L’idée tique

Lorsque nous cherchons une idée, il arrive fréquemment que la première qui se présente, occupe tout notre esprit. Impossible de l’oublier pour passer à une autre. Elle paralyse notre imagination.
C’est ce que j’appelle une idée tique.
Comme cet acarien, elle s’ancre solidement dans les méninges de son hôte et ne les lâche plus.
Elle ne desserre plus son étreinte de notre imagination.
Un truc : essayez de la supprimer en donnant à votre cerveau l’ordre de la chasser, voire de la détruire. Cette action détient un pouvoir créateur, c’est le moteur d’autres idées. Ouf !

Question : vous arrive-t-il de connaître ce désagrément ?

Chaque jour, des essaims d’idées bruissent dans votre cerveau. Les exercices de Pascal Perrat vous entraînent à en faire votre miel.

Ce concept peut changer votre vie.

15 Responses

  1. camomille dit :

    Pour moi, c’est beaucoup plus simple.
    Je lis la consigne et le mot d’enchaînement me vient automatiquement.
    Partant de là, l’idée s’impose naturellement et je ne me casse pas la tête pour en trouver une autre.
    Oui, je suis paresseuse mais je m’amuse bien le samedi sans prise de tête.
    Un jour peut-être je m’y mettrai plus sérieusement…
    (aujourd’hui peut-être, ou alors demain,
    Ce sacré soleil me donne la flemme…)

  2. 🐻 Luron'Ours dit :

    🐻 une fausse bonne idée ou comment s’en défaire. Trop claire mais tordue. Ça va m’attirer des noises. Mieux vaut ne plus y penser. Pourtant, c’est la mienne, je me dois de l’expérimenter. C’est ce raisonnement que je dois classer, chasser ! Et si j’allais acheter un billet de loterie ?

  3. 🐀 Souris verte dit :

    Dans la lessiveuse c’est le grand pousse -toi-d’là que-j’my-mette….
    Il y en a beaucoup… Beaucoup trop ! Ça  »profuse  ». Dans ce cas j’enlève les doigts de la prise et je me demande si je ne suis pas un peu timbrée de penser à tout ça.. déjà ça m’éloigne et je maudis le’coq’ qui a pondu ce sujet-là… Faut quand même pas les avoir toutes pour l’histoire de la goutte d’eau qui ne veut pas tomber du robinet! !! Et rendre une route amoureuse d’un chemin… Il est barjot ce type… Et la je sors des sentiers battus !!! Et zou ! Le fameux croisement à ne pas louper c’est bon … Ou pas …car tout n’est qu’une question d’appreciation… Qu’est-ce qu’une bonne idée? Celle d’écrire non?🐀

    • MALLERET dit :

      Je vous envie d’avoir autant d’idées chaque samedi !

      • 🐀 Souris verte dit :

        Ah bon ? Vous trouvez ? Je fais comme Camomille, je tilte sur un mot qui me chante plus sur les autres et je pars avec toutes les idées qui me sont venues avec ce mot dans mon filet à papillon… Surtout je ne me sers jamais de tout le prétexte sinon je m’enferme…
        Mais pourtant cher Malleret quand je vous lis je vous sens assez libre. Quel bonheur il nous donne notre Pascal de nous retrouver tous les samedis. A demain 🐀

  4. Françoise - Gare du Nord dit :

    Oui cela m’arrive parfois. Mais je suis un peu sceptique sur la solution suggérée. La chasser c’est forcément y penser. Un peu comme dans certaines disciplines, où l’on nous exhorte à ne penser à rien, ce qui revient forcément à penser
    Et me vient en tête le tableau de Magritte « Ceci n’est pas une pipe »
    Donc comment se d&faire des ces pensées tiques, ou ces pensées poux ?

  5. Antonio dit :

    Les idées, c’est comme les places de stationnement à Paris, plus on en cherche, moins on en trouve. Alors, forcément, quand la première se présente, au début, on a tendance à s’y garer sans se poser de question, même si elle est loin du sujet qui nous attend. Aujourd’hui, je préfère faire un tour, pour tenter de me garer au plus près, et y revenir, quitte à la perdre. Souvent, je finis par me garer sur un trottoir, à cheval sur deux idées, avec mon texte faisant l’objet d’un procès verbal. Mais faut pas trop que je déconne, il m’est déjà arrivé de retrouver mon imagination en fourrière :/

  6. Laurence Noyer dit :

    Les idées sont les extraterrestres de notre planète tête. Envahissantes. Adoptables. Toutefois on n’est pas obligé de les exploiter tout de suite 🤯

  7. MALLERET dit :

    Bien sûr ! Mais souvent bien contente d’en avoir enfin trouvé une, je la garde, la bichonne justement trop peur de la perdre!

    Elles ne se bousculent pas; J’admire ceux ou celles qui en ont plusieurs pour une de tes propositions !

  8. durand marc dit :

    Tout dépend! La première idée peut être la bonne! Pour moi ya pas de règle! Tout dépendra de ce que j’en fait de cette idée…qu’elle s’impose d’office ou qu’elle apparaisse après une heure de marche, une heure de lessive ou une simple douche! Sinon, l’idée d’une tique s’ancrant dans l’esprit d’un écrivant, gonflant, gonflant, et le vidant de tout, ça me fait sourire. Beaucoup vont me sortir le « beurk » de circonstance. C’était juste histoire de vous chatouiller. Et si l’écriture était un parasite ? Ce n’est pas de la provocation…c’est de la réflexion! Bonne journée à toustoutes!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé