Gagnez quelques précieuses minutes de vie supplémentaire

Mourez plus tard que les non-lecteurs en lisant au moins 3 h 30 par semaine. Selon une étude réalisée à l’Université de Yale aux États-Unis pendant 10 ans et portant sur près de 4000 personnes de sexe et de milieu social différents; celles qui lisent beaucoup vivent plus longtemps que les autres.
Lire développerait les capacités cognitives, l’esprit et l’intelligence; ces vitamines essentielles pour une vie en bonne santé mentale.   

Je vous propose de gagner quelques précieuses minutes de vie supplémentaire en lisant un extrait de L’atelier d’écriture, un livre écrit par Bruno Tessarech, Édition JC Lattès.
Cet ouvrage m’a été envoyé par mon ami  Bruno Pfeiffer, Journaliste et responsable pédagogique au CFPJ. Je le remercie vivement.

 » Nous savons depuis notre enfance que la seule énonciation « d’il était une fois » suffit à installer l’atmosphère de la fiction.
L’emploi du temps passé complète cette atmosphère. Il constitue l’un des marqueurs immédiats du romanesque, et cela d’autant plus que le passé simple ne s’utilise guère, dans le langage courant. Pierre ouvre la porte, c est une phrase de la vie courante. Pierre ouvrit la porte appartient déjà au roman. Sauf à vouloir créer un effet spécial
ou passage au présent de narration – pratique au demeurant un peu démodée -, n’hésitez donc pas : le passé demeure le temps du récit. Le présent a beau vous paraître plus confortable, plus incisif, plus vivant : sauf situation particulière que nécessite votre univers romanesque, vous ne tarderez pas à vous apercevoir qu’il vous limite de façon drastique, sans doute parce qu’en vous ancrant dans le réel de manière forte il vous emprisonne. » 

Je ne connaissais pas cet ouvrage, je l’ai lu d’un trait. Si vous envisagez d’écrire un roman, achetez-le sans tarder. Pour 17 Euros vous trouverez largement de quoi nourrir votre plume.

Ecrire un premier roman
Toutes les clefs pour écrire un roman

  

Je suis dyslexique. De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau. Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris. Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

5 Responses

  1. Girard dit :

    J’ai suivi le conseil de lecture. Je confirme ce livre est super ! Dévoré en deux jours. Pour toutes celles et ceux qui se lancent dans leur premier roman, ce livre est génial, et l’écrivain d’une générosité et d’une simplicité euphorisante 🙂
    Merci Pascal !

  2. Tout à fait d’accord. Le passé nous plonge dans un « ailleurs », évasion nécessaire à la fiction.
    Juste une petite remarque sur le pouvoir des sonorités de mots: A « il était une fois » je préfère le « once upon a time » anglais. Allez savoir pourquoi, avec sa douceur il m’entraine plus volontiers dans le rêve…

  3. LELEU Yvette dit :

    Bonjour Pascal
    un domaine ou pauvre de moi, j’ai bien du souci à me faire…

  4. Michel-Denis ROBERT dit :

    Il était une fois… Il était une fois pour toutes. Cela veut dire qu’une action est arrivée et qu’à partir de cet instant, tout a changé. Quelque chose de nouveau se produit. A nous de nous adapter, a nous de proposer une réflexion ou une action dans la continuité.

  5. PEGGY dit :

    Bonjour Pascal,

    C’est exactement ce que tu me suggérais. Avec le texte que tu viens d’envoyer, c’est devenu clair. Mais si je veux donner à mes fictions un air d’histoire vraie n’est-ce pas mieux de garder le présent?

    Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.