Après 40 ans notre imagination trottine en charentaises

À moins d’y prendre garde, après 40 ans notre imagination commence à pantoufler.
Si pendant l’enfance elle se nourrit des défis à relever, après la quarantaine, elle les évite.

Pourquoi ce déclin imaginatif ?

Parce que plus on devient adulte, plus on se conforme aux règles, à la morale, à la pensée du milieu dans lequel on vit et plus on perd sa candeur, sa fraîcheur et son indépendance d’esprit. Irrémédiablement, la routine s’installe, puis survient un lent déclin intellectuel.
Tout en étant persuadé d’être toujours aussi jeune d’esprit.

Une fois bien installé dans la vie, on ne voit pas arriver la date de péremption de son imagination.

Au cours du temps, on s’installe de mieux en mieux dans des habitudes de vie et de pensées et de plus en plus confortablement. Tandis que les années passent…
Généralement, une fois que nous avons trouvé une stabilité de vie, nous devenons des « ça me suffit » et nous veillons à ne pas courir de risque. C’est déjà un pas vers la régression imaginative.
 » Bientôt la retraite, c’est fini, je ne changerai pas à mon âge, c’est trop tard, dans mon temps, etc. »

Chers abonnés, rassurez-vous, ce qui précède ne vous concerne pas.

Fort des connaissances acquises et des expériences vécues, votre imagination en pleine maturité retourne à sa fraîcheur de perception – celle de l’enfance – et se réalise, chaque samedi, à travers vos écrits.

Selon Google, le contenu* d’Entre2lettres® est parmi les blogues les plus victimes de duplication de leur contenu.

* Principalement les exercices.

Outils en ligne pour détecter les plagiats et les contenus dupliqués

8 Responses

  1. RENATA dit :

    J’ai une passion pour les charentaises , maintenant que je n’ai plus 40 ans .
    J’espère garder mon émerveillement encore longtemps et continuer à jouer l’écriture et à la partager .
    Pour ma part , c’est à l’âge adulte que je me suis libérée du moule de l’école , quand on me disait que j’étais « hors sujet , que ce n’est pas possible d’écrire des choses pareilles, etc…) et j’ai fait taire mon imaginaire .
    Grâce à vous j’ose et je prend mon pied sans charentaise !
    Bon week-end , magnifiquement enneigé pour moi
    Encore merci à vous Pascal

  2. Pascal Perrat dit :

    Notre imagination reflète notre mobilité d’esprit, c’est une faculté innée qui n’obéit qu’à elle-même. Elle n’en fait qu’à sa tête…

  3. FANNY DUMOND dit :

    Retomber en enfance était synonyme de perdre la boule quand on parlait des personnes âgées. Nous y retombons tous les samedis chez Pascal ou ailleurs, dès que nos doigts sont pris de frénésie d’écriture ; soit les pieds bien au chaud dans nos charentaises, soit les doigts de pieds en éventail dans nos chaises longues. Que ça dure encore longtemps, tel est le vœu que nous nous faisons, à nous qui ne sommes pas concernés par le déclin de notre imagination. Et, tant pis pour les autres 😉

  4. Chaussons dit :

    Bonjour Pascal, j’adore les charentaises et votre article m’a beaucoup émeut ! Hip hip hip PASCAL

  5. Michele B.Beguin dit :

    Ce que dit Pascal doit venir des statistiques !! et en lisant ce texte, je me suis dit « NON, ou bien je suis l’exception qui confirme la règle » (expression tellement bizarre)
    Je n’ai jamais été aussi fertile en créations diverses et notamment en écriture que depuis ces 20 dernières années. MAIS nous apprendrons bientôt combien nous sommes plus +++…. beaucoup plus que des corps en mouvement et en pensées, plus que ce que l’école, la société, les concours, les examens ont bien voulu nous faire croire.
    Nous apprendrons tous les mensonges et l’illusion dans laquelle nous vivons depuis des décénnies.
    En attendant, Je vis l’instant présent au maximum et MERCI Pascal, pour ces moments de bonheur en partage !

  6. Avoires dit :

    Cher Pascal,

    En lisant les premières lignes de « Après 40 ans, notre imagination trottine en charentaises », je me suis dit « non, pas pour moi » .
    En effet, depuis que je suis sur le blogue de Pascal, je me rends compte que j’ai toujours, voire plus d’imagination, que pendant mon enfance et mon adolescence où j’écrivais beaucoup.
    Les charentaises m’ont beaucoup amusée, étant originaire de cette belle région, et je me dis qu’il est bien agréable d’avoir de l’imagination et les pieds au chaud…

  7. Souris verte🐁 dit :

    Merci Pascal de nous encourager en appuyant sur la pédale accélérateur de l »imagination. A nos ‘âges’ on mise sur la forme quand les ‘ formes ‘ deviennent envahissantes ! Mais pour les ‘ éviteurs ‘ de gymnastique comme nous, c’est le sport de l’esprit qui nous tient. Continue Pascal… Tu devrais être classé ‘chef œuvre de santé spirituelle ‘ ! 🐀🐻

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot *