Naître à l’écriture à 55 ans

Pascal Perrat

D’abord conférencier ambulant aux États-Unis, le Gallois John Cowper Powys, ne commence à écrire qu’à 55 ans. L’âge ou beaucoup envisagent de prendre leur retraite, lui est en train de naître à l’écriture.
Il devient un romancier prodigieux, un philosophe brillant et un essayiste talentueux.
Il meurt à 91 ans en laissant une œuvre immense.
Son roman le plus connu, Wolf Salent, est une immense foi dans les possibilités humaines, pour réveiller en nous les pouvoirs menacés, endormis et pourtant si vitaux de l’imagination.

Je suis hors-n’homme. Un neuroatypique à dominance dyslexique. 
De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau.
Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris.
Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.