Êtes-vous suffisamment caméléon ?

Tel un caméléon, on prend, à notre insu, la couleur de notre famille : sa culture, ses règles de bonne tenue et de bienséance, ses manières, ses modes de langage et de comportement, sa façon de penser, d’agir, de se vêtir, etc.
On peut parfois les modifier un peu cours de sa vie, mais c’est plutôt rare.
Pourquoi aborder ce point ?
Parce que si donne vie à un personnage de fiction on a tendance à le faire vivre avec des comportements inhérents à notre milieu d’origine.
Alors qu’il peut être nécessaire de lui donner une autre couleur, d’être un auteur suffisamment caméléon pour s’adapter à un contexte et non l’inverse. De viser la vraisemblance.

Publication. Sous la plume d’Anne-Marie Monomakhoff, Anna Yourievna affronte son destin.

Automne 1908.
Dans le train qui la mène à Saint-Pétersbourg,
Anna croise le sourire d’Alexandre.
Mais déjà grondent les prémices de la Révolution
qui va faire basculer sa vie.
De Saint-Pétersbourg à Sébastopol, de Constantinople à Paris, sur des
chemins où s’évanouissent ses rêves, Anna Yourievna
affronte les incertitudes de son destin.
Ce roman, inspiré par la vie des grands-parents de
l’auteure, retrace le parcours étonnant d’une jeune
femme russe au cœur du conflit qui embrase son pays.

Disponible auprès de l’auteur

Je suis hors-n’homme. Un neuroatypique à dominance dyslexique. 
De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau.
Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris.
Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé