D’après une idée originale de Pascal Perrat

Je reçois régulièrement ce genre de question :  » Qu’en est-il des droits d’auteur des textes que nous postons dans les exercices d’écriture ? Ces textes sont de notre main, mais le début est à vous.
Sans votre idée de départ, ils n’existeraient sûrement pas. »

Avant de répondre, je tiens d’abord à remercier les personnes qui m’interrogent à ce sujet. Ce n’est pas toujours le cas…

Mais, revenons à cette question.

Propriété intellectuelle

C’est très simple, votre texte vous appartient, c’est votre création, il suffit juste, comme dans le générique d’un film, d’ajouter en fin de texte, « D’après une idée originale de Pascal Perrat. »

Je produis des idées originales depuis mon enfance, c’est un don inné, mais je ne suis pas le seul.
Il arrive souvent qu’une personne qui apporte une idée ne soit pas celle qui l’écrit, la réalise ou la développe ensuite. 

C’est la raison pour laquelle on mentionne le nom de celle ou celui qui a impulsé la création d’une oeuvre.
C’est une sorte de remerciement, une sympathique reconnaissance en 7 mots. (7 le nombre d’or…)

3 Responses

  1. Jess dit :

    Bonsoir,

    J’ai une idée de scénario pour un livre ou un film, mais absolument pas le temps de me lancer dans un projet d’écriture, dans ce cas que faire ? Me mettre en contact avec des scénaristes ou des auteurs et leur livrer mon idée ? Comment être certaine de figurer dans l’élaboration de l’œuvre grâce au fameux « d’apres l’idée originale de … » ? Cela est il rémunéré ?
    Merci pour votre retour

    • Pascal Perrat dit :

      Bonjour. Les bonnes idées sont rares, si vous la proposez à des réalisateurs on risque de vous la piquer. Je parle en connaissance de cause…
      Il est très difficile de protéger une idée, généralement quand on a une, elle est dans l’air du temps. Il faut faire vite. Écrivez d’abord votre scénario, autrement dit le roulement de l’histoire et vous vous l’envoyer à votre adresse en lettre recommandée, que vous n’ouvrez jamais. Cela servira pour prouver que votre idée vous appartient. Amicalement. Pascal

  2. Antonio dit :

    Et toutes ces muses alors qui nous impulsent des mots flamboyants, des poèmes sonnants, ne leur doit on pas cette reconnaissance ?

    D’après le regard original de celle que j’aime et qui m’aime… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot *