588e exercice d’écriture très créative créé par Pascal Perrat

Exercice d'écriture très créative
L'inventeur du Vélo qui roule sur l'eau

Selon une source bien informée, l’épiscopat aurait déposé plainte auprès du Procureur de la République. Au motif que l’inventeur du Véleau qui roule sur l’eau aurait emprunté des éléments à une création originale antérieure.

Vous êtes invité à inventer la suite en faisant fi de tout préjugé


Pour nous, écrire avec humour, c’est tout ce qui dans un texte fait sourire et parfois rire. L’humour est une question de vitesse de l’intellect. D’intelligence rapide, dynamique, subtile. L’humour est social.

35 Responses

  1. Françoise - Gare du Nord dit :

    Selon une source bien informée, l’épiscopat aurait déposé plainte auprès du Procureur de la République. Au motif que l’inventeur du Véleau qui roule sur l’eau aurait emprunté des éléments à une création originale antérieure.

    Selon certaines rumeurs circulant dans la salle des pas perdus du Palais de Justice de Paris, le juge d’instruction croulerait sous les dépôts de plainte :

    – La municipalité de Lourdes s’étonnerait du nombre impressionnant de guérisons inexpliquées (des démoniaques, des lépreux, des paralytiques, des sourds, des aveugles, des épileptiques…)

    – La Fédération des Grands Vins de Bordeaux s’insurgerait que de sombres bouilleurs de cru puissent changer l’eau en vin

    – Le Comité Régional des Marins pêcheurs bretons s’indignerait que leurs concurrents du Pays basque espagnol prétendent tirer de leurs filets des pêches miraculeuses

    – Le Syndicat National des Sapeurs-Pompiers Professionnels s’insurgeraient que de prétendus guérisseurs puissent faire ressusciter des défunts par simple apposition des mains

    Le magistrat instructeur aurait déduit, après examen de tous ces dossiers, de l’implication d’un individu qui depuis son arrivée causerait tant de tracas

    Après le Polak qui aurait causé bien malgré lui l’écroulement d’un mur, le Teuton dont le seul fait d’éclat serait sa renonciation et le Latino qui aurait suscité tant d’espoirs, la fumée blanche a désigné un congolais plein de vertus, urbain, clément, benoît mais tellement innocent, un certain Sixte VI

  2. MALLERET dit :

    587 Selon une source bien informée, l’épiscopat aurait déposé plainte auprès du Procureur de la République. Au motif que l’inventeur du Véleau qui roule sur l’eau aurait emprunté des éléments à une création originale antérieure.

    Monseigneur,

    C’est dans le plus grand respect, que je souhaite vous informer combien j’étais triste d’apprendre que vous aviez déposé une plainte auprès du Procureur de la République, m’accusant, à tort, d’avoir « emprunté des éléments à une création originale antérieure ».

    Si vous vous en référez à notre Seigneur Jésus Christ, il était mû par la force de sa foi lorsqu’il a marché sur l’eau, Léonard de Vinci, de son côté cherchait plutôt à nous faire voler. Quant à moi, j’y ai tout simplement pensé en voyant des femmes pédaler sur des vélos ancrés au fond d’une piscine. Il m’est soudain apparu plus ludique, de pratiquer ce sport sur l’eau, profitant, en même temps de la beauté de notre ville.

    Je me suis immédiatement mis au travail. Depuis ma plus tendre enfance, je bricole au grand désespoir de mon épouse, qui voit d’année en année notre maison déborder de mes inventions. Le projet n’était pas simple à réaliser. Ne sachant pas nager, j’ai failli me noyer plusieurs fois, en utilisant mes prototypes. Enfin, un jour, j’ai réussi à utiliser mon vélo sur l’eau, d’où le : Véleau !

    N’ayant pas gagné des fortunes avec ma création, j’aurais aimé vous faire sourire plutôt que d’attirer vos foudres.

    C’est toujours avec un grand respect, Monseigneur, que je souhaiterais vous emmener faire une promenade sur le Tibre, et comme une écriture le rappelle sur une dalle en marbre : « Ici naît le fleuve sacré aux destins de Rome ».

    Peggy Malleret

  3. Mary Poppins dit :

    – Vous savez pas la dernière ?
    – Non
    – A ce qui parait, y’a un gars qu’aurait inventé un VélEAU qui roule sur l’eau. Ça vient de sortir, c’est tout nouveau ! C’est incroyable, vous ne trouvez pas ?
    – Bof…
    – Ils ont dit que comme l’essence coûte trop cher, maintenant on va se déplacer en Véleau sur les rivières. On va utiliser de moins en moins les voitures. C’est génial !
    – Bof… J’suis pas sûr… Va falloir quand même avoir du temps devant soi pour faire Lyon–Marseille en pédalant sur le Rhône.
    – Non, non, on sera sur l’eau mais on ira aussi vite qu’une voiture sur une route départementale !
    – Mouais…
    – Ils ont dit aussi qu’à partir du 25 mars, les magasins de meubles vont être obligés de vendre des « Fauteuils-câlineurs ». C’est des fauteuils spéciaux qui vous prennent dans leurs bras et vous parlent pour vous consoler de tous vos malheurs. Et même si vous êtes pas triste, ils peuvent quand même vous réconforter et vous chanter des airs que vous aimez bien. C’est vraiment super !
    – Bof… Mais, dites-moi, c’est où que vous avez entendu tout ça ?
    – Ben, c’est des reportages que je regarde à la télé, la nuit.
    – D’accord ! Et sinon, pour votre traitement, vous en êtes où ? Vous continuez à le prendre ?
    – Ah oui, bien sûr. Je prends 17 comprimés et demi le matin, 9 ampoules le midi et 64 granules le soir avec la petite gélule verte. Et je le supporte vraiment très bien.
    – A partir de demain, vous devriez arrêter la petite gélule verte. A mon avis, c’est ça qui vous donne des hallucinations visuelles et auditives.
    – Ah, vous croyez ?
    – Oui
    – Mais c’est quoi des « hul-la-ci-na-tions » ?
    – C’est quand vous voyez une chose qui n’existe pas et que vous êtes absolument persuadé que cette chose existe, même si, par ailleurs, cette chose ou ce concept peut avoir une certaine existence dans un autre espace spatio-temporel.
    – Ah quand même ! C’est super compliqué !
    – Oui, j’avoue que c’est pas évident
    – Et, à votre avis, c’est grave ?
    – J’sais pas mais c’est peut-être mieux de ne pas trop en abuser !

  4. Akpo dit :

    😀encore une histoire d’eau !
    Je crois bien qu’on a tous un petit vélo dans la tête !
    Je me suis demandé de quoi se mêlait l’épiscopat ?
    Un vélo à eau pourquoi pas ….toutes les « inventions » s’inspire de toutes facons des précédentes j’aurais débouté l’épiscopat de cette action en justice .Bon we à toutes , et à tous !

  5. Cathy dit :

    Monsieur le contrôleur des Finances publiques,

    L’inventeur Du Véleau ( avec un D majuscule  — j’exigerais votre approbation pour ce penchant pour une orthographe parfaite), mon cher, ne roule pas sur l’eau. Bien qu’il m’ait été offert grâce à ma patiente, soit une certaine paresse, une haleine vaseuse qui me permette de faire doubler, tripler voire milletupler l’eau du bassinet au fond du jardin, je vous saurais grée de de ne tenir compte de cette source bien informée. Monsieur le contrôleur des Finances, face aux nombreuses erreurs de vos services l’an passé , je tiens à justifier que si j’ai toujours déclaré mes ressources, vous savez très bien que l’eau, ressource naturelle, voulu par Dieu, n’a donné de ma part, lieu à aucune spoliation. Dieu lui-même avait autrefois et de son temps lancer « croissez et multipliez… » L’eau blanche ne saurait faire offense à la passion du calice dont se délecte l’évêque en tenue chatoyante le soir de Noël.  J’écrirais pour ma part à M. le Procureur afin de dénoncer cet épiscopat qui porte atteinte à l’intégrité du génie, le mien. Car n’oubliez pas que si je viens d’être affublé de l’étiquette lnventeur c’est que j’ai déposé un brevet auprès des services de la propriété intellectuelle qui a été accepté avec empressement. Vous comprendrez que mon talent n’aurait pu continuer à palpiter à bas bruit, à son corps défendant, l’œil vissé sur les poissons anémiques, oeuvre de Dieu raté. Je doute d’ailleurs que le Procureur de la République, dont la foi certes est pour cet homme le droit commun, c’est à dire la méritocratie, ne finisse grâce à son don d’intelligence par se jeter sur un papier semblable à mille autres de ces chères employés de Dieu. Il ne faut pas oublier que l’épiscopat jaloux de mon pouvoir affiché aimerait acquérir en toute bonne foi ce cher don qu’ils n’ont pas eu….Et ce n’est pas réparer une erreur que d’approuver leur plainte; c’est juste ridiculiser une part de leur fonction dans un monde où le ciel doit aujourd’hui leur paraître bien vide. Je vous demanderai ainsi par la présente de poursuivre votre contrôle avec la plus grande honnêteté dont vous êtes capable, finir d’enregistrer ma déclaration comme il se doit, et me faire parvenir dans les plus brefs délais mon avis d’impôt afin que je puisse régulariser ma situation auprès des services de ma banque.

    Je vous prie d’agréer Monsieur le contrôleur l’expression de mon plus humble respect.

    L’inventeur Monsieur Du Véleau

  6. Maguelonne dit :

    Selon une source bien informée, l’épiscopat aurait déposé plainte auprès du Procureur de la république, au motif que l’inventeur du véleau qui roule sur l’eau aurait emprunté des éléments à une création originale.
    En effet les sources puisées dans l’histoire de l’église sont évidentes. L’eau est importante pour nous : le baptême à l’eau froide, Moïse fendant les eaux, Jésus marchant sur l’eau malgré ses pieds troués…
    Apparaît le véleau sur l’eau qui séduit notre personnel. Tout le monde veut tester. Nous donnons, comme il se doit, la priorité à nos élites.
    Et voilà que ce véleau part à vau-l’eau car maintenu à coup de velpeau.
    Nos cardinaux, nos évêques sont léssivés, empêtrés dans leurs robes alourdies par l’eau et tournés en ridicule. Certains en rient encore. Et c’est miracle que tout le monde s’en soit sorti.
    Un procès pour plagiat redorerait notre blason et, je ne vous cache pas que quelques subsides seraient les bienvenus. Les temps sont durs mon brave monsieur.

  7. 🐀 Souris verte dit :

    Jean Marc. Pas surprise.Souvent inconnue la musique de chambre avec alto.
    Voici une sicilienne avec Dumay et Caussé (suis rentrée la même année que lui au cnsm)
    https://youtu.be/ipO9gJUhI08

    Si tu tapes Sylvie Dambrine alto…
    Tu entendras une sonate alto guitare
    Enregistrement sauvage après 7 h de cours.
    Sympa tes petites insertions… Ça rapproche
    Les 🐈 la 🐀 les attend..!. Des promesses toujours des promesses! 🤗

  8. Sabrina P. dit :

    Selon une source bien informée, l’épiscopat aurait déposé plainte près du Procureur de la République au motif que l’inventeur du Véleau qui roule sur l’eau aurait emprunté des éléments à une création originale antérieure.
    Nous avons trouvé trace de sa missive, renvoyée immédiatement à son contenant cylindrique d’une capacité de 30 litres (à comprendre, une poubelle), le Procureur et ses substituts ayant d’autres chats à fouetter ou comme il serait ici plus approprié de dire : d’autres repentants à flageller.

    Madame le Procureur,
    Je viens à vous en ce jour béni, pour mettre en lumière un sacrilège commis en toute impunité sur notre sol depuis au moins à peu près Mathusalem.
    Un inventeur dont par miséricorde, je tairai le nom, s’est permis de créer une œuvre portant atteinte à la dignité de notre Lord tout puissant, Jee-Zus : un veleau ! Alors, non seulement, les païens créent des vélos pour s’éviter l’effort de monter les pentecôtes, mais encore, ils plagient, ils pastichent, ils produisent par la vulgaire alliance de métal et d’intelligence humaine un prototype visant à rouler sur l’eau !
    Et on les laisse gracieusement rouler sur l’eau, sans effort, la bouche en cœur, les mains en croix sur leur guidon en fer ! Et il n’y a Pâque ça !
    Les voilà à se vanter aux Zanas, ces bains chauds comme des pains, à la cantique du midi avec leurs compagnons de travail, et pour peu qu’on ait une antenne parabole, on en voit sur toutes les chaînes !
    Est-ce que Jee-Zus avait besoin de faire tous ces testaments avant de se lancer dans le flux des flots, au fil de l’eau, tel Noé dans son arche, Néo dans Matrix ?
    Prenez le cas Ristie, par expiation : celui-ci s’est carrément fait graver les lettres J-Z sur sa selle, ce fils de Satan !! Excusez-moi, j’en perds mon latin, et mon sang-froid du Christ.
    Je ne peux m’empêcher de frémir quand je repense à l’évangile selon Saint-Gilles qui reprenait les paroles d’Alain, Shabbat en son temps : Gare à l’hubris de la pomme, gare à l’hybride de l’homme ! Ou quelque chose dans le genre.
    Ayant démontré par l’alpha et l’oméga l’éhonté plagiat de votre « so-called » inventeur – le Véleau, une machine qui roule sur l’eau, ça aurait pu être notre slogan pour Jee-Zus !! – je vous prie donc de bien prendre en considération ma requête et de faire ce qu’il est votre pouvoir pour faire cesser cette mascarade ecclésiastique et elliptique.
    Je me repose sur vous, pour que vous puissiez prendre la meilleure circoncision possible.
    Au nom du Père et du fils et tutti espiritu quanti.
    M. Pont, l’évêque d’Avignon.

  9. françoise dit :

    588/Selon une source bien informée, l’épiscopat aurait déposé plainte auprès du Procureur de la République. Au motif que l’inventeur du Véleau qui roule sur l’eau aurait emprunté des éléments à une création originale antérieure.
    Le Procureur lui demanda de quelle création originale il s’agissait ?
    Je n’en sais trop rien et je ne peux déranger le Saint-Père qui est très occupé par la préparation des offices de Pâques qui vont avoir lieu dans une semaine
    Effectivement ! Et ce véleau qui roule sur l’eau roule -t-il aussi sur la terre ferme?
    Non car il faudrait enlever les flotteurs !
    et sa commercialisation rapporterait–elle de l’argent ?
    elle est à l’étude!J’ai ouïe dire que Mr Macron, lors de ses entretiens avec Mr Poutine aurait abordé la question. Il faut dire que nous disposons d’un réseau fluvial de 8.000 kms.
    Ne nous échauffons pas, il faut avant tout savoir le résultat de la plainte de l’épiscopat.
    Oui vous avez raison.
    Nous pourrions en attendant improviser pendant un week-end un petit ciruit à vélo sur route; il nous suffirait de troquer nos soutanes par des vêtemenrs cyclistes.
    Je vais envoyer un sms à nos collègues un peu sportifs pour leur demander leur avis.

  10. Oh ouiiiiiiiiiiiiiiii bravo pour les jeux de mots 🙂

  11. Nadine de Bernardy dit :

    Selon une source bien informée,l’épiscopat aurait porté plainte auprès du Procureur de le République, au motif que l’inventeur du Véleau qui roule sur l’eau aurait emprunté des éléments à une création originale antérieure.
    Quelle invention? Le Rouleau, engin rustique constitué d’une roue en bois assez lourde, munie de deux étriers dans lesquels le conducteur, debout, devait placer ses pieds.
    Il était obligé d’appuyer avec force pour mettre en branle l’engin qui ne roulait pas sur l’eau, mais entre deux eaux, mouillant ses braies jusqu’au genoux.
    O combien de marins, combien de capitaines, partis très loin vers des terres lointaines n’en sont jamais revenus.
    Ce furent ces vaillants explorateurs, morts par épuisement pour la patrie, qui intéressèrent monseigneur Adémard. Ingénieur de formation, cet ecclésiastique curieux de tout, avait pu voir au MMB (Musée Maritime de Brest) un authentique Rouleau en parfait état, ayant traversé la mer Morte en son temps.
    Tout de suite il vit ce qui clochait dans cette antiquité: trop lourd, instable, inconfortable. Cependant, avec un potentiel d’utilité non négligeable.
    Après moult croquis,il parvint à concevoir un prototype à deux roues en titanium, y ajouta des pédales réglables, un siège ergonomique. Il manquait quelque chose.
    Après trois semaines de nouvelles réflexions, il lui adapta un guidon à géométrie variable, permettent de diriger le véhicule librement. Son Véleau semblait au point. Il pouvait le tester
    Monseigneur Adémard fit la traversée vers Lorient en trois heures, le vent lui étant favorable. Il roulait à vingt noeuds sans problème. Le retour, vent de face et marée descendante fut un peu pénible.
    Quelle ne fut pas sa surprise, à son arrivée à Port Tudy, de voir une foule l’attendant pour l’acclamer depuis la jetée. La capitainerie l’avait vu partir. Intriguée, elle avait alerté la population qui attendait le véleaupédiste avec impatience et fierté.
    Désormais les Groisillons pourraient aller sur le continent sans problème et à moindre frais.

  12. Grumpy dit :

    Le bedeau qui depuis sa plus tendre enfance était un sale petit cafteur, s’empressa de faire remonter la nouvelle au plus haut, et c’était le cas de le dire : des Cieux.

    La colère divine qui ne manquerait pas de déchirer depuis l’atmosphère jusqu’aux tréfonds des mers, obligerait cette saleté d’Episcopathe à aller en personne présenter ses excuses auprès du Proc et à le prier de retirer in extensoir son intempestive plainte déposée sans préavis.

    En effet, Jésus n’avait pas du tout apprécié qu’un petit évêque de rien du tout avec son bâton crochu et sa coiffe ridicule, vienne se mêler de ses oignons.

    « Qu’après mon exploit unique et mondialement connu de marche sur l’eau, gravé à tout jamais dans la Sainte Bible, breveté à l’INPI, hurlait-il à qui pouvait l’entendre, autant dire la terre entière, un petit inventeur bricolant dans son garage se soit imaginé faire mieux que moi ! Trop fort …

    Un Véleau, et puis qui encore, ski nautique, jetski, paddle, planche à voile : j’ai vu mais j’ai rien dit, fier que j’étais de l’intelligence imaginative que j’avais donnée à l’homme, mais un vulgaire Véleau, ça non. »
    Il missionna aussitôt ses apôtres préférés : Paul, Jean, Matthieu et Marc : descendez en bas fissa et vous me démontez ce machin, et je veux les pièces ICI :

    – Matthieu, tu me ramènes le cadre, Paul la chaîne, Jean les pédales et Marc la selle. Et terminé la plaisanterie.
    Quant à l’inventeur, pas touche, ce petit futé mérite pardon, indulgence et bénédiction.

    Mais le bedeau, celui-là, celui d’entre vous qui lui donnera un pied au cul de ma part s’assoiera à ma droite à la prochaine Cène et je lui changerai son eau en vin.

  13. iris79 dit :

    Selon une source bien informée, l’épiscopat aurait déposé plainte auprès du Procureur de la République. Au motif que l’inventeur du Véleau qui roule sur l’eau aurait emprunté des éléments à une création originale antérieure.

    Mais la plainte n’était pas recevable du fait qu’il n’y ait toujours pas de preuve irréfutable de ces éléments. Ils sont certes très présents dans les traces écrites mais aucun document officiel encore moins de témoignages scientifiques n’attestent de cette vérité dite unique, irréfutable malgré tout pour certains. Pourtant récemment des spécialistes de l’eau, de l’histoire, des phénomènes géophysiques ont travaillé de concert pour essayer d’authentifier ce fait. En vain…
    Cet inventeur du véleau qui roule sur l’eau jouissait donc d’un boulevard pour dérouler ses tests et démonstrations, galas et shows pour prouver la véracité de son outil extraordinaire. Et il ne s’en privait guère. Son mérite s’effrita quelque peu quand il annonça sans broncher qu’il avait d’autres dons que d’élaborer ce type de vélo. Son obsession était telle qu’il s’était lancé le défi de faire marcher sur l’eau tous types d’animaux…La foule fut bien septique et rit même en découvrant les affiches sur lesquelles il se vantait de pouvoir faire marcher sur l’eau des éléphanteaux, des chameaux, des veaux, un troupeau de souriceaux, des renardeaux, des pintadeaux, des chevreaux, des lapereaux…

    Il perdit toute crédibilité, fut taxé d’hurluberlu et se fit traiter de tous les noms d’oiseaux, bref passa pour le plus grand des zigoteaux.

    Mais la curiosité l’emporta et la foule se pressa pour vérifier la véracité de ses déclarations, espérant secrètement être ébloui par un miracle dont tous avait bien besoin. Chacun nourrissait l’espoir qu’un jour l’on puisse tous marcher sur l’eau et se rapprocher des autres, tendre la main par delà les océans, se rejoindre et marcher ensemble sur les flots, abolir les frontières et faire en sorte que nous puissions tous nous donner la main tout autour de la Terre…

  14. FANNY DUMOND dit :

    Selon une source bien informée, l’épiscopat aurait déposé une plainte auprès du procureur de la République. Au motif que l’inventeur du Véleau, qui roule sur l’eau, aurait emprunté des éléments à une création antérieure.

    Fou furieux, l’ingénieur se rend chez l’évêque.

    – Monseigneur, je ne suis pas le seul à avoir inventé des engins qui naviguent sur l’eau. Depuis la nuit des temps, l’humanité se déplace dans cet élément. Ce serait bien trop long de vous en donner la liste, mais nous avons l’exemple de Noé qui, me semble-t-il, n’a pas demandé d’autorisation pour construite son arche. De nos jours, il nous faut des permis pour tout.

    – Certes, mais en la circonstance vous avez carrément plagié un homme qui marchait sur l’eau.

    – Ah oui ! Je ne suis pas au courant. De qui s’agit-il, un concurrent ?

    – Ne me dites pas que vous n’avez pas lu notre livre qui nous sert de guide et de références.

    – Ah, je n’avais pas compris de qui vous parliez. Si, si, j’en ai lu quelques bribes dans ma jeunesse et j’ai entendu parler de quelques uns de ses tours. Avait-il, comme moi, déposé un brevet pour son invention ? Entre nous soit dit, quel égoïste de ne l’avoir pas partagée avec ses frères et sœurs ! Il aurait pu éviter des milliers de noyades.

    – Cessez de blasphémer, hurle le prélat. Je vous condamne à l’excommunication.

    – Merci beaucoup, se marre l’inventeur.

    – Et ça vous fait rire ! hurle l’évêque en rajustant sa mitre qui lui bouchait la vue.

    – Pardonnez-moi, mon père, mais c’est pas ma faute si notre créateur m’a donné le sens de la dérision. Vous devriez relire vos classiques. Un certain Rabelais ne disait-il pas que le rire est le propre de l’homme ?

    – Certes, mais je n’ai pas encore terminé le mien de classique. Il est tellement épais que je n’en viens pas à bout.

    – Bon ben, c’est pas tout ça, mais moi j’ai encore du boulot. Mes affaires marchent si bien que je dois agrandir ma chaîne de production dans le monde entier.

    – Moi aussi j’ai du boulot avec mes ouailles. Allez en paix, mon fils, je retire ma plainte. En sortant d’ici, vous trouverez une corbeille à droite de la porte. Si vous saviez ! L’évêché prend l’eau de toutes parts si bien que je patauge dans la flotte jusqu’aux mollets dans mes appartements. Le fond de ma robe est tellement mouillé que j’ai des sinusites chroniques. Quel sacerdoce que le mien ! s’émeut le plénipotentiaire. Merci de votre contribution, j’accepte les chèques bien entendu.

    – S’il en est ainsi, je préfère vous offrir un Véleau.

    • Ah aha quelle chute! Bravo. Belle recherche de vocabulaire, d’expression, jolie référence à Rabelais. Effectivement vu le contexte du sujet, l’époque est celle de Rabelais sans aucun doute:)

      • FANNY DUMOND dit :

        Merci beaucoup à vous Marie-Josée ! Je suis ravie de savoir que ma petite plaisanterie ne vous a pas choquée. En tout cas, je me suis bien amusée à l’écrire. Et comme le dit si bien notre Pascal :  » l’humour est social « . Bonne soirée à vous. Cordialement. Fanny

  15. Nouchka dit :

    Véleau

    « Selon une source bien informée, l’épiscopat aurait déposé plainte auprès du Procureur de la République au motif que l’inventeur du Véleau qui roule sur l’eau aurait emprunté des éléments à une création originale antérieure ».
    Comment cela ? Je ne me souviens pas qu’il y ait eu qui que ce soit à rouler sur l’eau dans les textes bibliques. C’est un détournement des écrits saints.
    Pour moi, c’est en juin 1936 que M. CANTON crée le premier vélo (ou véleau) auquel il donne le nom de Pédalo.
    Jésus de Nazareth n’a, semble-t-il, jamais créé, si ce n’est un évènement unique, sur le lac de Tibériade, en marchant sur les flots démontés par un fort coup de vent.
    Je ne connais pas non plus le veleau qui roule sur l’eau mais, j’ai entendu parler, des deux étudiants californiens qui ont fabriqués un tricycle qui fabrique de l’eau. C’est très astucieux : «on verse de l’eau dans un réservoir à l’arrière du tricycle, et quand on pédale, ça actionne une pompe qui fait passer cette eau dans un filtre, puis dans un nouveau réservoir, où l’eau est devenue potable… »
    Par ailleurs, sous le même nom de Veleau, une ONG, en charge de l’approvisionnement en eau de réfugiés, a proposé un triporteur qui permet l’approvisionnement rapide des camps, en eau potable, et en évitant les risques de contamination.
    Ces créations récentes ont un intérêt collectif notoire qui ne prend rien aux expériences du prophète.
    L’épiscopat n’aurait-il pas d’autres chats à fouetter que de chercher querelle aux inventeurs du XXIème siècle ?

    • C’est drôle et invite à ne s’intéresser qu’à l’essentiel plutôt que de brasser de l’air pour une affaire d’eau. En tout cas j’aime l’idée du triporteur pour l’approvisionnement en eau des régions déficitaires, comme des réfugiés.

  16. Antonio dit :

    — Monseigneur Monpetit, je ne voudrais pas vous paraître vieux jeu ni encore moins grossier – l’homme de la barre, parfois rude, reste toujours courtois – mais la vérité m’oblige à vous le dire, votre épiscopat commence à me les briser menu !
    (« Oh ! » s’exclame-t-on dans la salle)

    Il ne vous a pas suffi, l’an dernier, que votre plainte contre les brise-glaces de l’Arctique ait été déboutée – sans preuves, bien évidemment, que Moïse était l’unique inventeur de la séparation des eaux – vous revoici avec vos élucubrations bibliques pour nous démontrer que le Véleau est un plagiat honteux, « un blasphème » même, je vous lis, « contre le génie du serviteur de Dieu ». À croire que vous être une sorte de ministre de la Mer dans votre épiscopat.

    Encore une fois, j’ai beau parcourir les éléments de preuve d’une telle innovation technique, il me semble que seuls les éléments de la nature puissent expliquer un tel phénomène à l’époque. Sachez que chez Véleau, ils ne font pas rouler des mécaniques sans preuve, eux, et que si leur notoriété ne marche pas encore sur l’eau comme la vôtre, il reste que leur invention tient bien plus la route sur le papier.

    Car, Monseigneur Monpetit, sachez que le Véleau use justement de la technique inverse des brise-glaces – décidément ils vous poursuivent – à savoir geler instantanément l’eau par un laser pour assurer une adhérence passagère de ses pneus. Ingénieux, n’est-ce pas ? Ainsi les lacs sont-ils devenus de formidables pistes cyclables pour toute la gamme des Véleau dont les nouvelles Batinettes font déjà fureur.

    Alors, Monseigneur Monpetit, si vous vouliez bien vous donner la peine de retirer votre plainte et nous oublier quelques temps, sans quoi nous serions obligés de vous en coller une, de peine, pour outrage à notre magistrature, comprenez « blasphème » à nos lois de la République.

    Mais s’il y a bien une invention qui revienne à votre épiscopat, c’est votre religion, plagiée de toute part, malheureusement. Et pour cause, il y a belle lurette qu’elle est tombée dans le domaine public.

  17. Coriandre dit :

    Un ingénieur très progressiste multipliait les brevets pour la création de nouveaux appareils et objets divers destinés à agrémenter le sort de l’humanité .
    Cet homme était tout simplement un « cerveau » qui ne manquait pas d’imagination. Pour ses découvertes, il observait sans relâche son environnement.
    Enfermé dans son laboratoire pendant des semaines, il eut besoin de prendre l’air et décida de rejoindre son frère qui tenait une ferme à ELBEUF.
    Comme il aimait les plaisirs champêtres ! Mais cette fois-ci, il arriva au moment de la période de mise bas d’une belle normande.
    Son frère prénommé Parfait, montra à son citadin de frère son nouvel investissement : un matelas d’eau pour améliorer le confort de l’animal.
    Alors que les deux frères échangeaient sur leurs pratiques respectives, très curieux l’un de l’autre, ils entendirent de l’agitation dans l’étable, le moment du vêlage était arrivé.
    Alors que le fermier fort précautionneux fit les gestes recommandés pour aider la parturiente, l’inventeur très attentif aux bruits émis par la vache se dit : comme elle vêle haut !
    Soudain, associant les bruits de l’animal et le mouvement de ses pattes qui semblaient tanguer et pédaler, une idée surgit : celle de construire un vélo amphibie, qui roulerait sur terre comme sur l’eau.
    A chaque fois qu’il prenait son original engin, il se remémorait les moments passés dans cette étable où la valeureuse Marguerite donna naissance à un magnifique veau.

  18. 🐻 CLAUD'Ours dit :

    🐻 BERCEAU DE VAISSELLE
    Le vice-amiral a demandé à l’évêché de dépêcher un prêtre dare-dare. Il s’agit rien de moins que de baptiser le dernier cri de la Royale, le vélo-d’eau. Nom de code Menthe à l’eau, ou familièrement le fait Dod’eau car il n’a jamais jamais navigué. Lorsqu’on a dragué le canal EDF on a retrouvé VTT, clous rouilléd. Recyclés, ils retourneront à leur élément munis de flotteurs indétectables en glaçon. La Musique des Équipages de la Flotte et à quai au grand complet, bien astiquée du fifre au tuba, rythmée des cymbales à la grosse caisse, pas parfumée celle-la, tambourinée de deux mailloches. Le chef a intégré à son ensemble des chambres à air, bouées de sauvetage couineuses ou chuintantes au gré de l’artiste, une façon de mêler les éléments, de jouer lavez Maria et ôtez l’eau.
    🐻 Claud’Ours

  19. 🐀 Souris verte dit :

    UTOPIE 🐀

    C’est en écoutant la sonate des Märchenbilder ( images de contes) de Schuman qui me rappelle mes dix-sept ans,( l’année où j’ai obtenu mon premier prix de musique de chambre) que je me prends à rêver. Cette musique féerique qui commence par un ‘nicht schnell’ ne se laisse pas aborder facilement. Fait appel à une intimité qui n’est pas de mise avec le côté primsautier de la jeunesse. Je m’imaginais libellule mollement allongée dans une feuille de bananier me laissant dériver doucement lorsque de l’autre côté de la rive un artiste brun bouclé me fit signe de me presser. Je tournai alors rapidement l’embarcation chaussai mes rollers ‘ pédal-eau ‘ embrayai en deuxième mouvement et  »rash » j’eus vite fait de rejoindre la rive opposée. J’avais gagné une berge et à cet âge là, ça compte.
    Eau-to biographique !

