieusement futées. Je les transmets de ce pas à Emma-la-petite-cousine, en primaire. Le jeu y fera un tabac! Et bouscule les neurones!
    Dans une logique assez semblable, connaissez-vous le site de kiki la cocotte (« Ar-ti-cu-lez). Un petit livre très malin vient de paraître (même nom : Kiki…)
    Je donne un exemple :
    Un jour Kiki la cocotte demande à Coco le concasseur de cacao de lui offrir un caraco kaki avec un col de caracul. Coco le concasseur de cacao voulu bien offrir à Kiki la cocotte le caraco kaki mais sans col de caracul. Or vint un coquin qui conquit le cœur de Kiki la cocotte. Il offrit à Kiki la cocotte le caraco kaki avec le col de caracul ! conclusion : Coco le concasseur de cacao fut cocu.
    Chaque exercice est à répéter 10 fois. Langue fourche assurée!
    Quelle joyeuseté que ces mots à triturer, malaxer, espatarader jusqu’à leur faire rendre leur eau!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.