Différences de traditions éditoriales

Rares sont les éditeurs français qui prisent les agents littéraires.
La plupart des maisons d’éditions les voient comme des intermédiaires coûteux qui parasitent leur relation avec les auteurs.
Ils préfèrent recevoir tous les manuscrits, même ceux envoyés par des inconnus et les évaluer eux-mêmes.
Inversement, dans les pays anglo-saxons, dont l’Amérique, les éditeurs préfèrent négocier avec les agents littéraires plutôt qu’avec les auteurs.

Je suis dyslexique. De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau. Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris. Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.