Un récit qu’on ne lâche pas

LE ROI, LE SAGE ET LE BOUFFON de Shafique Keshavjee, Edition du Seuil

Une fable brillante et intelligente, pleine d’humour.
Où les religions sont au coeur d’un récit qu’on ne lâche pas.

Je l’ai lu ce beau récit en quelques heures enrichissantes.

Je suis dyslexique. De facétieux neurones font des croche-pieds aux mots dans mon cerveau. Mon orthographe trébuche souvent quand j’écris. Peut-être avez-vous remarqué une faute. Merci de me la signaler : blog.entre2lettres(at)gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Répondez à ce calcul pour prouver que vous n'êtes pas un robot * Temps limite dépassé