Ouvrir grand ses « zèles »

raconter une histoire

Histoire chargée d’enseignement (1)

Un paysan revenant des champs trouva un nid d’aigle détruit par la tempête. Un oeuf était miraculeusement intact, il l’enveloppa dans son mouchoir et l’emporta. Arrivé chez lui, il le glissa parmi les oeufs qu’une brave mère poule était en train de couver.
L’aiglon rescapé vit le jour parmi les poussins et grandit avec eux.

Toute sa vie, il fit ce qu’une poule fait naturellement : caqueter et gratter la terre, chercher des insectes et des vers.
Parfois, il voletait un peu, dans un nuage de plumes et sur quelques mètres, tout comme les poules.

Un jour, un grand volatile plana au-dessus du poulailler, haut dans le ciel.
Profitant des courants ascendants, il se jouait des nuages et se laissait porter en agitant à peine ses magnifiques ailes.

Comme il est beau ! s’exclama l’aiglon, quel est cet oiseau ?
C’est un aigle, le roi des oiseaux, caqueta sa voisine.
Mais ne rêve pas, tu ne seras jamais un aigle. Aller viens ! suis-moi, c’est l’heure d’aller picorer !
Ainsi l’aiglon de basse-cour n’y pensa plus, devint très vieux et mourut convaincu qu’il était une poule.

Si vous rêvez de devenir écrivain, pensez à ouvrir grand vos « zèles »


De la fuite dans mes idées

J’ai dans mon ordinateur une boîte à histoire.
Je les collectionne depuis très longtemps parce que j’aime beaucoup les histoires qui transmettent un message de sagesse ou de bon sens.
J’ai eu l’idée d’en faire un « ouvrage aidant »
J’ai rencontré un grand éditeur parisien auquel j’ai exposé mon idée. Un directeur de collection m’a écouté, quelques semaines plus tard, il m’a annoncé qu’il ne retenait pas mon idée. Dans les mois qui suivirent ce même éditeur publiait un livre qui… : écoutez la suite dans l’enregistrement


Je suis dyslexique. De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau. Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris. Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

15 réponses

  1. Françoise - Gare du Nord dit :

    Merci Pascal. Nous attendrons désormais les mercredis comme les samedis
    Est-il possible de protéger des idées telles que la tienne avant qu’elles ne soient concrétisées? ton idée

  2. Avoires dit :

    L’année 2021 promet , tant mieux !
    Vivement mercredi prochain.

  3. blackrain dit :

    Jolie parabole Pascal. Elle nous incite à capter notre fréquence artistique afin que l’on ne se cantonne pas à la fréquence radio émise par notre quotidien, par notre conditionnement social.

  4. pakitapom dit :

    sympa comme idée
    bon celle la je la connaissais deja …
    a mercredi que vient !
    et merci d’avance

  5. françoise dit :

    La première est très jolie
    Merci Pascal
    françoise

  6. Antonio dit :

    T’as un petit air Houellebecq sur la photo, non ?
    Mais ne rêve pas, tu ne sera jamais le roi des écrivains… Alors, qu’est-ce que tu nous as donné à becqueter aujourd’hui ?
    Mmm ! Pas mal ! Merci 🙂

  7. Souris Verte dit :

    On a adoré..
    Merci Pascal… Déjà on attendait le samedi et ensuite le commentaire toujours gracieux… Maintenant on va attendre le mercredi…

  8. Jean Marc Durand dit :

    Merci Pascal! On attend!

  9. gottlieb eléonore dit :

    merci pour cette belle histoire bien éveillant(e.)

  10. Josiane monjalet dit :

    Merci Pascal pour toutes ces belles idées. C’est une belle source d’inspiration

  11. camomille dit :

    Quelle belle histoire!
    Merci Pascal de nous ouvrir votre boite à histoire.
    Nous allons nous régaler…

  12. Nouchka dit :

    Super !

  13. Catherine M.S dit :

    Merci de ce joli cadeau Pascal !
    Je me suis déjà régalée avec la 1ère.
    Les mercredis auront une autre saveur dorénavant .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

RSS L'écriture créative

Catégories

Mon but : vous conduire vers le créateur inné qui est en vous

 


Sur ce blog on n’apprend pas à écrire un roman, des nouvelles ou des poèmes, on rétablit des liens rompus avec son imagination. On renoue avec sa créativité innée.
Les exercices inédits que j’invente, aiguillonnent l’esprit. Mon but est de conduire toutes les personnes vers le créateur plus ou moins claquemuré en elle.
L’enfant imaginatif avec lequel elles se réconcilient définitivement dès qu’elles se prêtent au jeu.

Après quoi, elles décident de mener le projet d’écriture qui leur convient.

 

Soutenir nos actions bénévoles

Quelques € peuvent faire des heureux

Devenir membre bienfaiteur

LA CRÉATIVITÉ EST ANCRÉE DANS

illustration de Bernard Leblanc

devenir Éveilleur d’idées®

NOS GÈNES 

Nous sommes tous capables d’actions créatrices. Cette créativité innée est pour une grande part le propre de l’homme.

L’objectif de l’exercice d’écriture créative que j’imagine chaque semaine consiste à prouver que tout le monde est capable d’écrire avec originalité et plaisir.
À révéler que chaque personne détient le pouvoir de créer, avec simplement du papier et un crayon. 

Grâce à vos dons

Grâce à vos dons nous menons régulièrement des actions bénévoles : 
–  actions pour la langue française
–  aide aux dyslexiques
– ateliers d’écriture à La Maison Rose à Bordeaux en soutien aux personnes frappées par le cancer.
– conseils aux auteurs débutants
– conférences.

On ne prétend pas former de nouveaux auteurs

Entre2lettres n’est pas une école d’écriture

Le concept Éveilleur d’idées ® ne prétend pas former de nouveaux auteurs. Ce n’est pas une école d’écriture de ceci ou de cela. Ou, comme aux États-Unis, un cours de « creative writing » institutionnalisé.

Les propositions d’écriture créative imaginées par Pascal Perrat n’apprennent pas à écrire un roman ou des nouvelles, ils enflamment l’imagination et marquent les esprits. C’est une grande cour de récréation hors les murs de toute école.

Les exercices d’écriture créative qu’il imagine et propose, frappent l’imagination des personnes qui écrivent.
Son but est de les conduire vers le créateur qui est en elles. L’enfant imaginatif avec lequel elles se réconcilient définitivement dès qu’elles se prêtent au jeu »

Après quoi, elles décident de mener le projet d’écriture qui leur convient.