    Je ne connais pas cet artiste mais il joue bien et sait nous transporter
    https://youtu.be/KeZw_DhWMW4
    🐀 Souris verte

    • jean marc Durand dit :

      Merci pour ce partage d’une pièce de Schumann que je ne connaissais pas. Et pourtant, la musique de chambre tient une place très importante dans ma vie! Bon we! Et gaffe au chat, Souris! 😉

      • 🐀 Souris verte dit :

        🐀 Souris verteVotre commentaire est en attente
        JEAN MARC. Pas surprise.Souvent inconnue la musique de chambre avec alto.
        Voici une sicilienne avec Dumay et Caussé (suis rentrée la même année que lui au cnsm)
        https://youtu.be/ipO9gJUhI08

        Si tu tapes Sylvie Dambrine alto…
        Tu entendras une sonate alto guitare
        Enregistrement sauvage après 7 h de cours.
        Sympa tes petites insertions… Ça rapproche
        Les 🐈 la 🐀 les attend..!. Des promesses toujours des promesses! 🤗

        • jean marc Durand dit :

          Merci pour ces nouvelles pièces musicales. Tu peux me contacter aisément, si tu le souhaites sur Face de Bouc! On fera des échanges musicaux! Bonne fin de journée!

          • 🐀 Souris verte dit :

            Ce serait avec plaisir cher Jean Marc mais je ne suis pas sur Facebook… Je n’ai même pas d’ordinateur, juste un petit smartphone ! Si tu veux va sur mediatem.fr : atelier de Sylvie tu auras une adresse internet pour me joindre. 🎶 Avec infiniment de plaisir🐭

  20. Laurence Noyer dit :

    Lève-toi

    Et marche vers ces faubourg fabuleux
    Où se retrouvent chimères et astres radieux
    A la fontaine des faveurs change l’eau en divin
    Et fait de ton esprit le maitre souverain
    Marche sur l’eau des rêves à la cour des miracles
    Où flotte l’inespéré des célestes oracles
    Sur le chemin perdu
    De la fécondité
    Et rends la vue à tout l’inexploré
    En passant par les quais de Lazare
    Récolte des pièces d’or dans la bouche des Prophètes
    Pêche le miraculeux à tous les coins de rue
    Ressuscite la poussière attelée sous tes pas
    Envahis les boulevards, apaise les tempêtes
    D’un mouvement de plume, d’un tracé provisoire
    Dans le square fleuri des idées illusoires
    Guéris ta main blessée, entravée de stigmates

    Quitte l’impasse
    Car si tu veux marcher
    Il faut d’abord
    Te lever

  21. Durand JEAN MARC dit :

    Selon une source bien informée, l’épiscopat aurait déposé plainte auprès du Procureur de la République. Au motif que l’inventeur du Veleau qui roule sur l’eau aurait emprunté des éléments à une création originale antérieure. L’étude, strictement scientifique des textes anciens nous a permis de réajuster la réalité des faits. L’individu décrit par la légende n’était de fait qu’un vagabond trafiquant de la ferraille d’une berge à l’autre. Il est évident que la fameuse photo le représentant pédalant sur l’onde a été trafiqué par les services secrets du Vatican. L’individu avait créé une petite entreprise permettant à tout un chacun de se déplacer plus vite en faisant la roue. Dernièrement une plaque émaillée a été retrouvée au fond d’un lac, éclaircissant enfin le mystère. Il s’agissait de la Maison Vélocipède qui, prenant de l’ampleur promit ensuite à n’importe quel gogo de se rapprocher des cieux. Le triste sire se planta dès sa première tentative et ce fut l’enfer pour son épouse qui se retrouva couverte de traites à rembourser.

    Si votre source bien informée prétend également que le souverain pontife va adopter une Peugeaumobile pour surfer sur ses eaumélies, merci de vérifier !

    En ces temps troublés, les nouvelles fraîches, comme les nouilles sont à prendre avec des pincettes.

    Par contre, un tout dernier flash le confirme au monde entier: En ukrainien, Poutine signifie bien PETITE PUTE!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé