Souvenirs (1) : « Devenu écrivain parce qu’il n’était bon à rien »

Un jour, j’eus la chance de rencontrer Pierre Mac Orlan et Georges Brassens, au bar de l’hôtel Moderne, à...