320e proposition d’écriture créative imaginée par Pascal Perrat

La chèvre de Monsieur Seguin vient d’ouvrir un journal sur Facebook. Elle imagine qu’il s’agit d’un site de rencontre
Rédigez son premier billet

25 Responses

  1. Michel-Denis ROBERT dit :

    La chèvre de Monsieur Seguin vient d’ouvrir un journal sur Facebook. Elle imagine qu’il s’agit d’un site de rencontre. Rédigez son premier billet.

    Voilà ! Je ne parle pas anglais. C’est la première fois que je côtoie fesse bouc. Je dois dire que j’ai été surprise par cette expression. Il n’est pas question de coucher ou d’une quelconque gymnastique. Je me suis penchée sur la sonorité du titre. Peut-être a-t-il été choisi pour favoriser le rapprochement ! J’ai tout de suite pensé que c’était un peu trop direct. Comme je suis une chèvre naïve mais téméraire, j’ai voulu en savoir plus.

    J’ai réfléchi. Je me suis renseignée sur la signification. On pourrait dire qu’il s’agit du livre d’un visage ou plutôt d’un livre enjolivé par un visage. Alors, voilà ! Le visage, ce n’est pas tout. Il faut aussi voir pour les cabrioles, mais d’une façon compétitive. Les Américains n’ont pas la même culture que nous. Ils ont trop tendance à prendre des raccourcis. Ils cognent d’abord et ils discutent ensuite. Cette pour cette raison que je ne veux pas mettre mon visage en avant.

    Pour la compétition, je m’y connais un peu. J’étais chez un type qui m’a enfermée et je me suis sauvée parmi les fleurs que j’adore, mais cela s’est mal terminé. Aussi, je suis devenue exigeante. Je ne veux plus prendre de risques à aller chercher des fleurs tous les jours ni faire de mauvaises rencontres. Les fleurs, je préfère qu’on me les apporte ou les avoir dans mon jardin.

    Pour le jardin et les fleurs, j’ai ma petite idée. je projette d’acheter un petit terrain à côté de mon amie Perrette. Il faudra aussi une étable qui ne ferme pas à clé. Nos petites chèvres s’occuperont de la tonte.

    P.S. Le commerce de fromages est en pleine expansion. Bouc pas sérieux s’abstenir.

  2. Joe Krapov dit :

    Bonjour

    Je m’appelle Bichette Seguin et je suis célibataire.

    J’habite à la montagne et j’aime à batifoler dans les prairies fleuries des alentours.

    Je cherche un compagnon de jeux avec qui je pourrais partager mes moments de liberté et d’éclate liée à mon amour de l’herbe.

    Je ne suis pas difficile comme fille mais il faut quand même savoir que j’ai un peu de poil sous le menton et que les mecs trop machos, les relous et les coureurs de marathon me broutent un max.

    J’ai une préférence très marquée pour les porteurs de bouc et les légionnaires grands et beaux qui sentent bon le sable chaud.

  3. françoise dit :

    La chèvre de Monsieur Seguin vient d’ouvrir un journal sur Facebook. Elle imagine qu’il s’agit d’un site de rencontre
    Rédigez son premier billet :
    Je me présente : je suis une chèvre virtuelle que M. Seguin a créé sur internet : il paraîtrait qu’il en avait marre de voir ses chèvres de chair et d’os mangées par les loups (enfin c’est ce que Alphonse (quel drôle de prénom) Daudet raconte dans « les lettres de mon Moulin ».
    Enfin toujours est-il que j’aimerais rencontrer, sur mon site « chèvre Seguin@gmail.com, un jeune bouc, virtuel ou pas, pour procréer. Bien sûr, nous serions obligés de recourir à la fécondation in vitro, mais il faut être de son temps ; ceci ne nous empêcherait pas de nouer une relation amoureuse si, après quelques travaux d’approche, nous le souhaitions.
    Je crois que la période s’y prête. En effet les prévisions météo sur internet sont actuellement très bonnes : journées belles et ensoleillées pendant une longue période.
    Cher bouc, qui que tu sois, manifeste-toi vite, je te promets une relation bien que virtuelle, passionnelle et espérons-le tous deux fertile.

  4. oholibama dit :

    Ah! voila, j’ai enfin réussi à ouvrir cette fichue page. Bon, j’écris quoi là, oui, je dois faire mon profil…Allons-y. Se frottant les pattes de joie la jeune demoiselle Seguin, se décida sans plus réfléchir. Jeune et jolie chèvre à peine âgée de six bons printemps…aimant la nature et tous ce qui va avec-sachant brouté proprement et laissant à d’autres le boire et le manger-je saute tout autant qu’un jeune cabri et la force reste de mon côté. Mon vallon est très beau et il offre moult façon de bien se maintenir. Je cherche,jeune et fringuant jeune bouc, aimant le bain et les produits digne de ce nom-Je partagerais avec lui mon univers et ma petite maison saura l’accueillir dignement.Mon père trouvera peut-être à redire,mais à deux nous seront plus fort. Je suis dans l’attente de toute proposition. Chevrette Seguin pour vous servir…Loup se tenir à distance.

  5. Délphine Lejeune dit :

    « Bonjour à tous,
    Je me prénomme Calinka, alias la chèvre de Monsieur Seguin.
    Je suis là pour me sentir libre en rencontrant du monde sans me laisser avoir par les grands méchants loups du net.
    Je suis une aventurière qui aime prendre des risques et participer à des activités qui animent mon quotidien pour profiter de la vie tout en maîtrisant ce qui m’arrive. Si vous êtes dans le même état d’esprit que moi et que vous avez des choses à me proposer, contactez-moi en privé. Je serai ravie de vous compter dans mon entourage et plus si affinités ».
    Après avoir posté ce premier billet, Calinka reçut un message de Croc Blanc, un jeune husky qui lui proposa de lui apprendre à se défendre contre tout individu agressif. Longuement réticente, elle accepta de le rencontrer.
    Les deux individus, tout l’un pour l’autre aujourd’hui, font partie d’un cercle d’amis important qui comprend des loups. Des loups auxquels tient Calinka et en qui elle a pleinement confiance.
    En conclusion, l’ancienne chèvre de Monsieur SEGUIN ne regrette absolument pas d’avoir tenté de se promener dans « le bois Facebook ».

  6. Cécile dit :

    Jeune et jolie chèvre blanche cherche rencontre époustouflante pour balade et pique-nique en haut de la colline. Herbe verte assurée.
    Bouc chétif ou craintif, prière de s’abstenir.
    Rencontre probable avec le loup à la tombée du jour.
    Cornes vigoureuses et muscles courageux souhaités pour combat au clair de lune.
    Bouc vainqueur à la fin de la nuit exigé.
    Aventures, pâtures, liberté sauvage, tendres rivages et plus si affinités…

  7. ourcqs dit :

    La chèvre de Monsieur Seguin vient d’ouvrir un journal sur Facebouc
    « Enfin la possibilité faire connaître mes idées, mes rêves… d’échanger
    Bien sûr, j’abandonne le nom de Blanchette pour Bianca plus original, et pour la photo pas question d’afficher un portrait réel, mais un lever de soleil sur les sommets, mystérieux jeux d’ombres et lumières. Quelques phrases pour une jeune solitude mélancolique, romantique, perdue dans les montagnes, rêvant d’évasion, rencontres . « 
    Sa première page fut un succès, des likes, des commentaires amicaux, compréhensifs , discussions. Comme elle prenait grand plaisir à écrire, elle décida de continuer, répondre sincèrement. Quelques allusions peu subtiles, demandes grossières éveillèrent sa méfiance naturelle.
    « Non, se dit-elle, l’histoire ne recommencera pas, je ne me laisserais pas croquer par le loup du net ! » 
    Elle abandonna les sujets personnels, changea, de ton, humour grinçant, dérision, pour des billets quotidiens, elle se voyait déjà Vialatte des alpages.
    Sa liste d’amis devint impressionnante, dans les troupeaux du monde entier, photos, vidéos, un phénomène !! Ses chroniques étaient les plus attendues, lues et commentées dans les Montagnes et elle fit des rencontres fascinantes ……

  8. cetonie dit :

    La chèvre de Monsieur Seguin vient d’ouvrir un journal sur Facebook. Elle imagine qu’il s’agit d’un site de rencontre
    Rédigez son premier billet

    Une jeune chèvre du pré voisin vient de m’expliquer comment venir sur Face-de-Bouc, où je pourrai rencontrer plein d’amis… alors, bonjour à tous, petits et grands boucs dont je vais faire connaissance !
    Je n’ai pas trop bien compris comment, alors vous me pardonnerez si je fais quelques erreurs, je ne suis qu’une vieille chèvre, mais je m’ennuie tellement toute seule, dans le grand pré de Monsieur Seguin ! Il est bien gentil, il m’adore, mais, franchement, il n’est pas la hauteur pour remplacer un vrai bouc, bien odorant, bien entreprenant, qui, à l’occasion, saurait me faire quelques petits chevreaux tant que j’en suis encore capable….
    Promis, je répondrai à chacun, même si, vous le comprendrez, je serai finalement bien obligée de choisir, je n’ai pas été habituée à avoir plusieurs relations en même temps, (mais pourquoi pas, à la suite ?)
    Je ne suis pas sûre que mon maître m’autorise à vous recevoir dans son pré, il est très jaloux, mais ma voisine est une petite coquine et m’aidera à résoudre ce petit problème, ne vous inquiétez pas.
    J’ai dit que j’étais vieille, mais c’est surtout en face de cette machine bizarre qu’elle appelle « marfone » et qu’elle m’a prêté pour me faire connaitre à vous tous, elle m’a aussi parlé d’un tas de choses bizarre, des amis « virtuels », je n’ai rien compris, mais le premier qui viendra me voir me l’expliquera mieux qu’elle qui ne pense qu’à jouer et folâtrer dans son pré.
    Je dois vous quitter, j’entends mon Maitre qui arrive… A bientôt, chère Face de Bouc !

  9. Sonia BDE dit :

    Hello, Hello

    Je suis Blanquette, originaire de Fontvieille je viens d’emménager sur Roquefort, je démarre ici une nouvelle vie et je serais ravie de faire une belle rencontre. Bien que je sois parfaitement domestiquée, je suis devenue auto-entrepreneuse car mon troupeau me rendait littéralement chèvre et ne parlons pas de mon patron qui ne pensait qu’à ces gains.
    Si vous êtes adepte des recherches google et que vous tombez sur une histoire où l’on parle de moi, n’en croyez rien, c’est mon amis Alphonse, un blogueur blagueur qui a voulu faire le buzz en démarrant une chronique qui se base certes sur la biquette que je suis mais ne soyez pas dupe, il lui fallait un prénom, le reste bien que basé sur des brides de ma vie est inventé. À moi donc de rétablir la vérité, j’ai bien rencontré un jeune chamois avec qui j’ai voyagé mais c’était en tout bien tout honneur lors du covoiturage de Fontvieille à Roquefort grace à l’appli BêeBêeCar. Pour ce qui est de Lou mon ex, qui a posté des photos de moi avec un tire lait sur la toile, c’est juste une vilaine vengeance car je l’ai quittée après avoir découvert que ses affaires à Wall Street n’était pas clair…
    Bref, je m’égare… si vous souhaitez me rencontrez pour en savoir plus, je suis tous les jours au café de la Paix entre 10h et 10h30.

  10. Clémence dit :

    La chèvre de Monsieur Seguin vient d’ouvrir un journal sur Facebook. Elle imagine qu’il s’agit d’un site de rencontre. Rédigez son premier billet

    Tous ! Tous, ils y ont cru à la chronique de Monsieur Daudet, reporter à « La voix des Alpilles ».
    Tous y ont cru, que j’avais succombé à l’assaut de tes crocs acérés.
    Tous y ont cru, en mon destin tragique et ma fin dramatique.

    Mais telle n’est pas la vérité. Mon p’tit Loup, tu peux être fière de moi ! Je ne révélerai pas que c’est toi qui succombé à mes charmes.
    Par précaution, je t’ai suggéré une expatriation. Tu as acquiescé.
    Tu m’as suivie sur les chemins de traverse. Tu as installé nos pénates dans une bergerie abandonnée des Alpes-de-Haute-Provence.
    Nous y vivons des jours paisibles, bien que mes nuits de pleine lune soient encore hantées par des relents de culpabilité.
    Pauvre Monsieur Seguin ! Il n’a toujours pas fait son deuil de sa Blanchette adorée. Je l’entends, par les nuits de nouvelle lune, m’appeler, d’une voix déchirante.
    – Reviens, Blanchette, reviens…

    Le temps a passé et ma culpabilité ne faiblit pas. Le contraste entre mon bonheur et son malheur me fend le coeur. Mais je suis tellement comblée avec mon Loup que je n’ose rien entreprendre de peur de mettre en péril notre félicité.

    Vu notre isolement, j’ai fait venir la fibre optique et depuis…la vie est plus belle qu’un conte de fées. Tout est à portée d’un clic dans l’anonymat total.
    Et c’est justement derrière une fenêtre magique que j’ai trouvé la solution : comment me soustraire à la culpabilité et ajouter une part de bonheur dans la vie de mon ex-maître, toujours inconsolable.

    En surfant, j’ai découvert « Facebook », ses monts côté faste et ses merveilles côté pile.
    J’ai immédiatement flairé l’aubaine pour lui faire un cadeau inoubliable.

    J’ai créé un profil de rêve. Rassurez-vous, pas pour moi ! Il faudrait être folle pour prendre ce risque ! J’ai créé un profil de rêve pour lui, pour mon ex.
    « Homme de belle facture, aimant et dévoué … »
    Sans tarder, je demandai à Ma Zone d’installer discrètement une micro-caméra, via un relais-drône. Ainsi, nous ne nous quitterions plus jamais !

    Et depuis, je ne cesse de m’esbaudir devant le défilé ininterrompu…
    Il y eut d’abord la belle Corse, aux yeux de velours,
    L’Italienne, un peu trop romaine et trop hautaine,
    L’Indienne, drapée dans ses châles de cachemire,
    La Tibétaine allergique à l’angora,
    L’Alpine, au caractère bien trempé…

    Au petit matin, toutes s’en allaient…et jamais Seguin ne rappela ni supplia.
    Le doute s’installa en moi, mais je ne cessai de me répéter que tôt ou tard, il y aurait bien une oie blanche qui raviverait les élans de son coeur blessé.

    Les saisons passèrent. La micro-caméra donnait des signes évidents de faiblesse, mais elle me laissa le temps d’apercevoir enfin sa dulcinée: une rousse flamboyante répondant au joli nom de chèvre hydraulique !

    © Clémence

  11. Sylvianne dit :

    La chèvre de Monsieur Seguin vient d’ouvrir un journal sur Facebook. Elle imagine qu’il s’agit d’un site de rencontre.
    Rédigez son premier billet.
    Qui sera mon ami ?
    Dans mon pré clôturé, attachée au piquet, je ne vois aucun bouc passer. Je m’ennuie.
    Monsieur Seguin est gentil, il me visite chaque soir. Mais sa barbichette n’est pas à mon goût. Gentil, il veut me protéger du loup. Certes, mais il ruine ma vie amoureuse. Aimer c’est prendre des risques. Voir le loup ou mourir d’ennui ?
    Sur face de bouc, j’espère qu’un beau et vigoureux bouc me lira, deviendra mon ami et plus si affinités.
    Je ne comprends pas bien ce réseau. Certains ont des des dizaines voire des centaines d’amis.
    Moi, j’en désire juste un !
    J’ai aussi essayé Twitter mais je suis trop bavarde.
    Alors, je me lance, je jette cet article sur le cloud !
    Et j’attends….

  12. Nadine de Bernardy dit :

    Jolie chevrette provençale souhaite rencontrer jeune bouc fringant,sérieux et tendre afin de ne plus être seule dans la vie et goûter à deux aux pâturages ensoleillés du Mont Ventoux.
    J’ai le pelage blanc comme neige,des sabots noirs bien entretenus.
    Agée de deux ans,mince,l’oeil vif et le coeur tendre,aucun petit à charge,je n’ai pas encore trouvé l’âme soeur car je vis chez un certain Seguin qui m’interdit de sortir de mon enclos.
    J’aspire à plus de liberté,pouvoir découvrir d’autres horizons.
    Serez vous, bel(s) inconnu(s), de ceux qui m’offriront cette possibilité?
    J’attends vos réponses avec impatience.
    Veufs,divorcés,loups affamés s’abstenir

    Josette la Biquette

  13. Anne-Marie dit :

    Elle en a assez de vivre chez Monsieur S., dans ce lieu indigne d’elle, et de ses ambitions. Prendre enfin sa liberté, aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs, elle ne rêve que de cela, Blankett. Hier, la minette d’à côté, toujours dans ses pattes , lui a minaudé : Va voir sur Face bouc, le premier site pour se faire des amis ! Curieuse, Blankett tape « Face Bouc », s’inscrit, explore. Des portraits aux mentons barbichus apparaissent, les uns après les autres. Elle est intriguée, puis fascinée, de plus en plus fascinée. De temps à autre, elle clique pour savoir qui se cache derrière cette photo attrayante, explore les pages face-bouc de ces messieurs, parfois diserts, toujours photographiés dans des positions avantageuses. Elle repère un beau mâle roux, note ses coordonnées, poursuit sa quête,. Des amis et plus si affinités, espère- t-elle en progressant d’écran en écran. Soudain une photo l’intrigue… Une allure fière, une tête étonnante au profil acéré, sans barbe, un grand sourire, un peu carnassier peut-être, mais des yeux, des yeux d’un gris acier qui déjà la captivent, la capturent. Un intrus ? Elle clique… juste une adresse mail et une série de photos toutes plus splendides les unes que les autres, de grands espaces sauvages, des forêts magnifiques, des clairières fleuries, des sommets enneigés, des lacs ou se reflète le soleil couchant. Un grand voyageur, un amoureux de la nature, suppose Blankett. Elle plonge à nouveau dans les photos, s’y enivre de liberté. Elle en oublie les conseils avisés de monsieur S. Elle regarde les grands yeux aux reflets métalliques. Une envie de transgression la fait frissonner, lui hérisse le poil. Après tout, pourquoi pas lui ? Déjà elle s’imagine avancer à sa rencontre sur ses bottines noires vernies, séduisante dans son grand manteau de fourrure blanc à poil long… Pourquoi ne pas tenter ? De toute façon, que risque-t-elle à distance ? Lui répondra-t-il seulement ? Elle se penche sur son clavier :
     » Je rêve de partager vos grandes courses sur les flancs sauvages et fleuris des montagnes, de découvrir les chemins boisés aux odeurs de noisette et les hautes futaies, de me baigner à vos côtés dans les lacs glacés, de goûter la douceur de la mousse dans les clairières… Blankett@seguin.fr ».
    Elle choisit sa plus jolie photo, hésite un instant, regarde à nouveau le sourire aux yeux gris et aux dents blanches de cet étrange ami, tape son adresse et clique “envoyer à lupus@gevaudan.fr. »

    ©ammk

  14. Joailes dit :

    La chèvre de Monsieur Seguin vient d’ouvrir un journal sur Facebook. Elle imagine qu’il s’agit d’un site de rencontre
    Rédigez son premier billet

    Jolie petite chèvre, encore pleine de rêves et d’espoirs, cherche petit bouc sympa pour gambader dans la prairie.
    Pas de corde au cou.
    Boulet s’abstenir.
    Juste écrire ensemble le mot « Liberté »
    M’écrire en MCP. *

    * message chèvre privé

  15. Isabelle Pierret dit :

    Facebook
    La chèvre de Mr Seguin
    A propos : Vit dans un enclos, dort dans une étable noire chez Monsieur Seguin
    Amis : aucun
    Photos : 3 : moi avec ma barbiche de sous-officier et mes cornes zébrées, moi avec ma houppelande blanche, moi avec mes sabots noirs et luisants
    Journal :
    J’ai peur du loup
    Mais hier j’ai vu un loup en slip !!!!!! si vous saviez comme il est ridicule,
    Des grandes dents blanches sortent de sa bouche immense, et un minuscule slip à rayures entoure son arrière-train ! son grand air plein d’arrogance dans cette tenue si ridicule m’a fait éclater de rire !
    Il a eu peur ! il s’est enfui !!!!!
    Racontez-moi votre expérience en MP, et devenons amis, car je m’ennuie un peu dans ma prairie

  16. Blackrain dit :

    Après avoir mangé la feuille de chou, ses mauvais articles et recraché l’escargot qui s’y trouvait, Blanquette se met en quête de l’âme sœur. Son chamois s’étant avéré un peu trop chanoine, elle décide d’ouvrir un compte, de fée espère-t-elle, sur Facebook. Elle ne recherche point d’histoire de fesse ni de cabriole, pas non plus de faux mage ni de bouc émissaire mais plutôt un bon bouquin qui ne soit pas dans l’ire, un mâle odorant qui ne la prenne pas à rebrousse poil. Elle le voit grand, à poils laineux (et même ailleurs) et avec de longues cornes d’abondance. Bien qu’elle ait déjà connu le loup, elle veut être protégée. Elle écrit son premier billet en ce sens :

    Blanquette, de Vaulx en Velin,

    Je ne suis plus jeune il est vrai, mais à l’âme bien née. J’ai la dent qui frise et l’haleine fraîche, mohair par ma mère et cachemire par mon père. Je ne garde jamais les deux pieds dans le même sabot et j’adore les courses de côte. Je suis très Alpine même si mon moteur n’est que de quatre chevreaux. Je les adore mais n’en désire pas plus. Cabri, c’est fini !

    J’aimerais rencontrer quelqu’un de fiable, qui ne soit pas un mâle à partir, pour établir une relation stable. Je veux pour ma vie un bouclier mais pas un bouc lié. Je souhaiterais quelqu’un de naturel, pas de bouc teint, qu’il ait du poil aux pattes, qu’il soit hardi sans être Laurel.

    Si tu te reconnais et que tu apprécies mon poil dru et mes yeux jaunes, on pourra se tirer la barbichette dans le pré qui n’est pas très loin.
    A très vite…

  17. Grumpy dit :

    Jeune et jolie chevrette (élue Chabichou Queen en 2016), toison épaisse et douce blanc de blanc, yeux bleus, denture étincelante, sabots manucurés, mamelles rebondies et lait extra 100% matière grasse, bêlant bêêêêêêêêê sur 4 octaves sans chevroter, rencontrerait pour partager pré carré et élever un ou deux petits caprins si affinités :

    -Jeune bouquetin élevé en liberté et ayant de l’avenir, origine viande contrôlée appréciée, bon caractère, peu bêlant, têtu mais pas trop, accro au parfum, (vieux bouc accepté si riche écurie.)
    Profil bas ou jeune loup s’abstenir.

    @biquette.snob

  18. Jean-Pierre Peyrard dit :

    C’est ben la première fois que j’utilise ce machin… J’vas tenter le coup, mais j’ suis point allée aux écoles et j’sais pas si j’vas y arriver. Voilà : j’voudrais causer des trois petits cochons, du petit chaperon rouge, des sept petits biquets (j’dis tout de suite que c’est pas les miens de biquets, attendez voir, vous allez comprendre pourquoi que j’dis ça), et aussi du petit Pierre, pour dire qu’eux, ils ont eu un gros morceau de chance de chez gros, mais que moi, et aussi l’agneau de la fontaine Dondepure – j’ai retenu comment qu’elle s’appelle mais je sais pas où qu’elle est – on a tiré le mauvais numéro de la loterie.
    Oh, c’est pas contre le loup que j’suis colère et chagrinée, non, c’est contre ce monsieur Daudet ! Le « grand Daudet » comme on disait aux étables avant que je soye achetée par monsieur Seguin… Espèce de grand Daudet, va !
    Les autres que je parle, leur gros morceau de chance de chez gros, ça été d’être racontés aux enfants par – j’ai été regarder dans le dico pour voir leurs noms comment qu’y s’écrivent – Frères Grimm (peut-être c’était des moines), Perrault (j’sais point qu’en dire) et Prokofiev (vu son nom, lui, il est point de par chez nous).
    Moi, j’suis tombée sur l’Alphonse…
    Que je soye mangée par le loup, ça, j’dis pas, j’ai bien mangé l’herbe, moi, et peut-être bien que ça lui faisait pas grand-plaisir à l’herbe ! Hein, qu’est-ce qu’on en sait !
    Mais que j’aye pas pu avoir le bouc, c’est ça qui me fait peine ! Parce que des biquets, eh ben, j’aurais ben aimé en avoir !
    Et pis, voilà qu’on m’dit qu’il y aurait un machin qui fait ce bouc que je parle, à ce qui paraît.
    Alors, voilà, j’suis collée à ce machin… J’attends, mais y se passe rien. Alors, si j’fais pas comme y faut, dites-moi, j’voudrais quand même pas tourner bourrique. Moi, ce que je veux, c’est devenir chèvre.

  19. christophe Le sauter dit :

    Publication de l’association

     » NI BOUFFES NI SOUMISES  »
    Rédactrice en chef : Chevrette
    Trésorière : Vachette
    Responsable de la communication : Poulette
    Soutien financier : Établissements  » SEGUIN  »
    Ce premier billet s’adresse à tous les éleveurs qui luttent contre la présence du loup et sa réimplantation dans nos jolies montagnes.
    Messieurs: Soyez efficaces, renforcez la présence de mouflons, chamois, chevreuils, lièvres, et autres animaux sauvages, dont se régale le loup.
    En effet au lieu de partir en guerre contre la réimplantation du loup (bataille perdue), facilitez donc le développement de ces bestioles idiotes et non domestiquées.
    Ainsi rassasiés les loups ne viendront plus nous menacer.
    Faut qu’on fasse tout, ou bien ?
    C’est pourtant pas compliqué !
    Faut réfléchir un peu quoi !
    Aller on se bouge !

  20. oholibama dit :

    Jeune et fragile, aimant la découverte, les beaux prés fleuris, demoiselle cherche âme soeur pour vivre en harmonie. Voila, mon père me dit toujours que: » ne fais pas cela ma petite car…dans ce monde, les brutes sont légions. Ne crois pas les beaux discours, reste sage pour celui qui , un jour sera là…rien que pour toi ». Oui papa, certes tu as raison sur beaucoup de points mais moi, je veux découvrir ce monde, voir si l’herbe est bien plus verte ailleurs. Comprends moi papa, j’ai passé l’âge d’être sage et mon coeur a soif d’aventure. Dis toi bien que, je ferais très attention, je ne me jetterais pas sur le premier venu, non, je sonderais son coeur c’est promis. Je rédige enfin mon premier billet, aurais-je de la chance?Alors voila, je recherche un compagnon, ou une compagne pouvant me donner toutes les sensations possibles et imaginables. Le para-pente, le saut à l’élastic, la randonnée de la mort, un safari en Afrique et plus si affinité.Soit mon héros moi, je serais ton héroïne.A nous deux, nous serons les rois du Monde.

  21. ducos dit :

    Suis très touchée d’avoir été mise à l’honneur par Grégoire Delcourt dans son dernier livre….Je voudrais lui dire que j’ai ressuscité parce que sur facebouc on ne meurt jamais…Je cherche toujours le grand frisson, grand méchant loup accepté si dents limés

  22. laurence noyer dit :

    Facebook
    Un amour de petite chèvre!
    Jolie avec des yeux doux, sabots noirs et luisants, docile, caressante,

    Seloger.com
    En regardant la montagne: »Comme on doit être bien là-haut »
    Écoutez, monsieur Seguin, je me languis chez vous, laissez-moi partir. »
    Un soir elle s’échappa de son étable où elle était enfermée.

    Leboncoin
    Quand elle arriva dans la montagne, ce fut un ravissement général. On la reçut comme une petite reine.
    Plus de corde, plus de pieu… rien qui l’empêchât de brouter à sa guise.
    La chèvre blanche se vautrait là-dedans et roulait le long des talus.

    You tube
    Tout à coup, le vent fraîchit. La montagne devint violette; c’était le soir. Un gerfaut la frôla de ses ailes en passant. Elle tressaillit. Puis ce fut un hurlement dans la montagne: «Hou! hou!»

    Meetic
    La chèvre entendit derrière elle un bruit de feuilles. Elle se retourna, et vit dans l’ombre deux yeux qui reluisaient. C’était le loup.

    Candy Crush
    Le monstre s’avança, et les petites cornes entrèrent en danse. Cela dura toute la nuit. L’une après l’autre, les étoiles s’éteignirent. Blanquette redoubla de coups de cornes, le loup de coups de dents…

    Marmiton.org
    Le chant du coq monta d’une métairie.
    – Enfin! dit la pauvre bête, qui n’attendait plus que le jour pour mourir; et elle s’allongea par terre dans sa belle fourrure blanche toute tachée de sang.
    Alors le loup se jeta sur la petite chèvre et la mangea.

    Ebay
    A vendre : « Les Lettres de mon moulin » d’Alphonse Daudet.
    Reliure maroquin, pleine fleur, noire et luisante.

  23. Jean Louis Maître dit :

    Si tu me montres patte blanche,
    Mon Grand Loup, je craque pour toi !
    Rien qu’à t’écrire je calenche,
    De Seguin, je quitte le toit !
    Ta Biquette

    Chère Amalthée, ma blanche hermine
    Je te mangerai de baisers !
    Ne va pas te fier à ma mine,
    Etre loup ce n’est pas aisé !
    Ton Loup

    J’ai confié à Facebook
    Le devenir de ma mimine.
    Bien sûr que tu n’es pas un bouc,
    Mais, ils sont « out », je suis « in » !
    Ta Maguette

    D’y penser, déjà mes canines
    Se réjouissent en pensée.
    Et la bave sur mes babines
    Te pourlèche, mon Insensée !
    Ton Loulou

  24. durand dit :

    Salut mon futur grand loup!

    Je suis encore, jeune , belotte et combattante. Sera tu celui qui, encore, me renversera d’extase, qui me bousculera dans la prairie ? Ne t’inquiète pas, j’en ai vu d’autres. Les cornes, je les porte depuis la naissance. Je ne crains plus rien de la brutalité des mâles.Je mettrai pour toi ma robe la plus douce, la plus confortable. Je suis en fin de mon régime Dukan. Plus un gramme de gassouille, rien que du tendre filet.
    Voilà, un peu de sport ne peut pas nous faire de mal.
    Envoie une photo que je puisse te reconnaître quand tu viendras. Ne fais pas de chichis, pas de parfums pour juments de luxe ou de rivière de diamants. Une flaque de fleurs des champs suffira.

    J’ai hâte de partager avec toi cette expérience végétarienne.

    Et vive les papillons, dans ma tête!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.